Agitation autour de la 5G: une synthèse qui mérite le détour!

  • Post last modified:28/10/2020
  • Post comments:20 commentaires
La 5G est en train de devenir la norme incontournable.
La 5G est en train de devenir la norme incontournable.

Après la commercialisation de nombreux smartphones compatibles par toutes les marques, y compris Apple, la 5G devient une réalité pour toujours davantage de Suisses. Alors que des alertes farfelues fleurissent parfois sur les panneaux d’affichage de nos villes, une scientifique de renom fait un point de situation intéressant sur le site de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).

Anne Perrin, titulaire d’un doctorat en biologie et d’un master en philosophie, spécialiste avérée du risque électromagnétique, propose une riche synthèse documentée par de nombreux renvois sérieux intitulée «Effets sanitaires de la 5G: des expertises et une polémique sans fin».

Des conclusions plutôt rassurantes

Elle résume les différentes publications récentes avant de conclure de manière judicieuse qu’«il est plus que jamais important de garder en tête que l’incertitude est inhérente à la science et qu’il est impossible de prouver scientifiquement que quelque chose n’existe pas». Concrètement, on ne pourra jamais démontrer qu’il n’y pas de risque lié à une technologie et il ne faut pas attendre de réponse tranchée de la science dans ce domaine.

Quoi qu’il en soit, sa présentation est notamment ponctuée par un encadré qui relève qu’une vingtaine d’organismes officiels ont pris position sur les questions sanitaires relatives à la 5G. «Leurs conclusions sont rassurantes même si, dans l’ensemble, l’importance de poursuivre des recherches pour enrichir le corpus de connaissances est soulignée», écrit-elle.

Gare aux discours détournés

Au fil de son texte, elle met notamment le doigt sur un élément essentiel. Les différentes études sérieuses sur la question ne s’intéressent pas à l’intérêt des technologies, mais se limitent à analyser scientifiquement différents types de données en rapport avec elles pour tenter de cerner d’éventuels risques.

En passant, ce point est intéressant à souligner, car trop souvent on entend dire que la 5G ne sert à rien. Qui oserait aujourd’hui affirmer que l’électricité ou les chemins de fer sont inutiles? Pourtant ces avancées majeures ont provoqué jadis force réactions hystériques ou caricatures burinées qui nous reviennent parfois en mémoire, comme certains dessins de Daumier sur la 3e classe et «ses passagers complètement gelés»!

Xavier Stduer

Cet article a 20 commentaires

  1. Hello

    Bonjour,

    Votre avis est pertinant vis à vis des complotistes.

    Cependant on peut trouver des travaux sérieux tel que celui sur la sobriété numérique du shiftproject (https://theshiftproject.org/) qui me semble aussi pertinant et ne va pas dans ce sens.

    En effet, ne faudrait-il pas que la technologie se développe en fonction de nos besoins et non pas que les industriels dictent ce dont nous aurons besoins dans le future.

    Est-ce que cela ne va pas juste permettre au GAFAM de récolter plus de donnés et de les monétiser au détriment des utilisateurs.

    Dans le contextes écologique actuel est-ce vraiment nécessaire étant donné le coup énergétique que cela va engendrer.

    En vous souhaitant une bonne journée.

    1. Xavier Studer

      Imaginez la sobriété Gutenberg, juste pour rire. Soyez aussi sobre sur la culture, la lecture et le savoir… Cette mouvance est au mieux réactionnaire au pire ridicule. La question du contrôle par des entreprises multinationales étant évidement une autre histoire, dont nous sommes tous responsables. PS. Pour info, à transfert de volume égal, la 5G consomme moins d’énergie.

      1. Hello

        Bonjour,

        En effet, il est dur d’imaginer la sobriété Gutenberg. Cependant on parle ici d’une technologie qui permet d’augmenter un débit internet sans fils et qui n’égalera de toute façon pas la fibre. Il n’y a donc pas à proprement parlé de révolution technologique.

        Comme vous le dite à débit égal la 5G est plus performante, le seul souci c’est que le débit sera bien plus élevé et par conséquent les consommations d’énergie seront plus grandes. Sans compter la mise en place des antennes ainsi que le remplacement des terminaux. (Pour calculer l’impacte énergétique il ne faut pas juste tenir compte de la consommation des antennes)

    2. Tricoline

      Peut-on vraiment être sur que l’entité « ShiftProjet » est sérieuse, qui tirent les ficelles de ces gens ? (financement, ect …)

      En parcourant leur site web, je lis que l’électricité nucléaire génère moins de carbone que l’éolien, aie aie aie, cela pique les yeux de lire cela, ces gens ont tout simplement oublié de compter l’énergie grise pour construite et déconstruire une centrale nucléaire !

      Donc, bye bye « ShiftProject », pas crédible !

      1. bigmumu

        Cet élément est peut être vrai si on divise par le nombre de kWh produit. L’éolien ne produit pas de déchet nucléaire dont on ne sait pas quoi faire. Une fois l’éolienne installée, il ne nécessite pas l’exploitation de mine d’uranium. Je n’ai pas lu le rapport mais j’ose espérer que ces considérations y sont également présentes.

  2. Sylvain

    La 5G est en fait une évolution des réseaux mobiles à large bande en général. Cette technologie est un pas menant entre autres, à l’assistance totale des véhicules autonomes et connectés, en augmentant radicalement le nombre d’objets attachés aux réseaux et en réduisant drastiquement le temps de réaction des signaux électromagnétiques. Il ne s’agit en effet pas d’une révolution technologique comme le promulguent les fournisseurs de service (à tort d’ailleurs vu les levées de boucliers ayant suivis les diverses campagnes de publicité mal ficelées) mais constitue une étape incontournable vers le développement d’un monde numérique toujours plus connecté, où une majorité d’objets électroniques seront couplés aux réseaux de télécommunications avec pour objectifs (controversés parfois) de réduire l’impact de l’Homme sur l’écosystème planétaire et d’augmenter son confort au quotidien.

  3. Foxband

    L’argument des chemins de fers semble maintenant bien ancré ; réplique à l’argument de l’amiante. D’ailleurs, personne ne conteste la grande utilité de l’amiante…

    Invoquer l’incertitude de la science et l’impossibilité de la preuve d’inexistence pour mieux s’affranchir de la nuance et du cheminement scientifiques, ne serait-ce pas là la fin des haricots ?
    Le postulat de cette dame est malhonnête : peu nombreux sont ceux qui demandent une preuve d’innocuité, dans le sens scientifique le plus strict.

    Ce qui inquiète nombre de gens, c’est le sentiment, et la constatation, que la recherche scientifique a plusieurs trains de retard face à la machine industrielle.
    Plus que de « poursuivre des recherches pour enrichir le corpus de connaissances », la science se trouve à poursuivre une force qui la dépasse depuis bien longtemps. La science, qui, tant bien que mal, essaye d’être pertinente derrière le progrès, c’est un peu Achille et la tortue.

    Elle dit : « L’absence de preuves définitives d’innocuité est souvent perçue comme une preuve d’absence de sécurité […] »
    Je rétorque : l’absence de preuves de nocivité est constamment mise en avant pour faire germer l’idée d’une preuve d’absence, ou d’un risque maîtrisé, et son texte en est un bon exemple.

    Il serait bon de rappeler, et cette personne a fourni des arguments en ce sens, que le principe de précaution n’appartient pas à la science. Le principe de précaution est une décision, pas une donnée scientifique, et elle appartient à la société – mais d’autres s’expriment à sa place.
    Ce principe n’est pas bête et méchant, et contrairement à ce que semble penser cette dame, se nourrit, sincèrement, de la science. Cette spécialiste simplifie tout, la science en premier lieu, pour tenter de faire pencher le statu quo dans des choix qui ne nous appartiennent plus.

    À la lire, on pourrait presque se demander pourquoi elle s’exprime sur ce sujet, étant donné qu’en tant que scientifique, elle se déclare finalement incompétente dans la sphère du doute. Pourtant d’autres y arrivent bien, ou en tout cas s’évertuent à aller dans la finesse scientifique.
    Et oui, à la lire, on en viendrait presque à se demander pourquoi le CIRC s’embête depuis tant d’années avec quatre groupes pour rendre compte de l’état actuel de la science en ce qui concerne le danger de cancer. Elle laisserait presque penser que les champs électromagnétiques issus des radiofréquences ont été classés dans le groupe 3.
    D’ailleurs, le groupe 3 reconnaît bien cette incertitude inhérente, et explique clairement que la présence d’un agent dans ce groupe n’indique pas que l’innocuité a été établie, et laisse place au doute !
    https://monographs.iarc.who.int/wp-content/uploads/2019/07/Preamble-2019.pdf (page 36)
    La présence de ces champs électromagnétiques dans le groupe 2B n’est pas le résultat de pseudo-sciences !

    Pour résumer : nous ne savons pas, et il faut prendre garde à ne pas entendre le discours idéologique de certains scientifiques comme une réflexion scientifique ; la décision ne leur appartient pas.

  4. chrisge

    le problème de la 5G et de ses débits augmentés c’est que cela va créer des besoins pour capter encore plus de gens dans un écosystème où tout (et souvent n’importe quoi) est connecté en permanence….

    Personnellement je m’en fout complètement que mon frigo soit connecté au web et je dois pas être le seul… si c’est pour voir des pubs MIGROS en suisse-allemand mal traduit en FR s’afficher sur la porte de mon frigo >> NON MERCI !!

    (exemple sympa ici: https://www.facebook.com/couleur3/videos/664013867586825/ )

    De plus, si on prend le (mauvais) exemple de la Chine, la 5G sert à 70% à connecter des caméra de surveillance sur le domaine public… no comment..

    Quand aux voitures autonomes, elles créent plus de problèmes que de solutions pour le moment. (par exemple assurances en cas d’accident)

    Il faut remettre l’humain au centre des technologies ! Elles doivent être faites pour lui et pas pour le remplacer à son poste de travail…

    Et ça la 5G va aussi l’accélérer !

    Pensez à vos enfants qui ne seront pas tous programmeur web… quelle place pour eux dans un avenir contrôler par des technologies autonomes ?

    Le jour où il n’y aura plus aucun guichet, plus aucune caissière, plus aucun chauffeur, plus aucun journaliste (hein Xavier ?) et que tout le monde se promènera comme un zombie avec ses écouteurs vissés dans les oreilles (déjà 20% de la population) à écouter des infos mâchés par de « l’Intelligence artificielle » ou de la musique entre coupées de pubs je ne pense pas que la vie y aura beaucoup gagné…. mais les opérateurs et les GAFA oui…

  5. Christina Matthey

    Il est intéressant toutefois de préciser, qu’à quantité de données transmises égale, la 5G est passablement moins énergivore, donc plus écologique que la 3G et la 4G.
    Les ondes millimétriques de la future 5G nécessiteront plus d’antennes avec un rayon d’action plus réduit que pour les antennes 3G/4G.
    Les fréquences qui seront utilisées dans la 5G pénètrent moins les tissus humains, donc sont ä priori moins néfastes pour une puissance donnée d’émission.
    Les protocoles utilisés dans la 5G offre une plus faible exposition par rapport à la 3G pour un taux de transfert équivalent
    Une meilleure couverture avec des antennes modernes est un gage de moins de rayonnement de votre mobile collé à votre oreille ou dans votre poche.

    Ces différents éléments techniques sont peu compréhensibles pour le grand public, ce qui engendre de la peur et du rejet.

    Mais il faut être objectif. Si par un coup de baguette magique, on ne faisait que de la 5G du jour au lendemain, nous aurions à quantité de données transmises équivalente, un réseau nettement plus rapide, plus écologique car moins énergivore et certainement moins ionisant.
    Mais il ne faut pas occulter le fait qu’un réseau plus performant appelle à de nouveaux besoins donc à une consommation de plus en plus importante de données, donc aussi à terme à une exposition aux ondes qui va augmenter.

    Il s’agit donc avant tout d’un choix de société sur la manière qu’on consomme, transfert et stocke nos données. S’en prendre à la 5G est un faux combat.

    1. Tricoline

      @ Christina Mathey, les ondes électromagnétiques de la xG ne sont pas ionisantes !
      Ce sont les sources radioactives comme le coeur d’une centrale nucléaires ou les éléments radioactifs utilisés en radiothérapie médicale qui sont ionisant, mais pas la 2G…5G, pas plus que les émetteurs radio/TV

      1. Christian Matthey

        Vous avez parfaitement raison… ce terme n’est pas le bon et m’a échappé.

  6. Yannick

    A nouveau pour moi la 5G ça sera surtout pour les voitures autonomes. Regardez YouTube, tesla vient de lâcher un nouveau firmware pour la conduite automatique… c’est impressionnant mais imaginez que les voitures communiquent en 5 entre elles, au lieu de traiter des vidéos la voiture reçoit l’information en 5G que le prochain feu est rouge ou va y passer sous peu…

    Bref après pour mr tlm, la 5G c’est pas franchement utile, si ce n’est que vous habitez à la campagne pour une connection internet… de plus c’est prouvé avec les iPhone 12, en 5G la batterie tient une à deux heures de moins… donc franchement, la 5G… à part appliquer les mise à jour iOS (autorisées apparement en 5G) je ne vois pas trop le but…

  7. Roloh

    Bonjour,

    Je me permets de déposer ici un lien qui fera certainement réfléchir certains par rapport aux conflits pro et anti 5G. Il est simplement question ici de la zone grise et surtout la prise en considération de CHACUN !

    https://youtu.be/7Y7SYXVJTQI

    PS Je vous conseille vivement de suivre cette youtubwuwe scientifique qui fait de la vulgarisation et la part des choses.

  8. Pedro

    Waou, rien à rajouter aux commentaires. Je crois qu’il y a une réelle prise de conscience collective et c’est juste magnifique !
    Merci d’être éveillé 🙂

    Xavier, je n’ai honnêtement pas lu et je ne vais pas lire mais est ce qu’elle parle de la fertilité et de la perturbation du sommeil ?
    Parce ce sont les deux choses qui ressortent partout mais qui manque de preuve ou elle ne prend en compte que et uniquement la 5g donc les ondes qui pénètrent le moins les tissus ?

  9. Roloh

    Bonsoir,

    Je me permets de tenter de poster à nouveau mon message en souhaitant qu’il ne soit pas une nouvelle fois non publié.

    Par rapport à ce débat,je suis tombé dernièrement sur cette YouTube use scientifique qui aspire à vulgariser la science. En parlant de vulgarisation, elle a évoqué dans cette vidéo https://youtu.be/7y7SyxVJtQI. Elle fait référence à un débat qui a eu lieu dans une région Québécoise et comment l’intervenant a réussi à être écouté de tous autant les pro et anti ondes.

  10. FhKou

    Tout est une question de point de vue! Etant sensible a la destruction de nos communs que certains s’accaparent, je m’oppose vivement a la 5G. Elle va generer un effet rebond inimaginable, par une augmentation de l’energie consommee par les systemes connectes. Ce que fait la 5G, la 4G peut le faire pour les particuliers. Morituri te salutant…

    1. Fabrice

      C’est assez égoïste de croire que la 4G peut remplacer la 5G, j’habite une région rural, aujourd’hui m’a connexion internet est de 22Mb/s. Ce qui n’est pas suffisant pour avoir la TV, Telephone et une connexion internet. ( Pour info, quand je regarde de UHD, ma ligne fixe devient parfois inutilisable).
      Ma 4G tourne à 40Mb/s et il se trouve parfois saturer car les habitants voisins tirent également dessus.)

      Je vous rappelle que tout aujourd’hui passe par le réseau internet ( Télévision, téléphone, la radio, les transactions bancaires etc.) Les lignes sont également plus en plus surcharger. Personnellement j’attends avec impatience cette 5G. ( toutefois, des ecolos et certains de ma commune qui ne connaissaient rien désapprouvent ont bloqué les éventuels.)
      Au passage la 4G est bien plus nocifs que la 5G en raison du « beamforming »

    2. Polo

      Si on écoute tout ces anti-5G , dans 10 ans on aura toujours pas de 5G et l’économie en a besoin

  11. Pedro

    @polo si l’économie en a besoin la planète pas. On a déjà assez légué de déchets à nous enfants et qu’on hérite de nous grands parents. Va t’on jamais apprendre et évoluer ?
    On ne l’avait pas on vivait très bien et on vivrait très bien sans ou avec ça ne change rien au final.

    @Fabrice et pourquoi ne pas augmenter la vitesse de vos lignes fixes qui ne bougeront jamais ou dans très longtemps contrairement à une désévolution constante des réseaux mobiles. Bientôt il faudrait une antenne 20g dans chaque pièce à 1thz mais ça portera à 2m et ne passera pas à travers une feuille de papier. Si c’est ça que vous voulez tirer votre câble fixe et mettez une antenne au bout car c’est ce qui se passera de tout façon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.