High-tech: premier test désabusé de la 5G Wide de Swisscom…

  • Post last modified:22/03/2020
  • Post comments:30 commentaires
La 5G Wide de Swisscom ne fait pas (encore?) des étincelles.
La 5G Wide de Swisscom ne fait pas (encore?) des étincelles.

Swisscom et son partenaire technologie Ericsson sont très fiers de proposer de la 5G à 90% de la population suisse. Évidemment, nous n’avons pas résisté. Nous nous sommes efforcés ces dernières semaines de jauger cette 5G Wide de Swisscom avec l’ultime Samsung Galaxy S20 Ultra 5G, la référence du moment testé en long et en large ici.

Pour mener à bien ce test, Swisscom m’a fourni une carte SIM avec un abonnement compatible, puisque cet opérateur ne propose actuellement pas de solution prépayée ou au mois pour se faire une idée de ce service. Le premier opérateur du pays m’a donc aimablement fourni le sésame nécessaire pour tester la 5G Wide sur un Galaxy S20.

La 5G Wide se fait attendre

Dans un premier temps, impossible d’accéder à la 5G Wide. Il a fallu attendre une mise à jour de Samsung (sur un appareil pas encore commercialisé) puur accéder à l’ultime technologie mobile, tant attendue des geeks et des personnes un peu branchées. La mise à jour faite, je n’ai d’abord rien vu. J’ai donc vérifié ce qu’il en était auprès de Swisscom et Samsung.

Après différents échanges, on m’a confirmé que le smartphone était à jour et disposait de la bonne version logicielle. Mais toujours rien… Et puis, soudain, le logo est apparu, d’abord au centre de Lausanne. Quelques jours plus tard, je l’ai aperçu à Neuchâtel et Montreux. Un logo parfois noir sur fond blanc et parfois blanc sur un fond grisé.

Des affichages énigmatiques

La signification de ces deux affichages reste une énigme et ne semble correspondre à rien. Samsung m’a confirmé qu’il s’agissait tantôt de 5G Wide et de 5G Fast, mais ça ne correspond pas toujours à la carte de déploiement de Swisscom, plutôt optimiste d’ailleurs. D’autres interprétations ont été faites dans cette colonne par des internautes, mais cela ne semble pas plus clair.

Et alors? Disons que jusqu’ici je n’ai pas constaté de gain de vitesse avec la 5G par rapport à la 4G+, qui sert de «base» à cette 5G Wide. Pire, la latence est souvent plus élevée de l’ordre de 20 millisecondes alors qu’elle n’est souvent que de 13 millisecondes sur le réseau 4G+ de Sunrise… Et un peu plus sur celui de Swisscom.

5G Wide et autonomie

Quant à l’autonomie, testée en mode veille pendant 12 heures, elle se rapproche terriblement de la 4G+ sur l’excellent Samsung Galaxy S20 Ultra qui nous a servi d’étalon pour ce test. Peut-être que la vraie 5G, autonome, qui arrivera bien plus tard, permettra de faire des économies d’énergie, mais il faudra attendre…

Bref, jusqu’ici, je n’ai pas vraiment trouvé une utilité à cette 5G Wide dans une utilisation normale. Peut-être qu’elle permettra de gérer davantage de clients sur une antenne et qu’elle permettra aux opérateurs de fournir un meilleur service. Mais jusqu’ici, c’est plutôt une déception pour le mobinaute.

Un bilan provisoirement décevant

En résumé: la 5G Wide s’appuye sur les antennes existantes et la technologie 4G et n’offre pas plus de débit, n’affiche pas une meilleure latence et utilise la technologie 4G pour le téléversement. En plus, la voix passe par les technologies précédentes puisque la voix sur la 5G arrivera plus tard… Et on ne parle pas des dix francs de supplément (option): indécent.

Evidemment, Swisscom continue de peaufiner son réseau, et il faudra refaire le point dans quelques semaines. Il est actuellement contraint de déployer cette version de la 5G puisque la 5G Fast est bloquée illégalement par certains cantons qui donnent du crédit aux réactionnaires et conspirationnistes de tous poils. Rappelons que ces activistes ne représentent qu’eux-mêmes puisqu’ils n’ont pas été élus démocratiquement. A méditer.

Xavier Studer

Cet article a 30 commentaires

  1. Marobaset

    Je ne pense pas que la période soit propice pour des tests de réception ou de débit vu l’actualité du moment, la population étant majoritairement sans activité professionnelle, la demande sur le réseau cellulaire et fixe subit constamment des pics de consommation.

  2. Tom

    Va t’on enfin comprendre l’importance d’un réseau mobile performant dans un cas comme celui-ci que nous vivons ??
    Quand on peut lire un nombre de incalculables de « conneries « sur certains groupes anti 5G ,
    Si l’Italie a le plus grands de cas c’est grâce à la 5 G …. 🙏🙏🙏🙏,,,,,, SVP ……
    Et la France alors , l’Espagne,Portugal , …. l’iran ,,,,
    Et comme par hazard le Japon , un des pays le plus connectés au monde , à le moins de cas , des pays asiatiques, …..
    Et puis des conférences avec des cientifiques, qui expliquent avec des calculs incompréhensibles ….
    Et les gens y croient, et bien sûr à la fin on peut acheter ses livres 😃😃😃😃😃
    Le calandrier maya , vous vous rappelez ?.. le gars il s’est bien remplie les poches , en racontant des conneries …. mais la peur faire vendre (bc) , et ça marche à chaque fois ,
    Allez restez à la maison, on va l’avoir …
    Désolé pour le français 😃

  3. oxa

    J’aime votre conclusion et j’abonde dans votre sens. En effet, il est INCOMPREHENSIBLE qu’une minorité de personnes soit écoutée par des cantons (notamment Vaud). Les retards que cela va engendrer seront irrécupérables et nous serons à la traine des années durant.
    Dans un pays démocratique, il est difficilement compréhensible que l’état vienne prendre position sur ce genre de sujet. Déplorable !
    Payer des impôts engendre un stress important pour moi, il serait bon d’instaurer un moratoire de quelques années pour prendre position, ABE.

    1. Agtek

      La situation actuelle tend plutôt à démontrer que des investissements dans les réseaux fixes seraient nécessaires. Eviter la saturation est plus important que de pouvoir regarder Netflix en 8K dans le train sur un écran de 12 cm…

    2. Richard Engel

      La santé c’est aussi du ressort des cantons, et pour l’instant on a rien sur la 5g niveau santé, mais aussi sur la 4g et la 3g,quand on parle pognon on oublie très vite la santé.

      1. Alex

        Nous vivons dans une société à risques , la nourriture, la pollution, etc etc
        Alors la 2/3/4/5 G , en fait partie, j’imagine mal , notre société sans mobile , police , médecins, pompiers, et le TCS , j’ai était bien content d’avoir un mobile , pour les appeler au milieu de nulle part ,

    3. Pedro

      Pourquoi les études qui ont été faite il y a dix ans et qui manquent de tailles n’ont jamais été faite correctement pour donner un c’est 100% inoffensif ou oui c’est nocif dans tel ou tel cas plutôt que des “no evidences” partout ?
      Et des rapports de pays qui n’osent pas prendre de décisions car les études manquent et les faits semblent être là car on a observé des choses mais..
      Oui on parle d’étude de 2009 et d’autres faites et refaites qui demandent d’autres études que personne ne fait.

      C’est vous le peuple, on est une démocratie. Arrêter les débats stériles et demander des études !
      Que vous soyez contre ou pour, la moindre des choses est le savoir. Après les gens font ce qu’ils veulent, tout le monde peut aller se faire irradier s’il y tient mais on sait maintenant même s’il a fallu un accident. Ce serait bien qu’une étude soit là et qu’on n’ait pas besoin d’une nouvelle catastrophe majeure.

      Xavier, vous feriez mieux de faire un article sur l’utilité d’un réseau mobile qui devrait être laissé libre pour les urgences, les médecins, etc enfin juste faire un rappel.
      Les gens à la maison ont une ligne fixe en général et un Wi-Fi qui permet de laisser ce réseau libre. Je crois qu’il est plus important de pouvoir potentiellement sauver des vies qu’aller se divertir sur ce réseau même s’il n’est à priori pas saturé.
      Franchement comme là dis quelqu’un d’autre, ce n’est pas le moment de tester ce genre de choses mais ce n’est que mon avis. On a un réseau, il est fonctionnel et on peut appeler les urgences. Tout le monde fait son possible pour que ça ne devienne pas aussi grave qu’en Italie.
      Mais l’éducation manque malheureusement.

      Qui croit encore que le froid rend malade ?
      Vous mourrez peut être de froid mais vous n’allez pas tomber malade. Attraper froid s’est être en train de se faire attaquer par un virus. Virus transmis par quelqu’un d’autre.

      1. misenta

        Vous n’avez toujours pas saisi que l’OMS, qui a édicté des recommandations sur les limites d’immiscions des ondes non-ionisantes, a fait une “compilation” de plus de 25000 études sur le sujet. Est-ce qu’il n’y a pas assez d’études pour vous?
        N’avez-vous toujours pas compris qu’il est impossible de prouver l’absence d’une chose (de nocivité dans notre cas)?

        1. dsp

          Absence de nocivité dans les études?!? Mais vous plaisantez j’espère. De nombreuses études montrent des effets et c’est décrit dans le rapport officiel de l’OFEV (à partir de la page 61), avec un tableau récapitulatif où il y a des preuves suffisantes ou limitées (page 64):

          https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/electrosmog/dossiers/rapport-groupe-de-travail-telephonie-mobile-et-rayonnement.html#594371651

          Et pour la 5G, aucune étude de grande envergure n’a été faite à ce jour.

          1. misenta

            Non je ne plaisante pas! Vous m’avez mal compris, je dis que prouver l’absence d’une chose est impossible, je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas de nocivité!
            Et même, si nocivité il y a, je pense qu’elle est faible et que le rapport bénéfice/risque est bon pour la téléphonie mobile (pensez à toutes les personnes sauvées car elles ont pu appeler les secours avec leur mobile!).
            Pour les études sur la 5G, voir les liens ci-dessous dont celui de concernant le rapport de la FDA:
            https://www.lesnumeriques.com/telephone-portable/la-5g-n-est-pas-dangereuse-pour-la-sante-selon-la-fcc-n139139.html
            https://www.quebec.ca/sante/conseils-et-prevention/sante-et-environnement/demystifier-les-radiofrequences/
            https://www.letemps.ch/economie/5g-sante-dix-points-comprendre

      2. pazinoffensev

        Le froid désactive les cellules immunitaires dans le nez et le système respiratoires. Certains virus vont en profiter pour se développer. Donc le froid ne vous donne pas le rhume mais la température aide les virus ou les tue selon. Pour ce qui est d’études sur les CEM et RF 27 nouveaux articles scientifiques sur les champs électromagnétiques et la biologie ou la santé peuvent être consultés. Le Dr. Joel Moskowitz fait circuler sur son blogue des résumés d’articles scientifiques récemment publiés sur le rayonnement sans fil et les champs électromagnétiques (CEM) environ une fois par mois depuis août 2016. Plusieurs centaines de scientifiques experts en CEM à travers le monde reçoivent ces mises à jour. La collection complète de ces articles contient plus de 850 résumés. Pour consulter les résumés des articles les plus récents ou pour télécharger l’intégralité du document de 623 pages (pdf) :
        http://bit.ly/saferemr200317

  4. dsp

    Monsieur Studer,
    Vous dites que certains cantons bloquent illégalement le déploiement de la 5G. Et pourquoi donc? Et bien parce qu’il y a des personnes qui connaissent le sujet et ils ont décidé de réagir.
    Lorsqu’on voit les opérateurs donner une puissance ERP de 50 Watt pour une antenne 5G à 3,6 GHz (3G et 4G de 1115 à 1350 Watt ERP), je me demande jusqu’où peut aller la désinformation. C’est comme dire qu’une ampoule de 50 Watt peut éclairer un quartier entier. Comment pouvez-vous défendre ce genre de choses?!? Et pourquoi les opérateurs ne donnent-t-ils pas la valeur réelle? A méditer comme vous dites.

    1. misenta

      Je crois que vous n’avez pas bien compris le principe du partage de puissance. Si les opérateurs disent qu’il y a 50W pour l’antenne 5G, c’est qu’il 50W sur l’antenne 5G, point barre.
      Les opérateurs doivent annoncer aux cantons les puissances qu’ils mettent sur chacune de leurs antennes ainsi qu’à chaque modifications (changement de puissance) qu’ils effectuent.
      S’ils ne mettent que 50W, c’est probablement qu’il y a peu d’utilisateurs qui ont des mobiles compatibles 5G et qu’il faut leur garder un maximum de puissance en 3 et 4G.

      Le réseau 5G est embryonnaire, donc peu de puissance et peu de couverture disponible mais ça devrait bien s’améliorer d’ici 2-3 ans.

      @Xavier: peut-être devriez-vous aller faire les tests 5G en Suisse alémanique, beaucoup moins restrictif que de ce côté de la Sarine 😉

      1. dsp

        Mais n’importe quoi. Lorsqu’on sait en plus que plus la fréquence augmente plus le taux de pénétration diminue, vous voulez nous faire croire que 50W suffisent? Dans ce cas alors on peut fortement réduire le champ électrique et non pas l’augmenter de 5 à 20 V/m comme le désire les opérateurs, ce qui correspond en passant à augmentation de la puissance d’un facteur 16.

        1. misenta

          D’abord, je crois que vous ne comprenez que ce que vous voulez! Pour la 5G Wide, les fréquences utilisées sont celles déjà utilisées pour la 2,3 et 4G (de 700 à 2600MHz) et les émetteurs ne sont pas tous à 50W (c’est le minimum), la plupart le sont à 200W ou plus.

          1. dsp

            Mais bien sûr. Je vous parle des antennes 5G à partir à 3,6 GHz qui sont annoncées à 50 Watt.
            Et ne me dites pas que c’est faux car j’ai les documents qui le prouvent.
            Et c’est pour ce type d’antenne que les opérateurs veulent les 20 V/m, pas pour l’ancienne génération.

    2. misenta

      Donnez-moi vos preuves comme vous me le dites si bien. Je peux vous dire qu’à l’EPFL on a 500W par antenne 3.6GHz et à la gare de Cossonay on est à 1000W. Et pour les 20V/m demandés par les opérateurs, c’est pour l’ensemble pour tout le spectre autorisé (700-3600MHz et 26GHz),donc aussi pour les anciennes générations (2, 3 et 4G comprises).
      Merci de parler de ce que vous connaissez vraiment, autrement on peut parler de désinformation voire de fake news.

      1. dsp

        C’est absolument incroyable ce genre de propos. Et voilà, comme prévu, vous mettez à nouveau en doute ce que j’ai écrit. En fait c’est pire que ça, on est proche de la diffamation.
        J’ai les documents officiels pour une nouvelle installation où il clairement indiqué
        Frequenzband [MHz] 3600, ERPn: Sendeleistung [W] 50.00. Vous voulez que je vous indique l’azimut, ou l’élévation des 3 antennes? Ou la distance horizontale entre chaque antenne? Ou encore d’autres paramètres du tableau récapitulatif comportant 22 points?!?

        1. misenta

          C’est vous qui parlez de désinformation des opérateurs qui annoncent des antennes 5G à 50W (à 3.6GHz). Je vous réponds que des antennes 5G à 50 W ça arrive mais que la plupart sont plus puissantes et que si c’est annoncé à 50W, c’est que c’est bien le cas… Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans cette réponse (de plus je vous donne des exemples concrets)?
          Vous faîtes d’un exemple une généralité, moi je vous demande simplement les preuves de ce que vous avancez en disant que toutes les antennes 5G sont à 50W et que les opérateurs sont des menteurs.

          1. dsp

            L’ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant dit ceci concernant le mode d’exploitation déterminant (c’est ce qui m’intéresse):

            63 Mode d’exploitation déterminant

            Par mode d’exploitation déterminant, on entend le mode d’exploitation dans lequel un maximum de conversations et de données est transféré, l’émetteur étant au maximum de sa puissance; s’agissant des antennes adaptatives, la variabilité des directions d’émission et des diagrammes d’antenne est prise en considération.

            Donc d’après vous, l’antenne, en mode d’exploitation déterminant, a une puissance ERP de 50W? Oui, oui, c’est cela…

            Pour les 50W, je vous parle des documents que j’ai et que j’ai vus et où l’opérateur annonce 50W.

    3. hubert

      Jusqu’où sommes nous pret a aller pour aller plus vite . ? La 5 g va nous permettrte de regarder en 20 minutes un film qui dure normalkement 1 h30. ET alors ca bnous mene a quoi cette conerie ? Franchement qui a réellement besoin de gagner 2 milliemes de seconde .

  5. auguste

    Il y a en effet deux logos 5G différents chez Samsung.
    Il faut d’abord se rappeler qu’aujourd’hui toutes les antennes 5G sont connectées à un noeud 4G, qui lui-même à aussi une antenne 4G.
    Le logo noir sur fond gris signifie que le smartphone est connecté à un noeud 4G qui a une antenne 5G mais le smartphone se trouve en dehors de la zone de couverture de l’antenne 5G. Le transfert de données se fera donc en 4G.
    Le logo blanc sur fond noir signifie que le smartphone est connecté à un noeud 4G qui a une antenne 5G et en plus le smartphone se trouve dans la zone de couverture de l’antenne 5G. Le transfert de données se fera donc en 5G.

  6. Tom

    Une pensée aux , aux 6 millions de français qui habitent dans les zones blanches , qui n’on pas de réseau mobile, qui aimeraient avoirs des nouvelles de la famille, mais voila pas réseau, certains doivent faire des kms , pour recevoir un simple sms , bc de projets son bloqués à cause des opposants, ça donne à refletir , je serai curieux de voire ce genre de problème en suisse … n’est ce pas ???

  7. Pedro

    Misenta lisez les rapports et ouvrez les yeux sur ce qui se passe sur d’autres choses. (dark water sur le téflon donne un très bon aperçu des lois et des contrôles sur les produits chimiques, ionisation des aliments nouvelle molécule pro-cancérigène pas de budget pour l’étudier, etc…)

    Ca devrait vous ouvrir un peu les yeux sur notre monde réel (économique) actuel. La santé, les études et un peu tout passe APRES l’argent et les actionnaires qu’il y a derrière. Dès que vous cherchez un peu, vous allez tomber sur plein de choses.

    Les gens font ce qu’ils veulent mais il faut juste faire prendre conscience aux gens de ce qu’il y a écrit dans ces rapports que la plupart ne lisent pas. Il suffit sur les dizaines de pages de chercher fertilité ou sommeil et vous verrez tout de suite ce qui ressort de toutes ces études. (fertility, sleep en anglais devrait faire l’affaire)

    Ensuite, vous voyez que de plus en plus de personnes prennent des somnifères et que l’OFSP fait une étude spécifique sur la baisse de fertilité. Une étude de l’UNIL aussi a été réalisé là-dessus et ils n’ont rien trouvé mais n’ont absolument pas vérifié ce qui se trouvait à quelques cm de là dans la poche. Les personnes s’occupant de l’environnement dans vos cantons vont vous répondre si vous demandez et ils vont parler des antennes mais pas de ce qu’il y a dans la poche. Très subtile mais trop souvent présent à mon avis pour ne pas au moins en informer tout le monde.

  8. Pedro

    @dsp
    Je ne vais pas vous défendre ou vous contredire mais les personnes s’occupant de l’environnement ont les outils et vérifient la puissance des émissions sur une grande partie du spectre. Ils vérifient ce que font les opérateurs sans les avertir. Ils prennent l’appareil et vont faire des mesures aléatoires. Plus, il y aura d’anomalies plus il y aura de mesures donc ce n’est pas trop à l’avantage des opérateurs de jouer avec la puissance.

    C’est en partie pour le problème de pénétration que je ne comprends pas l’engouement pour la 5g. Tout le monde a remarqué ça avec le wifi à la maison, Le 5ghz ne porte pas bien loin et diminue très rapidement alors que le 2.4ghz est toujours présent.
    Enfin chacun est assez grand pour aller lire, étudier ou même expérimenter ça en wifi.

    1. dsp

      Les mesures sont effectuées uniquement par des entreprises accréditées. Ce sont les offices cantonaux en charge qui mandatent ces entreprises lorsque de nouvelles antennes sont installées ou lorsque la puissance d’émission change. Les valeurs annoncées par l’opérateur sont ensuite vérifiées et ajustées au besoin.

      MAIS à ce jour on ne sait pas comment mesurer les antennes 5G (celles à partir de 3,4 GHz). Aucune entreprise n’est pour l’instant accréditée pour effectuer ce genre de mesure. Et c’est là le problème.
      Le METAS (institut fédéral de métrologie) a publié récemment un document très complexe pour effectuer les mesures.

      https://www.metas.ch/metas/fr/home/dok/publikationen/medienmitteilungen/2020-02-18.html

  9. Pedro

    @Tom La 5g ne les aidera pas en tout cas pas les fréquences qui sont décrites partout. Il faut un réseau basse fréquence (moins de 1ghz) pour avoir du signal à des kms à la ronde mais peu de débits.

  10. Pedro

    dsp
    Oui et certains ont achetés les outils pour faire eux-même les mesures. Pareil que pour le son, émissions (cheminée) mais la 5g dans les fréquences plus élevées va être très peut-être trop compliqué que juste vérifier la puissance dans une fréquence donnée.

    Avec le fameux effet beamforming utilisé déjà sur certains wifi. Je n’ai pas tout lu le document mais ils vont bien s’amuser pour faire les mesures et si elles respectent ou non les valeurs.

    Encore de nouvelles études à l’horizon qui ne vont pas sortir avant 10ans si elles ne sont pas censurées ou incomplètes 🙂

  11. Afterburner

    Monsieur,

    Vous me faite vomir: ‘ Rappelons que ces activistes ne représentent qu’eux-mêmes puisqu’ils n’ont pas été élus démocratiquement. A méditer.’

    Il semble que les élus (démocratiquement élus!) ont décidé à différent endroits de s’opposer à cette technologie. Parfois il faut savoir désobéir aux influences des lobbyistes. Ne retournez pas les faits quand ils ne sont pas à votre avantage. Surtout que les statistiques montrent plutôt une majorité contre la 5G. C’est cela aussi la démocratie.
    A méditer!!!

    De plus, je pense que cette technologie est un risque sanitaire majeur, pas seulement pour les risques négligés des rayonnement électromagnétiques, mais surtout et également par le comportement social qu’elle nous amène. Franchement, on croirait qu’on ne peut pas faire sans… et pourtant on a vécu sans il n’y a pas si longtemps.

    Je ne dirai pas que les télécommunication ne sont pas importantes… mais là on parle de mobilité. Avez-vous vraiment besoin de débits si important pour votre smartphone? Regardez-vous sérieusement un film 8k sur une dalle de 80cm2? Ces derniers jours nous ont montré qu’il faut renforcer les liaisons fixes, d’autant que les réseaux hertzien ne fonctionne pas sans eux. Conclusion, la mobilité a déjà bien trop de bande passante pour les usages sécuritaire, pas besoin de plus. Surtout qu’on s’est aperçu de la relative fiabilité de ces services…

    Vous croyez vraiment au marketing qui vous explique que vous serez opéré depuis les USA grâce à la 5G. Franchement une liaison hertzienne est adaptée? Personnellement je ferai plus confiance à un réseau fibre qui est moins vulnérable aux attaques et aux aléas que cette technologie fragile et qui n’offre aucun niveau de sécurité objectif.

    Par contre on va bien vite déchanter quand on s’apercevra a quoi sert vraiment cet internet des objets permis par cette 5G: surveillance de votre véhicule qui devra à terme être au minimum équipé d’un transpondeur 5G (voiture autonome + voiture ‘classique’ sur le mêmes routes oblige) avec service optionnel payant pour les communes (temps de parcage en zone bleu dépassé, contrôle de vitesse, taxe urbaine, …) données payantes sur vos habitudes pour nos assurances qui sauront les utiliser à leur profit, …. En fait à terme ce n’est pas la télécommunication qui intéresse nos entreprise de communications… mais bien les $ sur les produits annexes. Mais chutes, le dire trop tôt pourrait être néfaste.

    Ouvrez les yeux et constatez que les télécoms ont entre leur mains bien sur les télécommunications mais aussi la santé (Swisscom Health), les médias (Tamédia et Publigroupe), bientôt les transports, et peut-être déjà l’énergie. Cela ne vous fait pas peur ces domaines stratégiques dans une seul main?

    J’espère que vous n’aurez jamais l’expérience de trouver votre voiture désactivée lorsque vous aurez un retard de payement chez vos protégés.

    Bien a vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.