Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Une année de Salt Fiber, Swisscom et Picasso, Cellnex et la 5G

Opération Picasso: un prétexte technologique pour Swisscom?

Opération Picasso: un prétexte technologique pour Swisscom?

La «révolution» Salt Fiber fête sa première année, ce qui nous a valu cette semaine un communiqué de presse. Du neuf? Du côté de Swisscom, on veut offrir à un ménage suisse un Picasso pour une journée. Qui paie? Enfin, Cellnex, qui a racheté les emplacements des antennes de Sunrise, va collaborer avec Swiss Fibre Net… Pourquoi?

Douze mois après le lancement de Salt Fiber, l’entreprise de Renens reste très discrète. Logiquement, elle écrit que son produit est «reconnu comme le plus rapide sur le marché. Il compte de plus les clients les plus satisfaits dans le domaine en Suisse». Ne donnant pas de chiffres sur le nombre d’abonnés, l’opérateur fait valoir différents tests soulignant la qualité de son produit ainsi que les nouveautés à venir, déjà présentées ici.

Un Picasso chez soi avec Swisscom?

Poursuivons avec Swisscom qui visiblement ne sait plus quoi faire de ses millions qu’il préfère investir dans de vastes opérations de communication plutôt que dans son réseau. En partenariat avec la Fondation Beyeler, le tout puissant opérateur transfère pour un jour un tableau de Pablo Picasso dans un foyer suisse.

«Le chef-d’œuvre Buste de femme au chapeau (Dora) de 1939 de la prestigieuse collection Beyeler sera prêté pour un jour à un foyer privé en Suisse, le 16 avril 2019.», précise-t-il dans son communiqué. Tous peuvent tenter leur chance. Un vote public et un jury décideront qui sera le bénéficiaire du prêt… Je laisse les abonnés, qui financent indirectement tout cela, apprécier la situation.

Cellnex met le cap sur la 5G

Enfin, sur le front de la téléphonie mobile, Cellnex et Swiss Fibre Net (SFN) ont conclu un accord de coopération dans le domaine de l’accès à des services fibre optique. Ils ont aussi convenu de s’entendre dans le domaine de la prospection, de la planification, de la construction et de l’exploitation des «Small Cells», c’est-à-dire des antennes de faible puissance capables d’améliorer ponctuellement la couverture des opérateurs.

Dans son communiqué de presse, Cellnex indique que son portefeuille comprend 2460 sites en Suisse. L’entreprise active dans plusieurs pays européens souligne qu’elle fournit ses services à tous les opérateurs de manière transparente et non discriminatoire. Avec l’arrivée de la 5G, elle va proposer ses services aux entreprises en quête d’une infrastructure fixe capable de relier leurs gourmandes antennes au réseau des réseaux.

Xavier Studer

4 commentaires pour “Une année de Salt Fiber, Swisscom et Picasso, Cellnex et la 5G

  1. Tricoline
    22/03/2019 à 05:59

    Hum, avec la 5G, le risque est grand de voir une fronde du refus et des oppositions massives et systématiques à toutes les mises à l’enquête concernant cette technologie, à l’image de ce qui se produit depuis plus de 10 ans pour les éoliennes en Suisse.

    Combien d’éoliennes avons-nous construit en Suisse ces dernières années ?
    Cette réponse va-t-elle être aussi pertinente pour la 5G à construire ?

  2. MG-1
    22/03/2019 à 08:14

    J’ai vu une photo de cette peinture, c’est si moche que je ferai plutôt un concours pour ne PAS l’avoir dans mon salon!

  3. Felda
    22/03/2019 à 18:29

    Salt ne fait pas de pub ?
    M. Studer, ce bashing anti Swisscom et cette déification de Salt me fait quitter les lieux. Dommage, j’aimais bien votre diversité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :