Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Montre-ordinateur: le test sportif et multimédia de la Polar Vantage V

L'écran couleur rétroéclairé de la Polar Vantage V.

L’écran couleur rétroéclairé de la Polar Vantage V.

Polar continue de proposer parmi les meilleures montre-ordinateurs pour les sportifs. Avec la Polar Vantage V, le spécialiste finlandais se positionne sur le très haut-de-gamme avec une déclinaison équipée d’un GPS assisté et d’un baromètre… Côté technique, avec un écran couleur de type LCD, ce bijou connecté permet de suivre en continu depuis son poignet ses progrès pendant quelque 40 heures. Test complet!

Lorsqu’on sort du carton la Vantage V, cédée dès 590 francs environ sur la toile, on est surpris par son côté très urbain et design, en rupture avec ce que Polar a produit jusqu’ici. Le boîtier élégant gris en métal semble de bonne facture alors que le bracelet taillé dans une matière de type silicone surprend par sa finition quelque peu rugueuse, qu’il faut nettoyer régulièrement. Tous les détails et fiche technique.

Synchronisation avec son compte

Comme les autres modèles connectés, il est possible de mettre en fonction cette Vantage V ou directement à son poignet ou en la synchronisant avec le logiciel maison «Polar FlowSync» depuis un ordinateur. J’ai choisi cette possibilité, pouvant ainsi reprendre toutes les données de mon compte Polar, que je synchronise avec ma Polar V800…

Après avoir relié la montre à l’ordinateur avec le nouveau câble à fixation magnétique mieux conçu que la «pincette» de la V800, la synchronisation a démarré instantanément. Puis la montre a été mise à jour vers la dernière version logicielle.

Mesure précise du pouls au poignet

Après ces opérations, ne pouvant accéder à mes profils sportifs, j’ai réinitialisé la montre et refait une synchronisation pour régler le problème. J’ai donc pu commencer à évaluer cette montre équipée du capteur cardiaque Polar Precision Prime ou pouvant se synchroniser notamment avec le capteur thoracique H10. Pour ma part, j’ai utilisé sans aucun problème, l’ancienne version H7.

La mesure du pouls au poignet semble clairement plus rapide et réactive que sur une Apple Watch series 4, pour prendre un point de comparaison récent. On semble se rapprocher de la précision des valeurs obtenues avec un bandeau thoracique, toujours utile pour faire du vélo et laisser sa Polar sur le guidon… Il faut prendre garde de serrer correctement sa montre avant certaines activités sur le terrain pour garantir un bon suivi.

Un bel écran tactile

Côté ergonomie, les boutons de cette Polar Vantage V reprennent en gros les fonctions de la V800. Par exemple, le bouton gauche du bas permet de démarrer une activité ou de revenir en arrière. Ils m’ont semblé un peu durs à manier, ce qui est un avantage sur le terrain, même s’il est possible de les verrouiller facilement en appuyant sur la touche gauche supérieure.

L’écran tactile couleur de type cristaux liquides n’est en principe pas rétroéclairé pour préserver l’autonomie. La touche gauche du haut ou certains mouvements de poignets lui apportent la lumière en cas de besoin. Même si la partie tactile manque parfois un peu de fluidité, la disposition des informations me semble idéale.

Sur le terrain

Dans la nature ou en route puisque, j’ai testé cette montre pour des séances de marche, de ski alpin, de fond, de randonnée et pour faire du vélo, j’ai constaté la fiabilité du dispositif que ce soit avec une ceinture thoracique ou avec le bandeau H7. J’ai obtenu des mesures très proches en les comparant avec différents dispositifs. Je n’ai pas observé d’aberration, sauf une fois, car je n’avais pas assez serré la montre sur mon poignet.

La lecture de certaines informations peut parfois être un peu délicate sous un ciel gris sans soleil lorsqu’on porte des lunettes de soleil, même claires, pour faire du vélo. Le contraste entre les données et l’affichage est toutefois suffisant pour accéder aux données essentielles, même si celui de la V800 est peut-être plus lisible dans certaines conditions.

Des affichages bien pensés

Pendant l’exercice, un anneau coloré permet de saisir aisément dans quelle zone de fréquence cardiaque on se trouve. Il passe par différentes couleurs pendant l’exercice. Lorsqu’on dépasse son maximum théorique, l’indication passe du rouge au gris. Cette vue synoptique, sympa et utile complète parfaitement les écrans configurables… Dommage que l’indication de température a disparu. Pratique en vélo…

En effet, depuis le logiciel Polar Flow, il est possible de choisir les types de sport que l’on pratique et de configurer très finement les indications que l’on souhaite pouvoir afficher dans chaque cadrant. Pendant l’entraînement, on peut ensuite choisir le type d’indications que l’on souhaite voir pour se concentrer par exemple sur la fréquence cardiaque, l’altitude ou la vitesse…

La synchronisation avec son smartphone

Dès que l’on a terminé son entraînement, on souhaite dans certains cas avoir une présentation plus complète et détaillée de ses données. Il suffit alors de connecter sa Polar Vantage V en Bluetooth à son smartphone pour synchroniser ses valeurs avec l’application Polar Flow, qui à son tour la synchronise avec son compte sur le nuage…

On a alors accès par exemple à une carte et au relevé GPS de son parcours avec différentes indications comme la vitesse pour le rythme cardiaque. On a aussi accès à un écran synoptique présentant les différentes valeurs moyennes ou maximales les plus importantes déjà citées, de même que pour la dénivellation accomplie, etc.

Mieux gérer ses entraînements

Si grâce à cette Polar Vantage V il est toujours possible de connaître l’impact type de son entraînement, le Finlandais propose désormais des données sur la charge cardiaque dans le nouvel onglet Training Load Pro. On peut ainsi savoir si l’on se trouve dans un état de dés-entraînement, de maintien ou si l’on n’est dans des phases productives ou excessives. Polar nous met même en garde en cas de risque de blessure…

Ce calcul prend en compte l’intensité et la charge cardiaque et musculaire de chaque entraînement, mais aussi le besoin de récupération nécessaire. Des indications bienvenues pour juger sur le long terme des semaines où l’on s’est bien, pas assez ou trop entraîné. Une nouveauté bienvenue, surtout si elle est utilisée avec toutes les indications que peut fournir la Polar Vantage V…

Une autonomie en forte hausse!

Comparativement à la Polar V800, cette Vantage V permet sans problème un suivi cardiaque en permanence au poignet. Autrement dit, pendant plusieurs jours et sans avoir besoin de la charger, il est possible de suivre le rythme de son palpitant, y compris la nuit pour juger de la durée et de la qualité de son sommeil…

Très concrètement, cela permet d’utiliser sa montre pour plusieurs séances d’entraînement, de la laisser la nuit et de ne la recharger qu’après plusieurs jours d’utilisation. On obtient ainsi des données complètes sur toute son activité, sportive ou non, ainsi que sur son sommeil, sa capacité de récupération, etc.

Au final, malgré un prix de vente plutôt coquet, cette nouvelle Polar Vantage V, par ailleurs étanche et taillée pour la natation, donne encore accès à une foule d’indications qui ravira des sportifs plus pointus. Votre serviteur reste séduit par son ergonomie, vraiment pensée pour des sports très différents. Les parties logicielles que ce soit dans son navigateur internet ou sur son smartphone sont aussi redoutables. A la fin de la saison, on peut notamment regrouper ses entraînements pour calculer le cumul kilométrique de ses sorties à vélo, par exemple…

Xavier Studer

La Polar Vantage V avec GPS assisté et baromètre.

La Polar Vantage V avec GPS assisté et baromètre.

2 commentaires pour “Montre-ordinateur: le test sportif et multimédia de la Polar Vantage V

  1. Ted
    07/01/2019 à 07:52

    Que pensez-vous de cet écran circulaire? Il me semble que c’est une nouveauté chez Polar. Est-e vraiment un bon choix pour afficher des données?

    • 03/02/2019 à 20:46

      C’est le choix de toutes les marques actuellement. Sauf Apple…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :