Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom a lancé la 5G en Suisse et alimente la guerre des mots!

A fond la 5G avec Swisscom!

A fond la 5G avec Swisscom!

Swisscom s’est fendu mercredi d’un communiqué de presse pour annoncer le lancement immédiat de la 5G en Suisse au travers d’un réseau d’une centaine d’antennes. Il précise qu’il s’agit du premier réseau commercial en service, alors que Sunrise propose seulement pour sa part cette technologie à quelques «bienheureux»

Cette guerre des mots peut sembler puérile, mais dans un contexte aussi tendu qu’en Suisse romande (Qui a soulevé ce coin de pays?), elle prend un autre caractère et nous amène forcément à nous poser certaines questions. Par exemple, dans quelle mesure ces différentes campagnes de pub n’ont-elles pas attisé une certaine hostilité de la population?

Une réglementation trop stricte

Il est probable que d’aucuns se sont sentis agressés par cette communication tonitruante des opérateurs, facilitée par leurs confortables bénéfices… En ce sens, après les gigantesques affiches du couple Federer-Sunrise, on peut aussi s’interroger sur la conclusion du communiqué de l’ogre bleu, prêt à en découdre sur ce terrain avec son partenaire Ericsson.

«Afin d’exploiter pleinement le potentiel de la 5G, il est nécessaire d’adapter l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI). La réglementation actuelle de 1999 entrave l’expansion rapide et affaiblit la compétitivité internationale de la place économique. La sévérité des conditions-cadres réglementaires empêche tous les clients de profiter pleinement des performances de la 5G», selon Swisscom…

Provocation ou travail d’usure?

Dans le climat actuel, ces quelques lignes pourraient presque résonner comme une provocation, même si elles semblent tout à fait censées. Il sera d’autant plus intéressant de prendre connaissance des conclusions du Groupe de travail sur le 5G qui doit faire un état des lieux en la matière et donner ses recommandations. Dans l’intervalle, le Conseil fédéral a déjà adapté le cadre législatif. Visiblement, les opérateurs semblent sûrs de leur coup. A suivre.

Concrètement, Swisscom a lancé mercredi matin son réseau 5G sur 102 sites répartis dans 54 localités, dont Genève, Lausanne (si, si…), Estavayer-du-Lac, Champéry, Bâle, Berne et Zurich. L’opérateur vise donc non seulement les grandes villes, mais aussi les zones touristiques et les zones rurales.

Une exigence de couverture

Malicieusement, l’opérateur souligne que les concessions acquises par les trois exploitants de réseau en février auprès pour 380 millions de francs, sont à la fois «une commande et un engagement», selon le même texte. Le puissant opérateur y précise qu’il ambitionne une couverture de 90% de la population déjà d’ici la fin de l’année.

«Avec la concession de la Commission fédérale de la communication (ComCom), Swisscom s’est vu attribuer le droit d’utiliser les nouvelles fréquences à partir du 17 avril 2019 et pendant une durée de 15 ans. La principale exigence de la Confédération est une couverture de 50% de la population d’ici 2024», précise-t-il…

Xavier Studer

La carte des antennes 5G en Suisse

16 commentaires pour “Swisscom a lancé la 5G en Suisse et alimente la guerre des mots!

  1. Tricoline
    18/04/2019 à 06:16

    Hum, avec des opérateurs qui jouent à cacher les informations en ne voulant pas expliquer où ils ont posés des antennes et quelles sont les technologies en places (fréquence, puissances, spectres, diagrammes de rayonnement, …) car le site des emplacements d’antenne de l’Ofcom est très vague, il n’y a pas d’informations techniques, c’est que du superficiel.

    Avec ce comportement finalement « méprisant » envers la population, je doute fort que nos opérateurs arrivent arrivent à leur objectifs, des oppositions systématiques avec des recours ne permettrons pas la construction du réseau 5G en Suisse dans un délai raisonnable.
    Le plus risqué étant de ne plus trouver de propriétaires foncier pour poser les mats, dans ce cas cela sera la catastrophe, la fin.

    La faute a qui ?

  2. Yannick
    18/04/2019 à 08:30

    On a vraiment de la chance en Suisse d’avoir si peu de problèmes que tout le monde a tellement de temps pour se révolter contre la 5G… Bref moi je me révolte contre l’essence et les voitures. Ça pollue et c’est dangereux pour la santé et c’est PROUVÉ, pas comme la 5G. Donc qu’on m’explique ce “racisme” technologique par des technophobes qui feraient mieux de combattre le nucléaire et la faim dans le monde plutôt que l’avance technologique…

    • 18/04/2019 à 10:59

      +1.

    • Foxband
      18/04/2019 à 19:14

      En vous lisant, on pourrait penser que pour vous, l’essence, les voitures et le nucléaire ne sont pas des avances technologiques. Bien entendu, le nucléaire n’a jamais été considéré comme une avance technologique ; êtes-vous seulement conscient qu’aux yeux de certains l’idée de « combattre le nucléaire » n’est qu’un vieux réflexe technophobe – quelque part on est tous le technophobe de quelqu’un d’autre…
      Le nucléaire est depuis toujours une avance technologique, et encore en 2019, la dernière génération d’EPR est considérée comme une avance technologique.

      Vous dites des voitures qu’elles polluent et qu’elles sont dangereuses ; dont acte.
      Avez-vous eu seulement un début de réflexion concernant l’affaire du diesel de Volkswagen, affaire qui a largement dépassé ce groupe automobile ?
      Je vous rappelle que c’est sous l’impulsion d’une ONG (ICCT) que tout le monde a découvert que les normes n’avaient jamais eu aucune valeur. J’imagine aisément que vous avez peur du diesel, probablement même que vous aimeriez que la construction des voitures de tourisme fonctionnant au diesel soit purement et simplement interdite.
      Si vous ne vous étiez laissé bercer par le cirque médiatique et étatique que cette affaire a engendré, vous auriez peut-être pu en tirer quelques conclusions heureuses…
      Tous les États ont toujours eu les moyens techniques de mesurer comme bon leur semble les émissions réelles des voitures qui circulent légalement. Alors certes, cela demande une certaine compétence, mais je vous assure qu’il n’y avait de loin pas qu’une université américaine (WVU) pour le constater scientifiquement.
      La suite, pas du tout logique, a été que les États ont porté plainte contre les groupes automobiles… ne vous êtes vous jamais rendu compte de l’hypocrisie ?
      C’est la population qui devrait porter plainte contre l’État, mais regardez en Suisse seulement, les plaintes dans cette affaire ont été des plaintes de consommateurs contre des groupes privés…
      On a craché sur Volkswagen, on a craché sur Amag, même le Ministère public de la Confédération a porté plainte contre eux…
      Mais à quel moment, les citoyens suisses vont comprendre que c’est contre Berne, contre la Confédération elle-même qu’il faut porter plainte, c’est à l’État d’assurer notre sécurité et notre santé, au lieu de laisser passer toutes sortes de machines polluantes sur notre territoire en prenant au passage et de manière régulière de belles taxes, et entre autres afin de nous culpabiliser…
      Je parle des dépassements de normes, la nocivité était évidemment reconnue bien avant ; mais quel intérêt en même temps, si dans les faits les normes n’existent que pour la taxation ? Vous dites que la pollution et la nocivité des voitures sont prouvées – la norme Euro 1 date de 1992 –, nous sommes d’accord, mais cela a-t-il changé quoi que ce soit ?

      Encore une fois, techniquement et financièrement, la Confédération aurait pu mandater n’importe quel laboratoire, n’importe quelle université, n’importe quelle École polytechnique fédérale afin de s’assurer il y a déjà plus d’une décennie que l’on ne nous polluait pas la gueule subrepticement.
      Vous semblez accorder toute votre confiance envers la Confédération, au point de ne même pas vous rendre compte lorsqu’elle a failli honteusement, alors continuons comme cela, rien ne vaut le fameux auto-contrôle helvétique !

      Si vous essayiez un peu mieux de comprendre certains points de vue et certaines positions, vous comprendriez peut-être que vous n’êtes pas si éloignés de ces « racistes technologiques » ; vous comprendriez également que les causes de vos craintes et de leurs craintes sont les mêmes.

      • happyland
        19/04/2019 à 01:43

        Bravo pour votre commentaire. On peut citer un autre exemple, le glyphosate. D’après les autorités suisses il est sans danger (concentrations soi-disant très faibles) et par conséquent toujours autorisé…

  3. bazaro
    18/04/2019 à 09:44

    Et qui aujourd’hui a un téléphone compatible avec la 5G, vous le demande ?
    Quasiment personne… au moins il ne risque pas d’être saturé le réseau !

    • 18/04/2019 à 10:58

      Ils vont commencer à sortir dès le mois de mai 2019.

    • Laurent
      19/04/2019 à 07:27

      Il me semble que l’utilisation principale de la 5g ne sera pas les téléphones mobiles mais les objets connectés dont les voitures autonomes par ex.

  4. 18/04/2019 à 11:27

    Nous sommes en démocratie ou la magorité gagne. Or là on est en train d’essayer de bloquer une avancée technologique parcequ’une très petite minorité n’est pas d’accord.
    Où est la démocratie ?

  5. Nycko
    18/04/2019 à 13:52

    Merci a Sunrise et Swisscom d’aller de l’Avant. Le futur est ce qu’il est.
    A l’arrivee du chemin de fer il était aussi dit que ça allait tuer les voyageurs d’aller vite…et la pollution co2 n’a pas empêché non plus des voitures tjs plus puissantes..

  6. Philippe
    19/04/2019 à 13:24

    Il est inadmissible que Swisscom and co déploient la 5G (qui en sert à rien, si ce n’est renouveler toutes les infrastructures et justifier ainsi des prix élevés aux clients finaux) alors que les politiques ont décidés de geler cette technologie !!! On ne veux pas avoir des objets connectés, cela est absurde, ridicule, ne sert à rien et augmente de manière exponentielle les failles potentielles de sécurité des réseaux informatiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :