Sunrise UPC démarre avec un comité exécutif pléthorique!

  • Post last modified:05/12/2020
  • Post comments:9 commentaires
Le nouveau logo Sunrise UPC.
Le nouveau logo Sunrise UPC.

Sunrise UPC a dévoilé en fin de semaine passée son comité exécutif qui comprend 14 membres. Outre le grand patron André Krause et son adjointe Severina Pascu, ancienne d’UPC, cette équipe comprend des anciens membres de l’équipe de Sunrise et d’autres de différents horizons d’UPC.

«La nomination de la direction de Sunrise UPC qui a été faite aujourd’hui représente un grand pas en avant dans le projet de Liberty Global visant à créer la plateforme de connectivité la plus attrayante de Suisse», a déclaré Mike Fries, CEO de Liberty Global, cité dans un communiqué de presse.

Du travail en perspective…

«Sous la direction d’André, je sais que l’Executive Committee saura montrer l’exemple, fournir une stratégie claire et une continuité tandis que nous finalisons nos plans pour devenir un véritable champion suisse dans le domaine des télécommunications», poursuit Mike Fries.

Les travaux s’annoncent en effet colossaux pour transformer et unir deux entreprises si différentes. En effet, depuis le 11 novembre, UPC et Sunrise sont toutes deux des filiales de Liberty Global. Les deux entreprises opèrent toutefois à titre autonome avant de fusionner au début de 2021.

Configuration compliquée sous UPC

Même si l’ancien CEO de Sunrise est aux commandes, la configuration est loin d’être idéale. Pour la meilleure dynamique possible, il aurait été préférable que Sunrise puisse prendre totalement le contrôle sans être affaibli par le manque de dynamisme des éléments du monde poussif des câblo-opérateurs…

Quoi qu’il en soit, le patron garde le sourire. «Avec le nouvel Executive Committee, Sunrise UPC dispose d’une équipe de choix prête à assumer son rôle de leader et à donner le meilleur départ possible à l’entreprise combinée», estime-t-il.

Nouveau Sunrise: des signaux positifs

«J’ai mis l’accent sur la création d’une organisation stable, le rassemblement des meilleurs membres de la direction des deux entreprises et une répartition optimale des responsabilités. J’ai hâte de travailler avec le nouvel EC et de continuer de façonner l’avenir de notre nouvelle entreprise avec tous les employés de Sunrise et de UPC», ajoute-t-il.

Pour terminer sur des éléments positifs, rappelons encore une fois que c’est l’ancien CEO de Sunrise qui est aux commandes. Que le nom de l’entité combinée combinée commence par Sunrise et que le rouge de l’opérateur s’impose sur l’artichaut d’UPC. Dans l’attente de la disparition de ces trois lettres à la réputation proche de celle de Cablecom?

Reste à savoir comment pourra évoluer le nouveau Sunrise dans le sillage Liberty Global dont la stratégie a souvent été peu appropriée pour la Suisse… La nouvelle entité aura-t-elle une marge de manœuvre suffisante?

Xavier Studer

Sunrise UPC Executive Committee, décembre 2020.

Cet article a 9 commentaires

  1. JackB

    Ca doit faire une sacrée masse salariale tous ces gens si talentueux (mdr!). et pendant ce temps les gars de l’IT vont devenir dingues à fusionner des systèmes informatiques probablement pas prévus pour… Vous vous rappelez Salt qui a changé son système!!!! On se réjouit. Déjà que le service client n’est que ce qu’il est…

  2. Toine

    Le plus simple est de lancer de nouveaux produits chez Sunrise et de dissoudre upc. Personne ne les regrettera!!!

    1. Tricoline

      Dissoudre UPC, why not, mais que faire avec le millions+ de clients raccordés sur le coax (pour l’internet et la TV) qui devraient migrer en VDSL, cela ne semble pas très possible dans des délais réalistes.

      Cela sera plutôt du style à la Net+ ou Quickline qui ont des clients sur diverses les technologies (Fibre ou Coax ou VDSL), idéalement il faudrait que de la fibre en FTTH, mais au vu des milliards d’investissement dans notre cher très (trop) Helvétie où la pose de fibre coute des sommes élevées au mètre linéaire, le cuivre risque bien de devenir centenaire.

      1. vida18

        Et pourquoi pas faire comme certaines communes françaises et transformer le réseau coaxial en FTTH Overlay où le coaxial est conservé uniquement pour la télévision.

    2. Cédric

      ils feront jamais ça supprimer le coax, car les opérateurs (ebl) dans mon cas récuperait les clients et moi je suis chez upc car c’est le plus rapide dans mon village.
      Donc pas question de migrer sur de antédiluvien fils téléphonique avec son gfast qui n’a de fast que le nom

      Téléphonie, chaîne de télévision c’est d’un autre âge, qui utilise encore la tv de nos jours ? Moi ce que je veux c’est de la connectivité ultra-rapide en descente et en monté sans aucun service inutile.

  3. Rio

    Nuit du 8.12 01:37 plus d’internet centre ville de Genève. Modem qui se réinitialise plusieurs fois toit seul, pas de téléphone fixe pour environs 1:10mts. Aucun accès à la Box Sunrise via 192.168….. assuré moi, c’est déjà la fusion qui commence? 🥵

  4. Joël

    Je pense qu’il faut différencier la capacité à offir/améliorer des services, de la capacité à faire évoluer les infrastructures réseaux de transport (Cable, Mobile). D’un point de vue technique, la combination des infrastructures réseaux de UPC et Sunrise (merge des 2 AS BGP) vont en toute logique permettre d’optimiser les services à offrir aux clients privés et professionels (Internet et MPLS). Comme mentionner dans les posts précédents, je pense qu’il y aura en //, une migration progressive des infrastructures de transport. La finalité serait d’avoir principalement la Fibre et la 5G (selon toute vraissemblance). A suivre…;-)

    1. Tricoline

      Sunrise n’a pas de fibre FTTH en main propre et UPC c’est du 100% coaxial pour le last mile.
      Et la 5G non, du filaire c’est plus robuste, fiable et constant en débit.
      Essayer donc de valider SocialPass dans un resto en sous sol, pas de réseau, pas de validation du QR Code, bravo !
      L’avenir sera au mixte en cuivre (coax ou paire) et fibre, le 100% fibre ce n’est pas pour les 10 prochaines années en Suisse, bien trop cher la pose dans ce pays.
      Quand à la 5G elle va peiner devant les coup de butoir des oppositions et refus de pose d’antenne.

      1. Joël

        Bonjour Tricoline, je ne serais pas aussi pessimiste que vous. Je vous rejoins néamoins sur le fait que le filaire est plus fiable (même avec l’avancée de la 5G). Quant aux restos en sous-sol, j’en connais pas des masses; le wifi est une alternative pour combler le manque de couverture mobile. Lorsque je mentionnais d’avoir principalement la Fibre et la 5G, je parlais de cela comme une finalité, d’une vision à long terme. Durant la prochaine décénie, Coax ou Cuivre font effectivement co-exister avec la fibre. Ce merge Sunrise/UPC vient de commencer, laisser-leur un peu de temps, et on pourra juger sur le plan de l’efficacité (services rendus versus coûts). La technologie 5G devrait aussi évoluer au fil du temps. Cela va être aussi intéressant de voir la réponse de Swisscom. Ca va bien bouger en Suisse ces prochaines années 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.