Rachat de Sunrise par UPC: la preuve que le consommateur sera le grand perdant!

  • Post last modified:13/08/2020
  • Post comments:28 commentaires
Un magasin Sunrise, vide.
Un magasin Sunrise, vide.

Après les velléités de Sunrise de racheter UPC, c’est l’inverse qui risque bien de se concrétiser pour 6,8 milliards de francs. Cela montre que les deux conseils d’administration et tous les actionnaires finissent par trouver une logique financière dans cette fusion. Les consommateurs risquent d’être les grands perdants… Eclairage.

En effet, si l’opération devait se concrétiser, le nouvel acteur UPC-Sunrise fera certes davantage de poids face à Swisscom, mais le consommateur perdra probablement des alternatives intéressantes… La priorité de ce nouveau groupe sera aux synergies, aux économies d’échelle et à la rentabilité. Un nouveau duopole se mettra probablement ainsi progressivement en place…

Deux cultures…

Et c’est là que les choses vont rapidement se compliquer. Même s’il existe des synergies évidentes et intéressantes entre le réseau câblé d’UPC et le réseau mobile de Sunrise, les cultures d’entreprises de ces deux sociétés sont très différentes (la poussivité du câble vs le dynamisme du mobile), ce qui risque de compliquer l’opération. Surtout si c’est le câble qui s’empare du mobile; l’inverse aurait été préférable…

Un grand chantier s’ouvrira pour mener à bien cet immense challenge, pour traquer les doublons et optimiser au maximum les deux structures. Ce qui aura aussi immanquablement un effet sur l’offre aux consommateurs. On se dit qu’UPC, qui utilise aujourd’hui le réseau mobile de Swisscom, y renoncera… Et que Sunrise, dépendant de Swisscom, utilisera le câble d’UPC… Ces migrations auront un prix et prendront du temps…

Des rapports complexes…

Et puis, cette nouvelle dynamique va provoquer des situations pour le moins cocasses. Par exemple, UPC vient de s’entendre avec Swisscom sur les droits sportifs. On aura donc de Swisscom à UPC en passant par Sunrise et les câblo-opérateurs partenaires la même offre… Comment se positionnera Salt?

Un Salt, qui vient d’ailleurs de communiquer avec Sunrise sur une alliance en matière de fibre optique! Visiblement, les choses vont devenir plus compliquées pour l’entreprise en mains du Français Xavier Niel et ses quelque1,8 millions de raccordements qui se retrouvera loin derrière les près de six millions de Sunrise-UPC et les plus de 11 millions de Swisscom… (Notre infographie).

Consolidation en vue

Et on ne parle pas des sociétés encore plus petites qui seront obligées d’évoluer dans le sillage de ces géants. Que vont devenir les petits câblo-opérateurs déjà regroupés sous la bannière de Net+ en Suisse romande ou de Quickline en Suisse alémanique? Que vont devenir les plus petits réseaux dont certains utilisent déjà les antennes de Sunrise?

La concentration du secteur devrait au minimum se poursuivre en Suisse dans cette logique et peut-être même se prolonger à l’international. Dans ce contexte, on peut se dire que Salt aurait peut-être tout intérêt à frapper vite et fort pour jouer encore davantage la carte du trublion. Pour autant que le contexte helvétique le permette…

Xavier Studer

Le site spécial Sunrise-UPC

Le communiqué de Liberty Global, propriétaire d’UPC

La prise de position de Sunrise

Cet article a 28 commentaires

  1. Georges

    Ce sera pire que Coop et Migros. Et comme la comco avait déjà dit oui à sunrise-upc, elle sera obligée de redire oui. Le service après-vente promet d’être quelque chose aussi. génial!

    1. tangia

      Heureuse de ne plus bosser pour Sunrise; société qui n’a jamais su trouvé une seule et unique voie. Bon courage aux employés et une pensée à tous ceux qui ont été virés entre 2012 et 2014…. Les meilleurs ont été pressés comme des citrons et vite jetés. Amen

    2. tangia

      Sunrise c’est une catastrophe; ils n’ont jamais su trouvé une seule voie. mdr

      1. tangia

        Ps Fusion = Licenciements et / ou réapprendre le job Aïe….. UPC est un monde, Sunrise un autre : BONJOUR LE BORDEL

        1. roger

          Bonjour, hier j’ai entendu une dame dire que chez Sunrise ils étaient très angoissés et subissaient une pression terrible . Ils ont peur du licenciement. Il n’y aura pas d’état d’ame . Comme l’ai dit une personne ici : Liberty va les pulvériser. Quel monde quand-meme.

  2. Michel

    .. le dynamisme du mobile..” Ai une commandé une carte SIM et un abo sur le webshop De UPC Business Mobile.. il leur a fallut un mois pour me l’expédier…

  3. vnic32

    Super…. après avoir enterré Redifusion et Cablecom…. Liberty va maintenant pulvériser Sunrise !
    (ayant côtoyé plusieurs opérateurs de près, le SAV et staff technique de UPC sont les pires que je connaisse, un subtile mélange d’arrogance et d’incompétence avec une pointe d’accent bourbinne…. ca va walser à la Thurgauerstrasse….

    1. Neosf

      Je vous conseille vivement Swisscom et leurs superbes pannes, un service déplorable, lenteurs des interventions pour un rappel chaque semaine. Le SAV on en parle peu mais c’est tout aussi fantastique.
      Les autres sont toujours meilleurs quand on ne les connaît pas……
      Courage !!!!!

      1. sybux

        Il ne faut pas généraliser. Je pourrais dire à titre de contre exemple : « SAV Swisscom hyper efficace ». Suite à une panne intervenu en fin de journée (19h), les équipes de réparation sont intervenus le lendemain. Durée de la coupure < 1 jour. La cause : un câble bouffé par un rat à priori. Ce qui est appréciable en tout cas avec Swisscom, c'est qu'il y a toujours qq1 qui répond au téléphone et en français pas avec un accent.
        Certes, c'est plus cher, mais c'est au prix d'un service de qualité. Si vous voulez payer moins cher, faut pas vous plaindre du support après coup.
        ABE

      2. tangia

        Vous avez raison mais Sunrise ni UPC N’AURONT LES REINS SOLIDES….

  4. Henry Dunant

    Le consommateur Suisse va continuer à payer ses télécom 2 à 3 fois plus cher que la moyenne européene… Plus de conccurence = accord cartellaire, et comme souligné dans l’article de Mr. Studer on est en pleine « coopétition » (coopération/compétition) ou finalement le dindon de la farce cela sera nous.

    1. Felda

      Oui, et il va continuer à gagner un salaire au minimum 2 fois plus élevé…
      Comparons ce qui est comparable, le reste c’est de la démago de bas étage.

    2. John Dugland

      C’est le deuxième rapprochement de UPC et SUNRISE, le premier n’avait finalement pas abouti on peut espérer que le second pourrait aussi échouer.

  5. romaro

    Swissom 11 millions, USP 6 millions et Salt 1.8 millons. soit 17.8 millions. Dans un pays qui qui a 8 millions d’habitants.

    1. Domlesgaz

      C’est bien connu, dans notre pays, même les bébés ont deux smartphones…!

    2. Da Silva

      On ne peut pas compter comme cela. Imaginez le nombre d’appareil qui ont des carte Sim en Suisse. Exemple : lecteur de carte de paiement.

    3. P. Henry

      USP c’est nouveau ?

    4. Mike

      Il faut aussi compter les mobiles d’entreprises, les mobiles Hotspots, sans compter tout ce qui est M2M ça en fait des cartes SIM !

  6. John

    Si je me retrouve obligé prochainement de choisir entre revenir au câble ou basculer vers Swisscom pour conserver la fibre, le choix sera très vite fait.

    1. MG-1

      Peut-être ils ne vendront plus de liaisons fixes via fibre optique, mais je suppose que pour celles existantes rien ne changera, pour le moment du moins.

      Je suis plus curieux du futur du DVB-C, la seule raison pour laquelle je reste avec UPC.

      1. Pedro

        Oui je me demande aussi ce qu’il va devenir.
        Rien ne remplace le bon vieux dvbc pour le moment à part le sat mais relativement compliqué au niveau des abonnements et pour capter les différents SAT.

        Mais le mieux reste d’arrêter de regarder la TV s’est ce que j’ai fait et je m’en porte pas si mal 🙂
        Certaines chaînes manquent mais elles sont de tout façon dans des bouquets séparés fini upc avec toutes les chaînes ou presque en standard.
        Vive Netflix et ces concurrents car au final s’est l’avenir.

        1. Tricoline

          Le DVB-C (ou T chez Net+) n’a pas d’avenir, pour augmenter les débits de l’internet sur le cable coaxial, les opérateurs utilisant ce vecteur vont supprimer le broadcasting vidéo (le fameux DVB-C ou T) pour allouer le 100% de la bande passante du coax à la technologie qui permet de passer l’internet (la technologie DOCSIS X.Y).

          A terme c’est prévu du 10 GBits/s avec le DOCSIS.

          Avec ceci pas besoin de poser de la fibre dans le salon, des économies en vue.

          Et de toute manière Swisscom/Sunrise/Salt imposent la box TV depuis toujours, les cablos en feront de même, cela ne va pas déclencher des émeutes…

          1. MG-1

            J’ai une box UPC Cablecom dans le salon, et puis trois autres TV sans box, dont deux dans une chambre où il n’y a pas de WiFi. Mettre une box dans chacune ce serait minimum +30 CHF par mois, en plus du problème du WiFi. Une TV je l’utilise rarement, donc une box ce serait inutile, sur les deux autres aucun dans ma famille ne sent la nécéssité d’avoir replay etc. Donc, le DVB-C c’est parfait.

  7. GANDER

    Mais on ne peut pas lire les 22 commentaires..

  8. Petro

    Quelles sont les possibilités pour faire pression et faire voter non à la fusion par l’office de la concurrence?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.