Le test multimédia des écouteurs «Hi-Res Audio» Sony WF-1000XM4!

  • Post last modified:25/07/2021
  • Post comments:3 commentaires
Les écouteurs LDAC Sony WF-1000XM4.
Les écouteurs LDAC Sony WF-1000XM4.

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai suivi la progression de Sony en matière de casques audio à annulation de bruit. Désormais leader, il se positionne aussi en tête en matière d’écouteurs intra-auriculaires. Le test multimédia et délicieusement gourmand des WF-1000XM4, qui se distinguent notamment par leur codec Hi-Res Audio LDAC!

Avec ce codec, Sony résout le gros problème du Bluetooth, à savoir la qualité du transfert de la musique entre le lecteur et les écouteurs. Combiné à une annulation de bruit remarquable grâce à la nouvelle puce V1, Sony positionne ces WF-1000XM4 d’emblée sur le très haut de gamme, un créneau presque laissé libre par la concurrence, pas aussi pointilleuse!

Un design soigneusement étudié

Livrés dans un emballage en carton, ces Sony WF-1000XM4 séduisent d’emblée par leur finition soignée et leur design épuré: du grand Sony. Si d’aucuns trouveront ces écouteurs un peu volumineux, il faut constater qu’ils couvrent parfaitement l’oreille. Combinés à des embouts en trois tailles, de par leur conception, ils isolent bien des bruits extérieurs.

La mise en marche passe par un couplage Bluetooth qui peut être épaulé par l’application Sony Headphones. Ce petit programme permet de gérer finement les écouteurs du Nippon. On peut y lire l’état de chargement des écouteurs, du boîtier et gérer les différentes options de contrôle du son ambiant, de la connectique Bluetooth et d’amélioration du son.

Pour une qualité de son idéale…

Pour ce qui est du Bluetooth, il est possible de privilégier la qualité sonore. Il faut toutefois encore activer le LDAC dans les options Bluetooth, sur Android uniquement, pour arriver au nirvana de la transmission Bluetooth actuelle, c’est-à-dire se rapprocher de la qualité CD. Une performance compte tenu des limites de cette norme.

Ceci fait, il faut encore choisir si l’on veut bénéficier d’une réduction du bruit ambiant ou non, voire du bruit du vent. Par ailleurs, on peut choisir d’activer ou non un mode de contrôle adaptatif du son et le paramétrer finement. Par exemple, on peut opter pour une réduction du bruit ambiant plus ou moins faible, si l’on marche ou si l’on court. On peut aussi la désactiver. Le casque s’adapte ensuite automatiquement en fonction de son mode de déplacement. Subtil, mais le mode manuel m’a semblé plus fiable.

Multiples réglages avancés…

Ce même logiciel permet encore de très nombreux paramétrages. Il est ainsi possible d’y activer l’algorithme d’amélioration du son Sony DSEE Extreme. On peut aussi utiliser un égaliseur (y compris en LDAC) et configurer le 360 Reality Audio qu’il est possible de tester gratuitement sur quelques applications, dont Tidal, grâce à un bon fourni.

Enfin, dans les options système, on peut ou non activer un assistant vocal, choisir la langue des instructions de son casque (jusqu’à 20 minutes d’installation), tester la taille des bouchons d’oreillettes optimales ou encore choisir si l’on souhaite que les oreillettes s’éteignent dès leur retrait de vos oreilles.

Cap sur Tidal pour un son «master»!

Mais comment tester un système audio de cette qualité? Pour atteindre les meilleurs résultats, j’ai donc choisi le service ce streaming Tidal, qui offre non seulement des titres en qualité CD, mais aussi la très haute qualité en mode «master» (plan Tidal Hi-Fi), c’est-à-dire jusqu’à 9216 kbits/sec, soit bien au-dessus du LDAC et de son débit maximal de 990 kbits/sec, selon Wikipedia.

Pour comparaison, Spotify propose un débit maximal de 320 Kbits/sec dans son mode de streaming (Premium) le plus élevé. Apple propose depuis peu un mode «sans perte», selon cette fiche technique peu détaillée, où il est question d’un codec maison Apple Lossless Audio Codec (ALAC). Enfin, Google se limiterait à 256 Kbits/sec, selon cette page.

Le potentiel des Sony WF-1000XM4?

Bref, après m’être assuré de pouvoir bénéficier d’une très bonne qualité musicale au moins sur mon Wi-Fi (puisqu’on peut choisir la qualité du streaming selon le réseau auquel on est connecté), j’ai commencé à tester ces Sony WF-1000XM4. Comme indiqué plus haut, j’ai désactivé le contrôle adaptatif du son qu’il est aussi possible d’ajuster finement selon ses envies.

Ensuite, dans la rue et à domicile, j’ai immédiatement été surpris par la qualité et l’ampleur de la réduction des bruits ambiants: une grande réussite! Seules de fortes bourrasques de vent à Lausanne, même dans le mode approprié, ont parfois déjoué la redoutable réduction du bruit active de Sony.

Un son détaillé et redoutablement équilibré

Au quotidien, ce niveau de protection contre le bruit extérieur permet de déguster toute la finesse et l’équilibre de ces écouteurs intra-auriculaires de qualité. Le son est admirablement bien équilibré. Les médiums sont riches et les basses sont profondes. Globalement, la dynamique est aussi bien au rendez-vous.

Pour la bonne bouche et me faire une meilleure idée, j’ai aussi comparé ces écouteurs LDAC au remarquable casque Sony WH-1000X M3, désormais encore surpassé son successeur le WH-1000XM4. Même si le casque donne un son probablement un peu plus ample et détaillé, la performance de ces écouteurs est remarquable.

Des raffinements très technologiques

C’est véritablement au quotidien qu’on apprécie le plus ces écouteurs. Par exemple, dès que l’on parle à quelqu’un, si la fonction Speak-to-Chat (hautement paramétrable) est activée, elle interrompt la musique et laisse passer le son ambiant pour que l’on puisse engager la conversation. Sion, il est possible de tapoter délicatement sur l’oreillette gauche pour arriver au même but.

Au cœur de ces différentes prouesses se trouve tout le savoir-faire technologique du Japonais. Associés à des microphones de qualité, la nouvelle puce V1 permet de dépasser le processeur précédent QN1e. Il confère de meilleures performances de réduction du bruit, tout en consommant moins d’énergie.

L'interface de l'application Sony Headphones appliquée aux Sony WF-1000XM4.
L’interface de l’application Sony Headphones appliquée aux Sony WF-1000XM4.

Un bilan de première classe

Que dire en conclusion? Outre les excellentes qualités ergonomiques, logicielles et sonores de ces écouteurs, on peut signaler une autonomie sans recharge pouvant atteindre huit heures d’un seul trait et jusqu’à près de 24 d’heures avec le boitier, qui peut se requinquer ou grâce à un câble USB-A vers USB-C fourni ou en passant par une station de charge sans contact à la norme Qi. Super pratique!

Au final, on l’aura compris, pour 279 francs suisses, prix catalogue, ou 280 euros, Sony propose des écouteurs taillés pour l’excellence. Performances techniques, esthétique très soignée; ce n’est pas pour rien que ces appendices ont remporté différentes distinctions et que j’ai souhaité leur consacrer un test complet…

Xavier Studer

Cet article a 3 commentaires

  1. Picsou621

    J’ai également ces écouteurs depuis plusieurs semaines, c’est vraiment un excellent produit avec un très bon rapport qualité-prix. Le confort est bien meilleur que les modèles intras précédents, qui étaient gênants après seulement quelques minutes.
    Seul défaut: en situation « aucune lecture » (donc avec la réduction de bruit activée, mais sans écouter quelque chose, ce que j’apprécie dans le train parfois), il y a un bruit parasite régulier dans les écouteurs, comme si on passait rapidement devant quelque chose (« Whoosh »). C’est pénible et j’espère que ça sera corrigé prochainement.

  2. Theo

    Quand on voit le nombre de ces bidules sur le marché, on se dit que ce doit être très rentable! En plus, ça se perd si facilement.

  3. Joel

    Si la réduction du bruit active ne vous est pas indispensable, il y a les Cambridge audio Melomania à moitié du prix .
    Un son remarquable et une très bonne autonomie .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.