Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

5G et antennes: un rapport confirme le principe de précaution actuel!

La première antenne 5G de Sunrise en Suisse à Oerlikon.

La première antenne 5G de Sunrise en Suisse à Oerlikon.

Le groupe de travail Téléphonie mobile et rayonnement a présenté jeudi son rapport sur le déploiement de la 5G. Alors que les opérateurs ont déployé un intense lobbyisme pour obtenir un assouplissement des normes en vigueur, ils ont échoué. Ne parvenant pas à se mettre d’accord, le groupe valide ainsi le principe de précaution se basant sur les normes actuelles.

Instauré l’année dernière par le DETEC et dirigé par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), le groupe de travail était composé d’un large cercle d’experts et de représentants de groupes d’intérêt, dont de nombreux gravitant autour des opérateurs et de l’industrie mobile. Ce rapport de 129 pages constitue un vaste résumé des connaissances scientifiques actuelles et ne permet pas par conséquent de prise de position catégorique.

Pas de preuve cohérente

Dans un communiqué de presse, ce groupe constate que «les effets sanitaires des fréquences de téléphonie mobile utilisées actuellement, dont le rayonnement est inférieur aux valeurs limites d’immissions fixées dans l’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant (ORNI), n’ont pour l’heure pas pu être prouvés de manière cohérente».

Le groupe formule donc cinq options relatives aux formes que pourrait revêtir l’évolution de la 5G et des effets qui y sont liés. Il présente notamment des pistes sur la manière dont l’exposition de la population au rayonnement pourrait être gérée, au regard de l’évolution de la téléphonie mobile.

Cinq scenarii, sans abaissement clair des valeurs

Le groupe a formulé cinq scenarii de déploiement de la 5G :

  • Statu quo en ce qui concerne les exigences de l’ORNI
  • Pas de modification de la valeur limite de l’installation, mais exigences plus strictes dans l’ORNI concernant les petites cellules et les antennes
  • Relèvement et uniformisation de la valeur limite de l’installation à 6V/m et évaluation basée sur la valeur moyenne
  • Relèvement de la valeur limite de l’installation à 11,5V/m par opérateur
  • Relèvement et uniformisation de la valeur limite de l’installation à 20V/m.

Évidemment, les opérateurs ont applaudi cette orientation générale. «Le rapport technique publié aujourd’hui confirme que rien n’empêche le déploiement de la 5G d’un point de vue sanitaire. Il lève donc les doutes et apporte de la clarté. Les cantons et les communes peuvent désormais traiter sans délai les procédures d’autorisation conformément aux recommandations applicables», entonnent Salt, Sunrise et Swisscom dans un texte commun.

Xavier Studer

[pdf-embedder url=”https://www.xavierstuder.com/wp-content/uploads/2019/11/59385.pdf” title=”Rapport Téléphonie mobile et rayonnement.”]

16 commentaires pour “5G et antennes: un rapport confirme le principe de précaution actuel!

  1. André
    29/11/2019 à 08:34

    Donc contrairement à ce qui a été dit un peu partout, il y aucun risque.

  2. Jack
    29/11/2019 à 09:22

    Le danger viendrait des portables ( peut être ) et de certains objets connectés, par exemple une enceinte connecté par wifi ou par Bluetooth le niveau de radiation est plus élevé qu’en antenne sur le toit, regardez l’émission sur la TSR 360* , on peut voir la tête du gars étonné quand il a fait les tests des appareils à la maison ,

    • Rac
      30/11/2019 à 07:45

      Quelle émission exactement?

  3. Tom
    29/11/2019 à 09:58

    C’est marrant les gens ce font du souci à cause du réseau mobile, mais à longueur de journée ils mangent de la nourriture industrielle, haaaa les addictives chimiques prouvées scientifiquement qui sont cancérigènes , combien de personnes meurent par année à cause de cela ?? , les médicaments un autre problème aussi grave que la nourriture industrielle, et. etc .etc
    Pourquoi on fait pas une pétition contres les industriels qui nos empoisonne chaque jour ??
    Regardez un peut les émissions tv, sur la nourriture industrielle, sur ABE par exemple ( excellente émission,bravo )
    Et pour finir , ne allait pas chez les gens ,faire des pétitions contra la 5G , quand vous sentez fort la cigarette , à bon entendeur ………..

  4. torxxl
    29/11/2019 à 11:11

    +1

  5. Tricoline
    29/11/2019 à 11:30

    Ce rapport c’est une honte, cela a couté combien pour une coquille presque vide ?

    Franchement, la Suisse va regarder les pays voisins installer la 5G, allons nous rester une ile sans 5G ?
    Ah oui, nous allons nous blinder aux frontières contre les ondes venant de l’étranger, et ils nous sera interdit de sortir de Suisse sous peine de ne plus être couvert par les assurances maladies, dès fois que l’on tombe malade en vacances à la plage pour cause de 5G !

    Il est temps que ce barnum cesse, que les anti tout rangent leur pancartes et qu’ils retournent manger des hamburger au MacDo !

    • Alex
      29/11/2019 à 12:14

      👍👍👍👍

    • 29/11/2019 à 12:20

      +1 !

  6. Anjoco
    29/11/2019 à 12:08

    Aucun risque prouvé !
    Imaginez-vous un seul médicament qui n’a aucun effet secondaire. Ce serait le pied !

  7. marcy
    29/11/2019 à 13:57

    Bon il y a quand mêmes les ondes ! On en parlera alors dans quelques années

  8. Ben
    29/11/2019 à 15:53

    Clairement d’accord sur le faites que ce que nous ingérons chaque jour potentiellement extrêmement dangereux et de même pour l’abus de médicaments. Mais là il faut arrêter ce cirque avec la 5g personnellement je n’ai pas le réseau téléphone, ni UPC à la maison donc j’en ai besoin !
    On parle pas de le 5g millimétriques là en plus !

  9. Pedro
    29/11/2019 à 17:58

    Le conclusion du rapport ne sont pas aucune conclusion car pas réussi à se mettre d’accord et il faut faire des études complémentaires pour prouver quoi que ce soit dans un sens comme dans l’autre ? 😀
    C’est une coquille vide ce rapport, de l’argent jeté par les fenêtres des contribuables.

    Tout le monde interprète mais personne fait des études séreuses sur le sujet avec de vrais conclusions comme d’habitude. Car comme toujours qui va les financer ?
    Des études qui peuvent faire perdre des milliards ?

    L’office fédéral de la santé publique va t’elle se bouger ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :