Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Absorption d’UPC: facilitateur, Sunrise tente le forcing pour s’imposer!

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, finalisera-t-il le rachat d'UPC?

Olaf Swantee, CEO de Sunrise, finalisera-t-il le rachat d’UPC?

Olaf Swantee, le patron de Sunrise, fait le maximum pour tenter de boucler l’acquisition d’UPC, contre l’avis de son actionnaire principal. Il faut dire qu’il y va probablement désormais un peu de sa tête… Le numéro deux des télécoms semble avoir travaillé pour revoir à la baisse l’augmentation de capital nécessaire…

«Depuis l’annonce de la transaction, nous avons rencontré plus de 200 investisseurs et reçu un remarquable soutien en ce qui concerne la logique stratégique et industrielle de l’acquisition. Les améliorations apportées aujourd’hui à nos conditions initiales reflètent les commentaires de nos actionnaires», rassure Olaf Swantee, CEO de Sunrise dans un communiqué.

Olaf Swantee trépigne d’impatience!

«Après réception de l’approbation de la COMCO la semaine dernière, nous sommes impatients de passer rapidement à l’exécution de la transaction afin de nous positionner sur le marché suisse des télécommunications comme leader totalement convergent, plus fort et plus avantageux pour nos actionnaires», assure le patron du challenger.

À la suite de discussions intensives avec ses actionnaires, Sunrise estime pouvoir proposer «une structure de transaction améliorée». Désormais, l’augmentation de capital requise se limiterait à 2,8 milliards, contre 4,1 milliards de francs initialement, soit une baisse de 1,3 milliard.

Des actionnaires toujours frileux

Sunrise va par ailleurs proposer à ses actionnaires différentes options flexibles autour du dividende par action. Quoi qu’il en soit, «Sunrise s’engage à conserver une structure de capital prudente, associée à une intention de désendettement claire, ainsi qu’à poursuivre sa politique de dividendes progressive actuelle», est-il indiqué dans le même texte.

Selon un article publié sur Swissinfo, les démarches et le charisme d’Olaf Swantee ne semblent toutefois pas faire mouche. Freenet, l’actionnaire principal de Sunrise, serait toujours opposé à cette transaction, l’estimant peu pertinente et trop chère. Nouveau recul en bourse. Verdict lors de l’Assemblée des actionnaires le 23 octobre…

Xavier Studer

6 commentaires pour “Absorption d’UPC: facilitateur, Sunrise tente le forcing pour s’imposer!

  1. Tricoline
    01/10/2019 à 07:49

    Quel est l’inter de freenet de refuser cette acquisition, si Sunrise veut grandir c’est uniquement avec des acquisitions qu’il peut y parvenir.
    Sinon c’est la stagnation à coup sûr, tout au plus cela progresse un peu sur le mobile, bien que la 5G elle pourrait bien tomber sous la vindicte populaire, dans ce cas de figure cela serait la. Bérézina pour Sunrise et Salt !

    • Yannick
      01/10/2019 à 19:43

      Je ne pense pas qu’ils soient contre. C’est juste que le câble est à la peine et veulent pas débourser autant pour un rachat d’un mourant…

      Je suis sûr que si le prix d’UPC serait plus bas… ou qu’il seraient déjà en docsis 3.1 ou plus… mais noon…

      Donc bon, je pense que cest surtout pour Sunrise de réduire sa dépendance à Swisscom pour la fibre… car j’en suis sûr, Swisscom doit leur facturer bonbon

  2. Henry Dunant
    01/10/2019 à 09:53

    Je suis d’accord, vraiment étonnant cette retenue de Freenet, à part si leur objectif est uniquement la rentabilité par action plutôt que la croissance. Quand on regarde la progression des bénéfices et dividendes versés on peut penser que Freenet préfère garder Sunrise comme vache à lait que d’engager des coût d’intégration et d’investissement avec une acquisition afin de développer son business. En tout cas le CEO fait son job dans le but de développer la société.

  3. misenta
    01/10/2019 à 13:43

    Combien d’entreprises ont perdu des plumes ou ont coulé par des acquisitions trop importantes (en volume ou en prix). C’est vrai que 6,1 milliards pour une entreprise qui est en perte de vitesse…

    • Tricoline
      01/10/2019 à 15:31

      C’est évident que le prix de vente de UPC est surévalué !

      Que se passera-t-il si le rachat échoue ?

      Global Liberty peut continuer sans autre en attendant de trouver un autre acquéreur, vendre UPC par morceaux selon les régions à condition que des candidats existent.

      Il est exclu que Swisscom se porte acquéreur, la Comco répondra Niet.

      Salt ? Il faudra que le prix baisse drastiquement…

      UPC Suisse peut aussi déposer le bilan et fermer boutique, plausible, un grounding de plus dans ce monde de capitalistes …

      Ensuite les cablos régionaux reprennent les réseaux pour un franc symbolique, vu que ce sont les seuls compétents et rapidement disponibles pour fair fonctionner rapidement toute la quincaillerie …

      Cela serait une belle claque pour les propriétaires actuels

      • Pedro
        01/10/2019 à 21:21

        Je pense que c’était tout calculé de la part de Sunrise. Rachat, validation par la comco, actionnaire pas content du coup baisse de prix et UPC n’a pas trop le choix que d’accepter tout est ok sauf le prix.

        Et un bon gros rabais pour Sunrise 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :