Réseaux mobiles: le Covid-19 n’a-t-il eu aucun impact sur Salt, Sunrise et Swisscom?

  • Post last modified:05/10/2020
  • Post comments:3 commentaires
L'impact du Covid-19 sur les réseaux mobiles.
L’impact du Covid-19 sur les réseaux mobiles.

Les opérateurs mobiles helvétiques offrent d’excellents réseaux de télécommunications mobiles, malgré le travail de sape mené par des groupuscules intégristes souvent à la limite de la légalité. Une étude d’Opensignal semble même montrer que les antennes de Salt, Sunrise et Swisscom n’ont que peu été impactées par les effets du Covid-19.

En lisant le denier rapport d’Opensignal, une entité spécialisée dans le monitoring collaboratif des réseaux mobiles, on constate que la Suisse, comme l’Australie et les Etats-Unis ont connu une évolution presque parallèle de la consommation de données mobiles et de la bande passante disponible.

Dans le rouge et dans le vert

Au contraire d’autres pays, comme l’Inde, l’Italie ou la Malaisie, qui ont enregistré des pics inverses de consommation de données et de vitesse disponibles pour le téléchargement. Autrement dit, ces pays étaient dans le rouge et les mobinautes ont au minimum connu des ralentissements, voire de gros problèmes.

En Amérique du Sud, la tendance est même totalement inverse. Ainsi, aussi bien en Argentine, qu’au Brésil ou au Mexique, la consommation de données mobiles s reculé et les débits ont augmenté. Une évolution qui s’explique par les effets du confinement dans ces pays, selon cette étude d’Opensignal.

Des explications variées

«Les données d’Opensignal montrent que dans certains pays, pendant la pandémie COVID-19, les opérateurs de réseaux mobiles ont dû faire face à une augmentation soudaine du trafic de données mobiles d’une semaine à l’autre, ce qui a affecté l’expérience utilisateur», synthétise Opensignal.

«Pendant ce temps, dans d’autres pays, la consommation moyenne de données mobiles a peu ou pas changé, voire diminué. Ces changements ont été influencés par de multiples facteurs, notamment l’accès des utilisateurs aux réseaux Wi-Fi et l’assouplissement des limites de données par les opérateurs de téléphonie mobile», précise l’institut d’analyse.

Xavier Studer

Cet article a 3 commentaires

  1. Leo

    Le plus agaçant, ce sont les coupures de réseau quand on téléphone!

    1. Rob

      Plus personne ne téléphone aujourd’hui! WhatsApp, WhatsApp et encore WhatsApp!!!!

  2. redge73

    @Rob, faux ! Je peux te garantir que le téléphone a encore de beau jour devant lui surtout en téléphone mobile qui fonctionne de bien meilleure qualité que WhatsApp quand la bande passante manque selon la force du signal et type de réseau disponible genre HSPA avec Wngo (réseau hôte Swisscom), mais c’est mieux que de n’avoir aucun réseau avec les 2 autres concurrents Salt et Sunrise.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.