Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test express: le Lenovo Yoga 3 Pro, 13 pouces

Test: le Lenovo Yoga 3 Pro sous la loupe.

Test: le Lenovo Yoga 3 Pro sous la loupe.

Lenovo vient de mettre à jour sa gamme Yoga qui comporte des ultraportables polyvalents pouvant être utilisés comme portable, modèle de démonstration, visionneuse vidéo ou tablette tactile. Voici le test du Lenovo Yoga 3 Pro de 13 pouces, qui possède un châssis 17% plus fin et 14% plus léger que son prédécesseur.

Ce modèle se distingue par son épaisseur réduite à un peu plus de 1,2 centimètre pour un poids de 1,19 kg environ. La prise en mains est agréable. L’objet en aluminium se caractérise par l’utilisation de matériaux antidérapants pour la conception du clavier et de ses abords.

Le nouveau look met en valeur six charnières métalliques «inspirées du monde de l’horlogerie», indique Lenovo. Globalement, l’objet est beau. Dommage qu’un léger rebord autour de l’écran pénalise un peu la finition haut de gamme de l’objet qui rivalise avec les MacBook Air d’Apple.

Rapide et puissant

Le démarrage se fait en quelques minutes. Le temps de choisir son pays, sa langue, le type de clavier et de se connecter à l’aide de son compte Microsoft. On redécouvre alors l’interface de Windows 8.1 agrémentée de quelques tuiles spécifiques à Lenovo, notamment pour utiliser la webcam.

La machine est des plus réactives. En effet, valant près de 1500 francs, elle est épaulée par un Intel Core M 70 de dernière génération, 8G0 de mémoire vive et d’un disque dur SSD de 256 Go (jusqu’à 512 Go), de quoi démarrer en beauté! Côté affichage, on n’est pas déçu non plus par l’écran tactile QHD+ de 3 200 par 1 800 pixels. Magnifique.

Clavier agréable

Le clavier peut être rétroéclairé, ce qui est toujours appréciable pour travailler le soir dans un univers feutré. Les touches ont été pensées pour optimiser la frappe et éviter les erreurs. D’autant plus appréciable que le toucher est simplement magnifique et donne une sensation de confort déjà constatée sur le modèle précédent.

Une telle configuration permet de faire fonctionner des millions de logiciels taillés pour Windows. Par ailleurs, lorsqu’on surfe sur la toile, l’internet et riche. On peut ainsi se rendre sur le nouveau site de Sunrise et profiter de toutes les animations. Ce qui n’est pas le cas avec certaines tablettes tactiles. Le son boosté par deux haut-parleurs JBL est de qualité pour un ultraportable.

Un écran qui pivote à 360 degrés

Passons à l’essentiel, c’est-à-dire la possibilité d’utiliser cette machine dans différentes positions et notamment en mode tablette. L’écran tactile permet alors de tirer le meilleur parti de Windows 8.1: un système pensé pour le tactile et le bureau.

Le concept est brillant et l’ardoise agréable à utiliser avec les applications spécifiques disponibles dans le Windows Store. Même si l’ensemble écran-clavier reste plus lourd qu’une tablette conventionnelle, les efforts de Lenovo sont appréciables et le tout utilisable dans son salon.

Applications maison

Avec Harmony, Lenovo propose un programme suggérant différentes applications adaptées aux quatre modes d’utilisation de ce transformable qui peut s’utiliser dans les quatre positions différentes. L’application pour la webcam, quant à elle, obéit à la voix et permet de prendre des photos sans toucher l’écran afin d’éviter tout bouger. Des fonctionnalités similaires sont proposées avec la galerie photo.

Au final, cet ordinateur transformable ultraportable est innovant et agréable à utiliser. Windows 8.1, lorsqu’on l’a adopté, est un réel plus. L’autonomie varie de quelques heures à près de dix heures en mode d’économie d’énergie. Enfin, le design métallique et l’utilisation intelligente de matériaux modernes parachèvent l’ingénieuse conception de cette machine qui possède par ailleurs deux ports USB 3.0, une sortie micro-HDMI et un lecteur de cartes polyvalent.

Xavier Studer

La vidéo de présentation de Microsoft: Lenovo Yoga 3 Pro vs MacBook Air

28 commentaires pour “Test express: le Lenovo Yoga 3 Pro, 13 pouces

  1. Sam
    11/07/2014 à 7 h 42 min

    Cool la vidéo. Même les portables d’entrée de gamme sont tactiles. Apple ne suit plus.

    • rolgui
      11/07/2014 à 8 h 57 min

      Un écran tactile est valable pour un tablette, mais pas pour un ordinateur. Exemple: Dans les avions ils ont supprimé les consoles, les écrans sont tactiles, et c’est vraiment fatiguant de tendre le bras à chaque manipulation si l’on fait des jeux.
      Dans le cas Lenovo Yoga 3 Pro, ça se justifie, puisque ça pivote à 360°. C’est vrai, Apple à loupé le coche. ou plutôt, Tim Cook n’est pas à la hauteur.

      • dal
        11/07/2014 à 9 h 58 min

        « Un écran tactile est valable pour un tablette, mais pas pour un ordinateur.  »
        Pas vraiment.
        J’ai un pc avec un écran tactile qui ne pivote pas (Asus N550) et suivant les cas (et le degré d’enfouissement dans le canapé) il est plus confortable d’utiliser l’écran tactile que le touchpad.

        C’est pas encore un critère décisif pour l’achat, mais je pense que quand j’en rachèterai un, si j’ai le choix entre tactile ou pas, je prendrai avec écran tactile.

        • Christophe
          11/09/2014 à 10 h 47 min

          Les versions desktop des OS ne sont pas encore au point pour le tactile c’est parfois très mauvais même ( très frustrant de toucher un champ de saisie et de ne pas avoir le clavier qui apparaît … très fréquent sur Windows 8.1). Sans dire que les écrans de laptop avec toutes ses traces de doigt c’est d’une beauté 🙂

          • 11/09/2014 à 10 h 56 min

            Sur la partie desktop, il faut lancer le clavier manuellement.

          • Christophe
            11/09/2014 à 22 h 15 min

            Ça dépend, Chrome le gère trés bien et des apps pure tablette (flipboard par exemple) pas bien du tout. Mais ce n’est pas seulement le clavier, on peut dire qu’une même app sur windows n’a vraiment pas le … rendu, beaucoup moins facile que sur ios ou android.

  2. f.delamuraz
    11/07/2014 à 7 h 54 min

    Widi ou Miracast ?

  3. Eco
    11/07/2014 à 10 h 29 min

    Selon les reviews que j’ai lu sur les sites spécialisés, Lenovo a fortement réduit l’enveloppe thermique (TDP) de ce portable afin qu’il ne chauffe pas avec une épaisseur aussi réduite. Le core m 5y70 peut avoir jusqu’à 6w, et eux ils ont bloqué le tdp à 3.5 (pratiquement du Atom). Or si les tests du 5y70 à 6w donnent des résultats pratiquement équivalents à ceux d’un i5 comme celui du surface pro 3, ceux de ceux Lenovo donnent des résultats inférieurs à un i3… Il serait intéressant si vous pouviez faire un benchmark, par ex. avec Passmark (version d’essai http://www.passmark.com/products/pt.htm). Pour info le surface pro 3 i5 fait 3773, le i3 2257 et les atoms pour tablette vont des 679 de la première génération (2012) aux 1658 du plus puissant actuel. Si vous pouviez donner le score de ce convertible pour le situer, ça serait super, Xavier.

    • 11/07/2014 à 22 h 02 min

      1414 après un 2e test.

      • Eco
        11/07/2014 à 22 h 19 min

        Merci beaucoup Xavier. Ca montre donc que les reviews avaient raison. C’est à peine supérieur à un atom « haut de gamme » comme le Z3770 (score de 1285) du dell venue 11 pro ou du think pad 8. D’ailleurs ces 2 tablettes ont maintenant aussi une version avec le Atom top de gamme le Z3795, qui donne le score de 1658 que j’ai mentionné. Au vu des résultats autant mettre ce dernier (qui est d’ailleurs au même niveau que certains i3 de 2ème/3ème génération…). Là par ex. le petit thinkspad de 8 pouces sera plus puissant que ce Lenovo… même si avec « juste » 4 GB de RAM… Bref espérons que les autres constructeurs augmentent l’enveloppe thermique quitte à mettre un ventilateur…

        • Eco
          11/07/2014 à 22 h 45 min

          Merci pour le 2ème test aussi. A se demander si la variation les 2 est liée à la gestion de la chaleur… Si jamais on veut avoir un 2ème avis, il y a aussi le cinebench 11.5 (gratuit), très utilisé dans les sites de reviews, qui teste la performance multi-core, single-core et de la carte graphique (http://www.maxon.net/products/cinebench/overview.html, en bas de la page). Avec celui-ci le surface pro 3 i3 fait 1.63 en multi-core et 0.68 en single core (I5: 2.82 et 1.17).

      • 11/08/2014 à 10 h 58 min

        Il serait intéressant de partager des impressions sur des produit Lenovo qui, mine de rien, changent l’utilisation de la tablette, avec des possibilités vues nulle part ailleurs comme la tablette Yoga Pro 2.

        http://shop.lenovo.com/us/en/tablets/lenovo/yoga-tablet-series/yoga-tablet-2-pro/

  4. TerraNova
    11/07/2014 à 13 h 32 min

    J’ai lu d’autres review et franchement il est loin d’être puissant et puis la finition est pas top…

  5. laurent
    11/07/2014 à 13 h 34 min

    Le concept est très bien pensé mais pour le prix je préfère avoir la souplesse d’un ordinateur et d’une tablette séparée.

    • Eco
      11/07/2014 à 13 h 40 min

      surtout qu’en tant que tablette c’est loin d’être léger (1.2kg). Au moins la surface 3 elle est encore à 800g et a un format bien plus agréable en vertical (semblable à celui de l’ipad).

  6. 11/07/2014 à 18 h 19 min

    Je possède un Lenovo 2. Clairement, c’est 80 % du temps un bon ordinateur avec un excellent clavier et 20 % du temps une tablette posé sur une table ou dans un canapé mais pas à bout de bras. Je suis content d’avoir un clavier car faire tourner des logiciels non metro UI sans clavier c’est pas top comme VLC, SwisscomTV ou et bien sur Office.
    Avec des logiciels Metro le mode tablette est vraiment bien. C’est la seule tablette où je peux partager l’écran en 2 avec par exemple Plex d’un côté et News de l’autre, impossible sur une tablette Samsung ou un Ipad.

  7. starbuck3000
    12/09/2014 à 17 h 28 min

    Je possède la 2nde génération de ce modèle, et j’en ai été très satisfait. Je me suis intéressé à la mise à jour vers le modèle 3ème génération pour un achat de fin d’année mais j’ai abandonné après analyse du matériel, en particulier chipset et CPU. Lenovo semble en effet suivre la tendance lancée par certains constructeurs d’augmenter le nombre de coeurs et d’automatiser les variateurs de fréquence CPU dans un but de fluidifier l’expérience globale dans les contextes de forte utilisation multitâches tout en maintenant une température basse.

    Le cout de cette décision est bien évidemment une baisse de performance brute dans le cas d’une utilisation intensive sur une application spécifique. Je pense ici aux jeux (je ne suis pas joueur AAA mais j’aime parfois profiter de la polyvalence du YP2 dans ce domaine) et à certains outils d’analyse de code source, qui sont mes deux cas d’utilisation avec le Yoga Pro 2. Ils se retrouvent négativement impactés par une profusion de coeurs, premièrement, et par une baisse de fréquence rapidement déclenchée en cas de détection de la moindre chauffe.

    Ce problème est également constaté sur certaines tablettes haut de gamme. La Surface Pro 3 par exemple, qui contrairement aux modèles de 2nde génération, n’arrive plus à maintenir de hautes performances une fois la barrière fatidique de température « froide » atteinte car elle bascule automatiquement en mode basse consommation. Et les tablettes Samsung, avec les modèles LTE ou wifi uniquement, respectivement déclinés en architectures quadcore ou octacore, d’où les mauvaises surprises constatées par les utilisateurs d’applications intensives qui ont opté pour les versions wifi only.

    Ces deux éléments m’ont convaincu de ne pas suivre la gamme vers sa 3ème génération, à mon grand regret.

    • Eco
      12/09/2014 à 23 h 56 min

      C’est pas une question de nombre de cœurs. J’ai une dizaine d’ordinateurs et j’en démonte et répare pour des amis et connaissances assez souvent, donc j’en vois beaucoup. Il y a des dual core qui chauffent bien plus que des quad core. Une partie dépend aussi de la fréquence du clock (moi j’ai par ex. un vieux quad core a basse fréquence) et une autre, la plus importante, du système de refroidissement. Or quand dans une surface 3 on veut mettre un modèle core i5 ou i7, même si c’est un ULV, dans un châssis aussi fin, voilà qu’on a des soucis… Le secret de la surface pro 2? L’épaisseur. C’est lourd, c’est laid, mais c’est ce qu’il faut… A vouloir mettre des CPU d’ordinateur portable dans un châssis de tablette android, on a comme résultat du throttling et de la surchauffe (les 2 dans le cas de la surface). Et le core M? Plus de throttling et moins de surchauffe, surtout avec un TDP très réduit comme celui du yoga 3. Et si on monte le TDP? (on peut arriver à 6 dans le core M). Selon les premiers tests, ca chauffe pas mal… Bref, il y a pas de miracle… soit on augmente l’épaisseur pour un meilleur refroidissement passif, soit on met un ventilo, soit un peu de 2…

  8. starbuck3000
    12/09/2014 à 17 h 53 min

    Pour compléter mon commentaire précédent, quelques éléments de comparaison réalisés sur un modèle 2nde génération installation pleine (pas une machine vierge, une machine typiquement utilisée en ambivalent pro/perso avec plus d’une trentaine de softs installés):
    CPUMark : 4164 (passmark)
    Geekbench 3: 2922 (monocoeur), 5566 (multicoeur)

    Par comparaison, le review du modèle 3ème génération produit 4571 (20% de chute) en multicoeur (http://www.laptopmag.com/reviews/laptops/lenovo-yoga-3-pro-hybrid).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :