Internet mobile: Salt publie la carte détaillée et interactive de sa couverture 5G et 5G+

  • Post last modified:20/02/2021
  • Post comments:28 commentaires
La 5G et la 5G+ sur le site de Salt.
La 5G et la 5G+ sur le site de Salt.

Transparent, Salt a mis en ligne vendredi dans la journée ses dernières cartes détaillées de sa couverture 5G et 5G+. Autrement dit, sa couverture en 700 MHz et 3,5 GHz. Deux gammes de fréquences, qui ont des propriétés spécifiques et qui permettent d’orienter son réseau mobile vers l’avenir!

Il y a quelques jours, nous avons eu l’occasion de tester une antenne 5G à Mex dans le canton de Vaud en compagnie d’un technicien de l’opérateur. L’occasion de faire le point sur les difficultés techniques, mais surtout politiques d’autorités parfois dépassées, voire enfumées par les réactionnaires et certains complotistes, au mépris du cadre légal et de précaution actuellement en vigueur.

Pénible déploiement de la 5G

Le déploiement de la 5G que ce soit sur les fréquences les plus élevées de 3,5 GHz qui permettent le plus de débit, mais sur de plus petites distances ou sur la bande des 700 MHz, qui porte davantage et permet une meilleure couverture à l’intérieur des bâtiments, est gelée dans certaines régions du pays, alors que des normes de protection sont en vigueur…

Concrètement, nous avons pu tester un débit de l’ordre de 300 Mbits/sec sur du 700 MHz en étant probablement seuls sur l’antenne. Théoriquement, en agrégeant différentes bandes de fréquences et technologies, il serait possible d’atteindre le Gigabit sur une telle installation. Mais la 5G, ce n’est pas qu’une question de débit de pointe, contrairement à ce qui se dit parfois un peu rapidement sur le boulevard!

Grâce à ces nouvelles fréquences, de nouvelles antennes et la 5G, les opérateurs sont en mesure d’assurer, voire d’améliorer la qualité de service auprès de l’ensemble de leurs clients. En effet, la demande mobile ne cesse de croître. Et dès que le surf ralenti, les clients s’en prennent à leur opérateur, dont le travail est désormais parfois entravé par des moratoires ou autres joyeusetés…

Une antennes 5G Salt dans le canton de Vaud.
Une antenne 5G Salt dans le canton de Vaud.

La 5G pour un développement continu des réseaux mobiles

Si en tant que tel, les pointes de débit que permettent les ultimes technologies n’ont que peu d’intérêt, le déploiement de la 5G permet de nombreuses innovations qui profitent à tous les clients. Grâce à la 5G, plus de débit est disponible pour davantage de mobinautes et davantage d’appareils peuvent se connecter en même temps. Certaines antennes, adaptatives, permettent par ailleurs de baisser ponctuellement le rayonnement et la consommation d’énergie.

Bref, n’hésitez pas à consulter la carte de Salt qui donne une bonne idée de sa couverture actuelle. Et si vous êtes irrité par des groupuscules réactionnaires qui foulent aux pieds la démocratie et qui bloquent le progrès, n’hésitez pas à vous plaindre vous aussi auprès des autorités ou à signer une pétition de ce genre. Pour quelle raison, dans le cadre légal actuel et de précaution en vigueur, laisserait-on la parole toujours aux mêmes qui se font entendre au détriment de la plus grande partie de la population?

Xavier Studer

PS
Sachant que Swisscom propose déjà de la 5G à environ 90% de la population grâce au Dynamic Spectrum Sharing (DSS) sur ses antennes en place, on peut se demander dans quelle mesure certains cantons ne faussent pas délibérément la concurrence en sa faveur, puisque tous les opérateurs ne disposent pas forcément des fréquences nécessaires pour en faire de même. Pas brillant.

Cet article a 28 commentaires

  1. Alain

    +1 pour votre article. J’ai signé la pétition.

  2. William

    Je trouve un peu cavalier de la part d’un Journaliste comme et qui des responsabilités rédactionnelles de parler de « groupuscules de gens réactionnaires ».
    Vous savez comme moi que vous n’avez aucune réelle réponse des conséquences sur la santé de la 5G.
    Des labos et des articles de scientifiques de renom prouvent certains dangers.

    Alors au lieu de proposer de signer des pétitions, soyez juste à l’écoute des gens qui souhaitent juste un VRAI DÉBAT et que nous ayons des réponses solides via des études INDÉPENDANTES. Ensuite la 5G pourra déployer toutes ses ailes.
    En attendant, comme la cigarette et le glyphosate il y a quelques décennies, on dit que « tout va bien »…. ?
    L’humanité a bien besoin d’un peu de contrôle de la folie humaine. Contrôlons tout simplement

    1. Xavier Studer

      Absolument pas. Je vous laisse seul juge de vos dires. Pour information, nous vivons dans une démocratie avec des autorités élues démocratiquement. Les licences 5G ont été attribuées légalement. Des normes de sécurité (principe de précaution) ont été fixées légalement par les autorités compétentes. Si un risque avéré devait avoir été observé, nos autorités devraient non pas geler le déploiement de la 5G, mais probablement revoir toute l’utilisation des ondes électromagnétiques. Je vous conseille de vous documenter un peu plus sérieusement.

  3. Alex

    Aussi , une connaissance qui a la chance (ou pas ) d’habiter dans un charmant village sur la côte , fait en moyenne 100km par jour ,pour venir au boulot à Genève avec sa grosse 4/4 , je lui dit que je comprenais pas sont opposition à La 5G, puisque sa 4/4 ,pollue bc , et contribue en moyenne a plus de 2000 décès annuellement en Suisse ,et en plus des fois il guelle, parce la communication est coupée sur la route …..

    1. Theo

      On ferait mieux d’interdire le trafic motorisé et les avions. La science est très claire dans ce cas: le trafic motorisé thermique est responsable d’une très grande partie du réchauffement climatique. On devrait interdire les grosses voitures qui polluent et pourquoi pas tout le trafic motorisé individuel.

      1. Pedro

        C’est faux, c’est la production d’électricité charbon,gaz,pétrole ainsi que l’agriculture et les cimenteries qui émettent le plus de co2 dans l’atmosphère.
        Les avions, c’est 2%, l’automobile bien plus mais ça reste quand même plus faible que les trois principaux plus haut. Le problème est la taille et le poids des véhicules ce qui n’est pas réglé par l’électrique vu que la batterie fait 500kg alors que la voiture devrait faire 500kg.

  4. Vincèn

    En oubliant pas que 5G veut dire encore plus d’antennes et de pollution radio que l’on sait néfaste pour la santé ! Donc sans tomber dans le complotisme, il faudra sérieusement se poser la question un jour des conséquentes sur la santé de tout ce rayonnement radio !

    1. Xavier Studer

      Des scientifiques sérieux étudient ces questions depuis des décennies. C’est pour cette raison que les antennes de téléphonie mobiles et surtout les smartphones doivent respecter des normes de sécurité.

      1. Pedro

        Xavier, vous êtes au courant que les normes SAR ne sont jamais calculer collé contre l’oreille mais avec une certaine distance pour éviter de faire exploser les chiffres ? 🙂
        Ils ont réduit dernièrement mais ce n’est toujours pas collé car avant c’était à 1cm sauf erreur.

        L’argent contrôle ce monde et beaucoup de choses sont cachés ou volontairement pas étudiés (pas de budget pour ça..) car cela toucherait trop l’argent, les gros et les politiciens car il y en a plein qui s’en mettent plein les poches sucent toujours un prêt les mêmes 🙂

        Peut être qu’une crise ou une nouvelle guerre mondiale pourrait régler ce problème, le jour où la population s’occupera de pouvoir se nourrir et survivre avant d’avoir du 100gb sur son smartphone!
        On rentre dans une période de transition ou les choses vont devoir changer. On consomme trop de ressources et on n’aura pas le choix que de diminuer notre consommation. On est éphémère sur cette planète et il y aura des personnes après nous normalement..

        Peut être que cela pourra éveiller certains sur la population :


        Au niveau de l’énergie : https://m.youtube.com/watch?v=LaDrt-jhojU

          1. Pedro

            Le détail est dans les mots utilisés “distance maximale du corps de 5 mm, au lieu de 25 mm auparavant” et pour l’autre “au contact de l’oreille”. L’oreille se trouve à quelques mm de la tete et non collé à la tete ne vous inquiétez pas qu’ils utilisent chaque mm à disposition.
            L’utilisation d’un téléphone vers l’oreille = appuyé contre l’oreille ce qui fait que c’est collé si on ne tient pas le téléphone en penchant la tête pour le tenir donc moins que la distance tête oreille mesurée.

            Bref les mesures ont été catastrophiques suite à ces nouvelles normes pour les anciens téléphones. Et ils recommandent mais n’obligent pas les mesures à 0mm. 0mm de la tête, 0mm du tronc et de n’importe quelle partie du corps ce qui devrait être fait.

          2. Nicolas Pernet

            Et obligatoirement vous ne citez que des sources étrangères. Obligatoirement, parce qu’en Suisse aucun texte légal ne réglemente les émissions des appareils personnels par rapport à la santé des utilisateurs. Par rapport aux interférences qu’ils pourraient causer à d’autres appareils, oui, mais pas pour la santé de personnes. Le récent scandale des smartphones émettant trop fort est tombé lettre morte en Suisse. Aucun office fédéral n’est compétent !
            En France, l’Etat a pris la responsabilité de faire retirer les smartphones incriminés. En Suisse, rien. Peut-être que le vôtre est dans ce cas ?

          3. Nicolas Pernet

            Merci pour ce lien : « Les téléphones mobiles vendus en Suisse doivent obligatoirement respecter la valeur limite de 2 W/kg. » Pas de lien sur un texte de loi… Et si on poursuit jusqu’au point 6, effectivement les téléphones vendus en Suisse doivent respecter une norme européenne. Donc toujours pas de droit suisse applicable.
            Et quand il est avéré que des téléphones dépassent cette limite, comme dit plus haut rien n’est fait, pas d’office fédéral compétent, vu l’absence de loi.
            Alors quelque chose d’obligatoire dans notre pays qui n’est pas contrôlé dans notre pays, je n’appelle pas ça un complot, mais juste de l’incompétence…
            Et le simple fait que cette fiche n’ait pas été mise à jour avec la liste connue internationalement des téléphones dépassant les 2 W/kg ou juste qu’il soit fait mention que cela existe en dit également très long sur l’incurie de nos autorités en la matière.
            Pour connaître la position « poncepilatesque » du Conseil fédéral : https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20194496
            En attendant, les téléphones dépassant les 2 W/kg sont toujours dans les mains des utilisateurs suisses…

  5. Space Boy

    Super la vidéo. C’est bien le progrès technique et santé qui a fait exploser les nombres. On est mal parti ! Et coloniser d’autres planètes est un rêve avec les technos actuelles.

  6. Bartholdi

    5G ? Swisscom Salt et Sunrise feraient mieux d’installer correctement leurs antennes, de couvrir toutes les régions habitées avant de fuir en avant. J’habite sur la Côte, à Nyon, 300 m du gymnase, 100 du Collège. La 4G passe rarement, je retombe souvent sur la 2G ! Idem sur la route entre St Cergue et Nyon. Sans parler de la zone derrière la première crête du Jura, où RIEN ne passe (sauf des milliers de skieurs…).

  7. Nicolas Pernet

    Lire des propos sur le respect du cadre légal et du principe de précaution quand on parle de 5G me laisse un goût amer dans la bouche. Le cadre légal a été forcé le 17 avril 2019 par une modification de l’ORNI créant une exception juridique pour les antennes adaptatives. Certes cette exception a été instaurée dans le respect des prérogatives des élus et des administrations, mais aucun débat public n’a eu lieu à ce sujet. Ce sera aux tribunaux de trancher si cette entorse au principe de précaution est légale puisque la question est portée devant plusieurs cours de justice à travers le pays.
    Le résultat de cette législation d’exception sera publié le mois prochain, avec un facteur de réduction entre 4 et 10 pour le calcul des intensités de champ…
    Comme si cela ne suffisait pas, le lobby Chance 5G continue à soutenir une hausse des valeurs limites puisqu’il a publié sur hier sa page Facebook un article du journal PLR faisant la promotion de la motion (du même parti) qui ne dit qu’à mots couverts qu’il faut appliquer les options 4 et 5 du rapport du groupe « Téléphonie mobile et rayonnement ».
    Donc le lobby Chance 5G, en plus d’être sur le point d’obtenir l’application d’une exception juridique pour les antennes adaptatives, continue à militer pour un relèvement des valeurs limites d’installation, qui sont justement les valeurs limites de précaution.
    La question est de savoir où ce lobby s’arrêtera ? Quand les valeurs limites d’installation rejoindront les valeurs limites d’immission qui sont des valeurs limites de prévention ?
    Avec une hausse des valeurs limites d’installation à quasiment 20 V/m ET des facteurs de réduction nous n’en serons pas loin. Et dans ce cas les valeurs limites de précaution n’existeront plus. Et c’est bien vers cela que tend le lobby Chance 5G : supprimer les valeurs limites de précaution qui existent pour protéger la population des effets possibles à long terme des rayonnements non ionisants.

  8. Wex

    Monsieur Studer, ne soyons pas naïfs… sans parler de théorie du complot évidemment, mais juste de lobby : vous connaissez j’imagine l’ICNIRP qui « fixe » les normes de sécurité, référents pour nos hommes politiques élus démocratiquement.
    Un enquête concernant le conflit d’intérêt devrait vous passionner !

    Lisez :

    https://www.lemonde.fr/sante/article/2020/06/19/5g-l-impartialite-du-comite-qui-guide-l-europe-pour-proteger-la-population-des-ondes-en-question_6043352_1651302.html

    Regardez :
    https://www.france.tv/france-2/complement-d-enquete/2063337-5g-l-onde-d-un-doute.html

    1. Xavier Studer

      En Suisse, le même reproche a été fait au directeur de Berenis, qui siège par ailleurs à l’ICNIRP. Comme par hasard, ces reproches sur l’intégrité de ces scientifiques proviennent souvent de personnes qui n’ont pas de base scientifique sérieuse dans le domaine en question. Evidemment, il existe des liens entre l’industrie et ces chercheurs. Peut-être sont-ils trop étroits… Difficile de faire la part des choses, d’autant plus que certains reportages mettent en scène des spécialistes autoproclamés qui se disent même toxicologues des RNI. Rien que ça! J’ai vérifié auprès de la Société suisse de toxicologie, il n’existe aucune formation en la matière.

      Et pendant ce temps, les hôpitaux sont débordés par une avalanche de cancers du cerveau. L’espérance de vie est en chute libre après des décennies de téléphonie mobile et beaucoup plus d’utilisation des ondes électromagnétiques. Les ondes électromagnétiques, c’était la fin de l’humanité.

      Heureusement, on a des grosse bagnoles pour foncer à l’aéroport de Cointrin, histoire flamber un max de kérosène et de CO2 pour passer de belles vacances de l’autre côté de la planète au bord de l’océan rempli de micro-plastiques, tout en jouissant sans limite de sa formule “all inclusive” comprenant une avalanche de (mal-)bouffe premier prix potentiellement infestée de colorants, conservateurs, pesticides. Le pied!

      1. Alex

        Comme c’est bien dit , bravo 🙌🙌🙌🙌

  9. Henry Dunant

    Eh bien j’en tombe des nues en lisant ces commentaires et échanges virulents et militants. Je pense qu’une grande majorité des contributeurs auraient du aller prendre le soleil et s’aérer ce week-end plutôt que de s’exciter sur leurs claviers sur un thématique aussi clivante que la 5G ou la désinformation et l’irrationnel s’en donne à cœur joie. Il faudrait peut être reprendre les choses depuis la base, la technologie 5G regroupe 2 volets : une approche optimisée et efficiente de la diffusion du rayonnement hertzien et ciblant les zones à couvrir, ce qui permet de réduire les rayonnements inutiles et l’énergie consommée, et d’un autre côté l’usage de bande de fréquence supplémentaire à celles déjà en usage dans les spectre 3,4-3,8 GHz. Sur ces 2 volets, seul la question de la bande de fréquence est réellement sujette à questionnement par certains scientifiques; mais aucune évidences formelle de nocivité n’a encore été apportées. En Suisse, à ma connaissance, la majeur partie pour ne pas dire la totalité de la 5G annoncée comme active s’appuie sur les fréquences 3G et 4G déjà en service depuis des années, donc on est sur du marlketing et de l’optimisation technologique. Pour les fréquences supérieures le cadre réglementaire Suisse qui est un des plus strict au monde fixe des limites de rayonnements comme c’est le cas pour les générations précédentes. Non franchement les “anti” devraient plutôt se poser la question de leur propre usage des moyens de communication car si ils suivent leur raisonnement ils devraient bannir le WiFi chez eux qui rayonne déjà à 2,4 et 5Ghz, et supprimer le micro-onde de la cuisine qui a lui seul est une source autrement plus suspecte de rayonnement.

    1. chrisge

      non justement !
      Si vous regardez le début de l’article de Xavier, vous verrez:

      « …Transparent, Salt a mis en ligne vendredi dans la journée ses dernières cartes détaillées de sa couverture 5G et 5G+. Autrement dit, sa couverture en 700 MHz et 3,5 GHz. Deux gammes de fréquences, qui ont des propriétés spécifiques et qui permettent d’orienter son réseau mobile vers l’avenir!… »

      Cela signifie que SALT par exemple utilise la bande de 3.4-3.8 GHz jamais utilisée en téléphonie mobile jusqu’à maintenant…. That’s the problem…

  10. chrisge

    le problème n’est pas la 5G ou pas !

    Le problème c’est la bande de fréquence utilisée !! (et la puissance émise aussi)

    la bande des 700 MHz ne posera pas de problème car elle est plus basse que la bande des 900MHz utilisée depuis plus de 30 ans en Suisse sans conséquence (NATEL C ET GSM).

    Le problème viendra de la bande 3.4 à 3.8 GHz (soit 3400 à 3800 MHz). ⚠⚠⚠

    Ces fréquences-là, émises depuis un mobile directement dans la tête sont dangereuses. (J’ai travaillé 16 ans pour un opérateur mobile sur la maintenance des stations de base donc je ne suis pas un commercial ou un journaliste qui assure que tout est inoffensif !)

    Ce n’est pas les stations de base dans les champs ou sur les toits qui le sont mais bien les mobiles que l’on garde sur soi ou à côté de soi 24h/24 ! (table de chevet)

    Le mobile se connecte en permanence au réseau pour voir si il y a des notifications ou pour s’annoncer « on line » même si on utilise pas le mobile.

    Seul le mode avion suspend les transmissions radio. Mais personne ne l’utilise la nuit…

    Et nous n’avons pas le recul nécessaire pour juger de fréquences aussi hautes dans notre cerveau car elle n’ont jamais été utilisées par aucun opérateur au monde à grande échelle. (cela est valable aussi sous la ceinture si on le porte en poche Messieurs… )

    PS: le wifi c’est pareil !! le problème ne vient pas de votre borne Wifi dans le salon …mais bien de votre appareil qui rayonne tout prêt de vous !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.