Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les Etats-Unis vont-ils stopper l’explosion des smartphones Huawei?

Huawei P30 Pro, Huawei P20 Pro, Huawei Mate 20 Pro.

Huawei P30 Pro, Huawei P20 Pro, Huawei Mate 20 Pro.

Après les dernières déclarations de l’administration Trump, qui a placé Huawei sur liste noire, plusieurs groupes technologiques américains ont annoncé vouloir arrêter de fournir en matériel ou logiciel le Chinois qui n’a cessé de monter jusqu’ici. Dans quelle mesure Huawei peut-il être touché?

Se poser cette question, c’est d’abord se demander ce qu’il faut pour faire un smartphone… Outre les matières premières, il faut être capable de produire différents composants qui vont du processeur, du capteur photo en passant par l’écran, la partie graphique ou le modem de l’appareil, sans parler de ses différentes mémoires…

Huawei en partie indépendant

De grands groupes comme Sony, LG ou Samsung alimentent notamment le marché mondial du smartphone et fournissent différents composants à toute l’industrie. En ce qui concerne les processeurs, Qualcomm, qui aurait décidé de ne plus fournir Huawei selon Bloomberg est un acteur incontournable, même si Huawei produit ses propres puces et modems: les Kirin et les Balong…

Mais ce qui fait la différence, c’est surtout la partie logicielle, comme l’ont montré le déclin de Nokia et l’explosion de l’IPhone et d’Android. Et selon Reuters, Google ne donnerait plus tous les accès nécessaires à Huawei pour rester compétitif dans ce domaine. Les versions de développement resteraient inaccessibles à ce monstre des télécoms…

Quel avenir sans Android et ses applications US?

En conséquence, même si les mesures décrétées s’appliquent d’abord aux Etats-Unis, leur impact serait évident en Europe, où Huawei occupe une position toujours plus importante. Comment en effet proposer des smartphones avec une version déjà vieillissante d’Android, sans parler de l’accès au Play Store pour les applications…

C’est probablement pour diminuer leur dépendance à Google que nombre de constructeurs proposent des magasins d’applications alternatifs: juste au cas où… Mais quand on sait que les applications les plus populaires sont souvent signées Google, Amazon, Facebook, Microsoft, voire Apple, on se dit que la situation pourrait devenir complexe pour Huawei.

Enfin, pour mémoire, Windows Phone, pourtant excellent et 100% américain n’a pas survécu, notamment, au boycotte total de Google…

Xavier Studer

10 commentaires pour “Les Etats-Unis vont-ils stopper l’explosion des smartphones Huawei?

  1. Nycko
    21/05/2019 à 07:45

    Donc si l’Europe réagit pas, c’est qu’elle est déjà complètement rongée par le parasite américain.
    Pensez donc, imposer à l’Europe et au monde leur peur de se retrouver distancés par la Chine technologiquement en interdisant le tiers des utilisateurs l’utilisation d’Android…
    Ça va trop loin leur politique conservatrice, au point s’imposer de mettre en liste noire Huawei à toute entreprise voulant vendre aux USA.
    Faut que même nous arrêtons d’acheter US pas seulement les chinois.
    On ne peut utiliser la NSA pour écouter les pays européens des années sans conséquence puis accuser sans preuve un concurrent technologique juste pour garder le monopole et éviter de voir Apple plonger et faire perdre de l’argent aux dirigeants des États Unis.

  2. 21/05/2019 à 08:40

    A voir aussi: Google coupe les ponts avec Huawei et lui retire sa licence Android
    https://www.rts.ch/info/economie/10445384-google-coupe-les-ponts-avec-huawei-et-lui-retire-sa-licence-android.html
    Les Etats-Unis accordent un sursis à Huawei avant d’imposer les sanctions:
    https://www.rts.ch/info/monde/10448604-les-etats-unis-accordent-un-sursis-a-huawei-avant-d-imposer-les-sanctions.html

  3. Joe
    21/05/2019 à 08:54

    C’est tout simplement la loi du plus fort et on y pourras malheureusement rien!
    Dans le cas des GAFA les USA sont incontournables et des mesures de rétorsion simplement illusoires même pour la puissante Chine qui aurais plus a perdre que à gagner. La petite Suisse quand a elle, si les USA toussent un peut, nous on s’enrhume, on a qu’a penser au secret bancaire que les américains ont terrasser en quelque ans quand ils on en eu envie.

  4. Nicolas Hugo
    21/05/2019 à 12:05

    Trois remarques :
    1. Ne serait-ce tout de même pas une bonne nouvelle pour les utilisateurs que nous sommes et une mauvaise pour Goggle ? En effet, ce serait l’occasion de voir apparaître un OS sans l’aspirateur à données qu’est Android en version « Google » (ie « non-libre »). Un acteur de la taille de Huawei (plus grande qu’Apple) pourrait peut-être se le permettre. Ce serait également pour Google la perte d’utilisateurs et de leurs données qu’ils laissent (consciemment ?). Ce résonnement s’étend aussi aux autres (facebook, youtube, instagram, twitter …) pour lesquels leurs applications ne sont plus installées par défaut.
    2. Avec un nouvel OS « chinois », non données seront aspirées en Chine à la place des USA !
    3. Il y a également un problème, pour les utilisateurs que nous sommes, de dépendance logiciel à un OS propriétaire (Android, iOS). Verra-t-on l’émergence d’un OS « libre » (au sens « logiciel libre ») sans le socle libre d’Android, ni aspirateur à données, comme Tizen, Plama mobile ?

  5. 21/05/2019 à 13:22

    Ironiquement la Chine en éjectant les services Google de son marché a permis une telle mesure de l’administration US. Cela dit, je trouve déplorable que l’Europe ne soutienne pas son industrie 5G. C’est simplement incompréhensible.

  6. 21/05/2019 à 14:14

    A mon avis, Les USA veulent mettre la pression sur la Chine pour trouver un accord global commercial. D’ailleurs les 3 mois de répit sont éventuellement reconductibles. Si les sanctions sont réellement appliqués ça va couter également bonbons aux entreprises américaines de changer leur matériel, sans compter que la Chine pourrait également montrer les dents, surtout que de nombreux produits américains sont fabriqués en Chine.

  7. Aymeric
    21/05/2019 à 18:31

    je croyais qu’Android était un logiciel libre – il faut donc une license… et le store Google soumis à license ?
    On nous aurait menti sur la partie libre? je ne comprend pas comment c’est possible d’interdire d’utiliser un OS libre…

    • Gius
      21/05/2019 à 18:50

      La version libre d Android c’est aosp. Avec aosp tu as pas les services Google qui von avec (Gmail, play store etc) ni les mises à jour de sécurité.

  8. Pedro
    21/05/2019 à 18:58

    Et c’est très bien d’avoir un os libre avec apk téléchargeable comme les exe, deb, rpm sur internet. Pourquoi passer par un store propriétaire quand on peut faire sans ?

    Il faut arrêter avec tout ce que le mal apple a introduit pour se faire de l’argent !

  9. Phil
    24/05/2019 à 23:17

    – Première question, n’est-ce pas devant l’OMC que devrait se régler ce genre d’affaires? Sinon à quoi sert l’OMC?
    – Si les fabricants de SOC et CPU interdisent, à cause des pressions américaines, aux entreprises chinoises d’utiliser leurs hardware, les chinois vont tout simplement recopier ces produits et se ficheront bien des procès, guerre commerciale oblige.
    – La Suisse pourrait se positionner en tant que centre de développement d’un OS alternatif basé sur Android aosp et un store ‘sécurisé’.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :