Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Les antennes des opérateurs sont sûres, selon une commission d’experts

Les antennes telecom et les smartphones sont sans danger, selon l'ICNIRP et la FDA.

Les antennes télécoms et les smartphones sont sans danger, selon l’ICNIRP et la FDA.

La nouvelle était très attendue dans le milieu de télécoms. Pour la première fois en 20 ans, la Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) a actualisé les directives de sécurité relatives à l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) des smartphones, des appareils mobiles et autres antennes télécoms.

Ces lignes directrices couvrent les technologies 5G ainsi que la radio AM et DAB, le Wi-Fi, le Bluetooth et les téléphones mobiles 2G/3G/4G actuels. Ces normes, utilisées par de nombreux Etats et organismes internationaux pour établir leurs propres limites portent également sur les ondes millimétriques, déjà utilisées pour la 5G aux Etats-Unis.

Sept ans de travail

L’élaboration des nouvelles lignes directrices sur les champs électromagnétiques a pris sept ans. Cette nouvelle mouture, très proche de celles de 1998, a toutefois été légèrement adaptée pour certaines fréquences plus élevées qui seront probablement utilisées à l’avenir en Suisse pour la 5G à très haut débit.

«Nous savons que certaines parties de la communauté sont préoccupées par la sécurité de la 5G et nous espérons que les lignes directrices actualisées contribueront à mettre les gens à l’aise», a souligné dans un communiqué le Dr Eric van Rongen, président de l’ICNIRP, un organisme qui se dépeint comme indépendant et qui constitue une référence internationale.

Examen approfondi

«Les lignes directrices ont été élaborées après un examen approfondi de toute la littérature scientifique pertinente, des ateliers scientifiques et un vaste processus de consultation publique. Elles offrent une protection contre tous les effets nocifs scientifiquement prouvés sur la santé dus à l’exposition aux CEM dans la gamme de 100 kHz à 300 GHz», précise van Rongen dans le même texte. En passant, la Suisse connait des valeurs limites jusqu’à dix fois plus sévères que les normes préconisées par l’ICNIRP…

«L’ICNIRP» a terminé un examen approfondi de deux décennies de recherche et a apporté de légères modifications à ses lignes directrices en matière d’exposition. Il est important de noter que l’évaluation des risques pour la santé n’a pas été modifiée. L’examen n’a révélé aucun risque établi pour la santé de quiconque, y compris les enfants, utilisant des téléphones portables ou vivant à proximité d’antennes relais», souligne la GSM Association (GSMA), la faîtière regroupant plus de 750 opérateurs du monde entier.

Un signe d’apaisement?

Après un premier avis très clair de la FDA américaine qui a souligné que l’utilisation des smartphones actuels était dans danger, l’avis de l’IRCNIP devrait amener un peu de calme sur le front de la 5G. En effet, trop souvent les conspirationnistes et autres réactionnaires monopolisent le débat, sans argumentation scientifique probante, ce qui conduit à un climat de désinformation délétère en Suisse.

La recommandation de l’IRCNIP permet aussi d’envisager de manière plus sereine le déploiement de la 5G. En réaffirmant les normes actuelles et en précisant la méthodologie de mesure pour les ondes millimétriques, comme me l’a expliqué un expert, elle devrait enfin permettre de poser les bases d’un débat moins émotionnel. En ce sens, il serait souhaitable que les Etats, notamment la Suisse, alignent leurs normes sur les recommandations de l’ICNIRP, fondées sur des bases scientifiques.

Xavier Studer

PS

Lire aussi l’article de la BBC, qui corrobore les lignes ci-dessus.

L’ICNIRP en bref

La Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP) travaille sur la détermination des limites d’exposition aux champs électromagnétiques utilisés par des appareils tels que les téléphones portables, selon Wikipedia.

Martin Röösli représente la Suisse au sein de l’ICNIRP. Ce professeur d’épidémiologie environnementale à l’Institut tropical et de santé publique à Bâle dirige par ailleurs le groupe consultatif d’experts en matière de rayonnement non ionisant (BERENIS).

L’ICNIRP est une organisation scientifique indépendante à but non lucratif basée en Allemagne. Elle a été fondée en 1992 par l’Association internationale de radioprotection (IRPA), avec laquelle elle entretient des relations étroites, selon cette autre note de Wikipedia. La Suisse est représentée au sein de l’IRPA par la German-Swiss Association for Radiation Protection.

9 commentaires pour “Les antennes des opérateurs sont sûres, selon une commission d’experts

  1. Tricoline
    12/03/2020 à 06:06

    Merci pour ces infos Xavier.

    Cela va-t-il calmer les ardeurs dans anti ?

    J’en doute fortement au vu de ce que je lis ci et là en provenance de la « plume » de ces gens, récemment dans le courrier des lecteurs de 24 Heures je lisait les propos d’une personne qui annonçait que la 5G c’est nocif et que c’est scientifiquement prouvé, ce qui est faux, hélas pour elle, rien n’est prouvé.

    Bon maintenant c’est à Berne d’agir et de lever les moratoires cantonaux (illégaux)

    • Pat
      09/04/2020 à 19:42

      Bjr, Y a t il des sites d’expérimentation comme en France pour le passage à la 5G ? Quel institut s’occupe de la partie sanitaire et celui de la réglementation et laboratoires ? Merci pour vos réponses. Cordialement

  2. Jack
    12/03/2020 à 06:51

    Bonjour, depuis le temps que les vrais experts nous disent , mais bon ,,,, allez maintenant expliquer tout ça a des « platiste «  de tout genre ….. heureux qu’il il y a des lois dans ce pays , on aurait un réseau comment un fromage célèbre 🙄🙄🙄, , et pourtant tout Monde veut du réseau partout ,,,,
    «  hier j’ai pu essayer un galaxy S20 (5G) une pure merveille, bluffant ✈️✈️✈️, je me réjouis d’avoir un « 

  3. Pedro
    12/03/2020 à 10:03

    Xavier avant de faire un article, vous avez lu ce rapport ?

    Vous avez regardé le chapitre « fertility, reproduction and childhood development » ?
    Ils écrivent tout ce que je dis depuis longtemps et que vous ignorez. En reprenant une étude de 2009, sauf qu’il y en a une bien plus récente qui affirme le contraire. Étonnant non qu’ils n’ont pas refait d’étude sérieuse pour ce nouveau rapport… L’étude israélienne n’est même pas cité pourtant très récente.

    Ensuite « brain physiology and function » même chose, on détecte effectivement des choses durant le sommeil mais « no evidence ».

    Et ce sont pour ces raisons que la confédération de lettre étude. Personne ne veut prendre ce risque et personne ne veut faire d’étude. Mais personne n’en demande non plus.

    il y a eu officiellement 31 morts à Tchernobyl. La radioactivité ne tue pas en créant des cancers des années plus tard à l’époque. L’amiante est tip top pour l’isolation. La cigarette est tendance. Il y en a eu combien des cas comme ça ?
    Quand est-ce que l’humain sera assez intelligent pour vérifier avant en effectuant des études surtout partout où il y a des doutes ?

    • natosmel
      16/03/2020 à 11:04

      Bonjour Pedro,

      Voici la conclusion du rapport à propos de la section que vous mentionnez:
      “In summary, no adverse effects of radiofrequency EMF exposure on fertility, reproduction, or development relevant to human health have been substantiated.”

      Même constat pour “Brain physiology and function”:
      “In summary, there is no substantiated experimental or epidemiological evidence that exposure to radiofrequency EMFs affects higher cognitive functions relevant to health.”

      Il n’y a rien à ajouter. Et si vous avez d’autres sources citez les. L’ICNIRP doit être plus largement au courant que vous.

      • Pedro
        16/03/2020 à 13:50

        Toutes ont déjà été cités.
        La conclusion est qu’ils n’ont pas d’études viables sur le sujet donc « no evidence ».

        Le tabac, la radioactivité, l’amiante, c’était tout du « no evidence » aussi.
        En clair DEMANDEZ une étude viable pour avoir une réponse. Ce n’est pas si compliqué et arrêtez la propagande et la désinformation d’un côte comme de l’autre. Des choses ont été mises en évidence, des chercheurs demandent des études urgentes sur le sujet. Faites les… Et le peuple doit demander que ça bouge…

        Et informez les gens que oui, des chercheurs ont repérés des choses anormales mais qu’il n’y a pas d’étude sur ces sujets et ces études étaient trop réduire pour prouver quoique ce soit.

  4. 12/03/2020 à 10:10

    Merci pour ces infos. Et comme dit Tricoline, vivement que ces moratoires illégaux et anti-démocratique soient levés.

  5. dsp
    12/03/2020 à 14:18

    C’est sûr, l’ICNIRP est très neutre:
    https://www.investigate-europe.eu/publications/how-much-is-safe/

    On le voit avec cette déclaration que la Suisse a des normes 10 fois plus sévères. Cette argumentation a massivement été utilisée jusqu’à ce que des parlementaires expliquent que ce n’était pas vrai.
    Encore une fois, TOUTES les antennes, même en Suisse, ont généralement un champ électrique de 61 V/m. Donc aucune différence avec l’étranger.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :