Le nouveau Windows 10 ARM parviendra-t-il à résister à Apple et son M1?

  • Post last modified:07/01/2021
  • Post comments:13 commentaires
La Microsoft Surface Pro X transcendée.
La Microsoft Surface Pro X transcendée.

Microsoft a lancé il y a quelques jours la version bêta de son ultime mouture de Windows 10 ARM compatible avec les applications développées en 64 bits. Enfin! Redmond parviendra-t-il à relancer son système pour ces processeurs alors qu’Apple a lancé brillamment sa version de MacOS Big Sur avec ses machines boostées par ses puces M1?

Si l’on regarde le marché, on constate qu’aujourd’hui très peu d’ordinateurs personnels portables sont proposés avec Windows ARM, qui permet pourtant de faire fonctionner des machines pendant entre 15 et 17 heures, voire davantage. Jusqu’ici les machines compatibles estampillées Microsoft ne permettaient que de faire fonctionner des programmes écrits en 32 bits, un format moins performant.

Une explication très historique…

«Lorsque nous avons lancé Windows 10 sur ARM fin 2017, la longue liste des applications dont les clients avaient besoin était dominée par des applications x86 en 32 bits uniquement. Nous avons donc concentré nos efforts sur la création d’un émulateur x86 capable de faire fonctionner le vaste écosystème d’applications Windows de manière transparente», explique Microsoft sur son blog.

«Au fil du temps, l’écosystème a évolué vers des applications x64 uniquement en 64 bits et nous avons entendu les commentaires des clients qui souhaitent que ces applications x64 fonctionnent sur ARM64. C’est pourquoi nous travaillons à l’extension de la capacité de notre émulation pour inclure des applications x64 et nous partageons ce premier aperçu pour recueillir les commentaires», poursuit le géant du logiciel.

De l’émulateur à la version native…

Évidemment, ces émulateurs 32 ou 64 bits ont leur limites, notamment en termes de performances ou de compatibilité. Comme avec MacOS, l’idéal est que ces programmes soient directement compilés pour ARM64. Et lorsqu’on regarder du côté de l’écosystème d’Apple, les choses semblent aller assez vite. On peut d’ailleurs imaginer que la pomme va jouer un rôle majeur et stimuler les développeurs à proposer des programmes directement taillés pour l’architecture ARM.

Lorsqu’on voit les performances, autonomie en tête de ces nouvelles machines, on comprend que l’architecture traditionnelle de type X86 ou x64 a probablement vécu, du moins pour certains usages. Et si Apple a frappé fort avec ses premières machines, on peut imaginer que Microsoft devrait aussi faire un carton, mais à une condition… Il faudra que son émulateur x64 soit à la hauteur de Rosetta 2 d’Apple. Le match s’annonce passionnant!

Xavier Studer

Cet article a 13 commentaires

  1. Pedro

    La première puce arm de Microsoft était un pet dans l’eau. Et ça risque bien de refaire pareil.
    On va quand même pas avoir deux portables un pour la performance enfin une utilisation standard pour quelqu’un qui utilise vraiment les perfs de son portable et l’autre pour l’utilisation ultra basic d’un PC castré sous puce arm de 5w. On a déjà des smartphone pour faire les trucs basic.

    ARM a encore un très long chemin à faire et la seule solution pour être concurrentiel, c’est comme ils sont en train de faire pour les serveurs mettre des centaines/millier de cœurs qui sont scalables facilement.
    Une puce arm, c’est un peu comme une carte graphique ça permet d’avoir plein de core basic monotache plus efficace qu’un cpu multi tâches.

    1. Grand Lapin

      Apple vient de prouver exactement le contraire. La puce M1, destinée à son matériel portable d’entrée de gamme, écrase déjà tout ce que fait Intel, à nombre de cœurs égal. Elle est certes limitée à 16 Go de RAM et ne peut utiliser que son GPU interne, au demeurant très performant. Le successeur du M1 que nous verrons dans quelques mois enfoncera le clou et aura toute latitude pour démultiplier le nombre de cœurs et la RAM. Une architecture utilisant ARM n’a aucune limitation en soi, c’est effectivement Windows qui en a.

  2. Pedro

    Après rien n’empêche amd par exemple, de rajouter quelques cores ARM dédié pour certaines tâches précises afin d’économiser de la batterie pour les trucs basic enfin qu’une puce arm arrive à faire.

    Je pense que le futur se dirige plutôt vers ça d’ailleurs ils en utilisent déjà sauf erreur au niveau sécurité pour stocker des clés. Rien n’empêche de sous clocker le cpu et de lancer la puce ARM mais cela rajoute une sacré complexité côté développement et ils ont déjà eu du mal pour nous intégrer le 64bits datant de 2006 et le multi thread.. oui XP avait une version 64bits déjà.
    Et je sais pas ce qu’ils attendent pour le 128 bits… Histoire qu’en 2030 les softs soient compatible 128 bits 😀

    1. Phil

      Faire cohabiter du x86 et de l’ARM… Aucun OS ne sait gérer cela à l’heure actuelle et franchement je n’en voit pas l’utilité. Vous nagez en pleine science fiction.

      Les CPU’s x86 restent pour l’instant les champions incontestables en terme de puissance de calcul pour les Laptop, Workstation et Serveurs pour le grand public et les entreprises (sans parler recherche, etc). Leur consommation électrique est par contre bien élevée que chez ARM, c’est sûr… Intel qui stagne depuis des années avec son procédé de gravure en 14nm est devenu un très, très mauvais élève en la matière. Après 30 ans passé chez Intel, je viens de commander ma première carte mère + CPU AMD…

      Les CPU’s ARM optimisés et commercialisés par Apple n’ont qu’un seul but, proposer des performances les plus proches possibles des CPU’s x86 à un coup de production beaucoup moins élevé, donc de maximiser encore la pare bénéficiaire de Apple qui oscille déjà entre 70 et 80 % selon les produits… Personnellement comme je ne suis pas millionnaire, je réfléchi avant de dépenser mon argent, je me refuse d’acheter des produits hors de prix.

  3. Régis Berdat

    Belle supercherie marketing de consommation a outrance pour forcer la vente de nouveaux processeurs le 8, 16, 32, 64 bits de la part des fondeurs de processeurs et developeurs de plateformes plus ou moins bien optimisé
    Kernel Linux, Android, Haïku.org ex beos, next, MacOS, dos, Windows, etc..
    Le plus optimisé en language assembleur fasm le plus proche du processeur, kolibrios.org mais il lui manque plusieurs choses pour le multimédia pour être complet.
    Kernel Virtual machine (kvm) tel que qemu

  4. Pedro

    @grand lapin c’est de la grosse daube leur processeur. Il a des performances semblables à un Intel série 8… Donc 3 ans de retard en gros. Et Intel n’avance plus depuis des années donc vous revenez à 5 ans en arrière avec ce cpu.
    Par contre oui ça consomme rien à la moitié de la fréquence avec deux fois moins de thread et des cœurs mono tâche…

    @phil ils ont déjà un coproc ARM pour stocker des clés. Un logiciel utilise bien un gpu pour certains calculs en plus du cpu. C’est bien plus probable qu’un passage sur de l’arm uniquement. Ça pourrait être une idée utilisé l’arm pour les fonctions basic et limiter la consommation du cpu. Un cpu est excellent énergétiquement parlant à basse fréquence surtout en 7nm ou moins donc ça ne pose pas de problème d’utiliser l’arm pour décoder une vidéo par exemple s’il est vraiment meilleur qu’un cpu ou gpu normal.
    Et oui Microsoft veut bien concevoir ces puces. Ça fait un moment que des constructeurs essayent de faire passer ça sur serveur mais avec amd qui revient en force sur tous les terrains y compris graphique pas sur qu’il y ait de l’avenir.

    @régis non la largeur du bus fait vraiment gagner en performance s’est juste que le soft est très lent à se mettre à jour. Il y avait bien un gain d’environ x2 entre du 32 et 64 sur des softs mathématiques. Ils passent la mémoire en 380 bits sur le hbm ce n’est pas pour rien.

    1. TommyB

      Avant de publier à peu prêt n’importe quoi et vous faire passer pour un expert, je vous recommande de la lecture, comme celles qui expliquent ce que sont les architectures CISC et RISC, en quoi elles diffèrent et quels en sont leurs avantages et inconvénient. Ce M1 est excellent sur bien des points et démontre l’expertise qu’à Apple dans ce domaine. Encore une fois, renseignez-vous et ne venez plus sur un fil lâcher un “c’est de la grosse daube”, un peu de sérieux svp, on est pas sur jeux-video.com.

      1. EcoTech

        Pleinement d’accord. Dire que le M1 est équivalent à la 8è gen de intel alors qu’il dépasse confortablement la 11e qui vient de sortir démontre toute l’ignorance de Pedro. Mais peut-être que lui il fait pas de différence entre processeurs d’ultrabook et processeurs desktop de 95 watts de 8è gen, les seules qui s’approchent du M1… Essayez de mettre ça dans un ultrabook….Quand Apple arrivera avec le macbook 16 et ses desktop il se rendra peut-être compte de la bêtise qu’il vient de dire….

  5. grypas

    Rien est dit sur Windows 10X qui consomme bien moins de ressources encore que Windows 10 et fera ses débuts au C.E.S 2021 avec Asus, Lenovo, Acer….machine pensée pour les étudients pour contrer les chromebook aux Usa.
    Windows 10 fonctionne à merveille pour des tâches journalières sur une clef Hdmi de 140gr avec 4gb de Ram déjà.
    La force de Windows est la possibilité de l’utiliser sur des machines de moins de 300.- Francs et ça fonctionne.
    J’utilise un Trekstor Primebook C13 de 2 1/2 ans avec un Celeron N3350 pour mes cours. C’est parfait, aluminium, légé et tactile….Pas besoin d’un pc Gamer pour du surf, Words et Powerpoint. Même touch Id est inclus. 😉

  6. redge73

    Comme citent Phil et grypas,
    Windows 10X toujours connecté sur matériel léger comme chromebook avec leur chromeos pour les concurrencer SoC ARM et cloud pc sur nuage Azure pour les applications win32bit x86 au printemps 2021

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.