Smartphones: la connectivité par satellite pour les mauvais élèves?

  • Post last modified:10/09/2022
  • Post comments:2 commentaires
«Pas de signal» ? Opensignal.
«Pas de signal» ? Opensignal.

Alors qu’une forme de connectivité par satellite arrive sur les smartphones grand public, Apple avec ses iPhone 14 et Huawei avec ses Mate 50, l’institut Opensignal s’est intéressé à la question «d’absence de signal» sur plus de 100 marchés mondiaux! En Europe, la France fait partie des mauvais élèves!

Pour arriver à cette conclusion, Opensignal est allé puiser dans ses données pour comprendre l’ampleur du problème «pas de signal» auquel les utilisateurs de smartphones sont parfois confrontés, mais de moins en moins souvent en Suisse. Concrètement, à qui peut donc servir cette connectivité par satellite disponible le ciel entièrement dégagé?

Le satellite pour quels marchés?

Si Apple offre une année de service aux Etats-Unis et au Canada, se pose à terme la question de l’abonnement. Dans son étude, Opensignal estime que les fournisseurs de services chercheront probablement à cibler d’abord les utilisateurs des marchés les plus riches, car ce sont eux qui seront le plus à même de payer des frais tarifaires supplémentaires.

Reste à savoir sur quel marché… «Dans le groupe des principales économies du G7, les données d’Opensignal montrent de nettes différences dans la proportion de temps que les utilisateurs passent sans service cellulaire, allant de 2,14% en France à seulement 0,51% au Japon», selon cette page mise en ligne peu après les annonces d’Apple et de Huawei.

iPhone 14 et Mate 50: pour quel service?

Habilement, Onesignal souligne que même si ces pourcentages peuvent sembler faibles, certains moments auront beaucoup plus de valeur pour les utilisateurs que d’autres, par exemple, la possibilité d’envoyer un message d’urgence lorsqu’on est hors réseau pendant une panne de voiture ou à cause d’un accident de randonnée….

En effet, dans un premier temps, il ne sera possible que d’envoyer des messages de détresse. En effet, les smartphones peuvent avoir du mal à voir tous les satellites basse terre qui se déplacent rapidement. Les services de données par satellite à large bande existants subissent des interruptions lorsque l’antenne parabolique n’a pas une vue claire du ciel et ne peut donc pas voir l’ensemble de la constellation en orbite, écrit Opensignal.

5G spatiale: les investissements se poursuivent

Soyons clairs, cela ne va pas du tout plaire aux conspirationnistes et autres réactionnaires anti-5G qui ne pourront rien faire! Nombre d’entreprises poursuivent en effet les développements pour proposer la 5G depuis l’espace, ce qui pourrait provoquer des problèmes en orbite compte tenu de la progression du nombre de satellites que cela pourrait signifier.

À ce jour, Qualcomm, Ericsson et Thales commencent à tester la connectivité par satellite dans le cadre de leurs travaux de développement de la version 17 de la 5 G. Selon des rumeurs, Apple et Globalstar travailleraient ensemble. Enfin, Starlink d’Elon Musk a annoncé un accord avec T-Mobile US pour un lancement en 2023 et Google a confirmé que le support arrivera dans Android 14 également en 2023…

Xavier Studer

Cet article a 2 commentaires

  1. Steffi

    On va finir par plus voir l3 soleil avec tous ces satellites. Est-ce que quelqu’un s’en préoccupé?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.