Ericsson, Qualcomm et Thalès veulent lancer la 5G partout par satellite…

  • Post last modified:15/07/2022
  • Post comments:7 commentaires
La 5G partout sur Terre?
La 5G partout sur Terre?

Cela fait des années qu’on entend parler de cette potentialité qui devrait aller bien au-delà de ce que propose Starlink d’Elon Musk. Ericsson, Qualcomm et Thalès ambitionnent en effet de proposer la 5G sur votre smartphone n’importe où sur Terre….

Attention, car même si ce projet semble utopique, les forces en présence ne sont pas négligeables. Le Suédois Ericsson est un des équipementiers 5G, partenaire de Swisscom, les plus en pointe. Le fondeur Américain Qualcomm est un expert des puces pour smartphones, tandis que le très discret Français Thalès est actif dans l’aérospatiale en plus de l’armement et de la sécurité…

Un smartphone 5G mondial

Cette annonce intervient à la suite de la validation des réseaux 5G non terrestres pilotés par satellite (5G NTN) par l’organisme mondial de normalisation des télécommunications 3GPP. Ça, c’est pour la théorie, car les trois groupes qui figurent parmi les leaders mondiaux dans leur domaine doivent désormais démontrer que tout cela est faisable… Une ambition démesurée? Dans tous les cas les tests vont débuter en France…

«Le résultat pourrait concrètement signifier qu’un futur smartphone 5G pourra utiliser la connectivité 5G n’importe où sur Terre et fournir une couverture mondiale complète pour les services de données à large bande, y compris dans des zones qui sont normalement uniquement couvertes par les systèmes de téléphonie par satellite historiques», écrivent les compères dans un communiqué de presse.

Partout sur Terre?

«Les avantages de la connectivité 5G via des satellites en orbite terrestre basse (LEO) devraient inclure la couverture dans des zones géographiques extrêmes ou des lieux reculés à travers les mers, les océans et d’autres endroits où la couverture terrestre est absente», poursuivent-ils. Reste à savoir quelle forme prendrait cette constellation satellitaire et les problèmes qu’elle provoquerait dans l’espace.

Dans tous les cas, «Ericsson prévoit de vérifier la couche RAN virtuelle (vRAN) 5G, modifiée pour traiter les signaux radio qui se propagent (ce qui arrive aux ondes radio 5G qui traversent le vide spatial et l’atmosphère terrestre) par l’intermédiaire des satellites LEO qui se déplacent rapidement», selon le même texte.

Enfin, «Thales prévoit de vérifier la charge utile satellitaire radio 5G adaptée au déploiement sur les satellites LEO, tandis que Qualcomm prévoit de fournir des téléphones de test pour vérifier que l’on pourra accéder à la 5G NTN depuis les futurs smartphones 5G», est-il encore précisé. A suivre, de manière très critique…

Xavier Studer

Cet article a 7 commentaires

  1. Theo

    Donc, il sera impossible d’être déconnecté à l’avenir? Super!

    1. CarlosO

      Si. Tu n’achète pas de téléphone. Pas de téléphone, pas de connexion.

    2. Daniel.ne

      Vous éteignez votre téléphone. Simplement.

  2. Nycko

    Le mode avion ne va pas disparaître.

  3. julmo

    Si tu n’as pas de cerveau, pas de cerveau, pas de connexion…

  4. redge73

    La fin du service Iridium dans 10-20 ans?

  5. Dan Perre

    les ondes sont invisibles et indolores, soit, mais décider d’inonder les basses couches de l’atmosphère terrestre de signaux internet via des milliers de satellites équivaudrait à faire subir à l’ensemble du vivant un éclairage permanent via une couverture planétaire de stroboscopes, pour prendre une image plus “parlante”. Pure folie ou déni et cupidité d’acteurs et décideurs minoritaires. Pour qui sait chercher, on trouve déjà des études prouvant que les conséquences pour les organismes vivants de toute exposition aux hautes fréquences sont redoutables…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.