Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test: le Galaxy S7 edge sur le gril. Samsung reste l’empereur du smartphone!

Les Samsung Galaxy S7 et Galaxy S7 edge.

Les Samsung Galaxy S7 et Galaxy S7 edge.

Encore une fois, Samsung produit un smartphone au design à couper le souffle avec son Galaxy S7 edge. Ce sandwich de verre, rehaussé d’une ceinture d’acier, fait tout de suite forte impression.  Il n’y a pas à dire, même si l’on peut discuter le choix du verre, Samsung est devenu un symbole d’une confection soignée et élégante. Le test du Galaxy S7 edge.

Comme d’autres constructeurs, il intègre à ses nouveaux fleurons un système de tiroir pour glisser dans son Galaxy S7 une carte nano-SIM et une micro-SD pour augmenter l’espace de stockage de base de 32 Go. La mise en fonction est rapide et le passage depuis son ancien smartphone facilité.

Transfert facilité sur le Galaxy S7

En effet, Samsung livre un adaptateur USB avec son fleuron qui permet de connecter deux appareils avec un câble. En suivant les instructions s’affichant sur le Galaxy S7, j’ai ainsi pu rapatrier sans effort tous les contenus stockés sur un Galaxy S6 Edge +. Appréciable pour ceux qui ne veulent pas tout faire passer par le nuage.

L’écran Quad HD de 5,5 pouces incurvé sur les deux bords est toujours aussi surprenant. Il faut d’ailleurs un certain temps aux personnes qui ne le connaissent pas pour se l’approprier. Parfois, il est un peu délicat d’interagir sur les bords extérieurs de l’écran. Mais passons, car en mains cet appareil est réellement des plus agréables.

Le Galaxy S7 pulvérise les scores

On ne résiste pas à soumettre à la question le nouveau processeur â huit coeurs (2 versions selon les marchés) épaulé par 4 Go de mémoire. En quelques minutes, on constate que les animations qui défilent sur l’écran sont plus fluides que sur les autres terminaux. Enfin, le verdict tombe: plus de 127’000 points sur AnTuTu. Une des références du moment.

A quoi bon, me demanderont certains. Certes. Cela dit, rarement je n’ai vu un appareil aussi réactif et rapide. Cela est particulièrement appréciable sur internet où les pages se chargent, me semble-t-il, à des vitesses record. Un réel plaisir que d’avaler des sites, parfois pas conçus pour le mobile.

Affichage permanent

Mais poursuivons nos essais. Comme sur certains Lumia de Nokia/Microsoft, l’appareil tire parti de la technologie AMOLED de l’écran pour afficher en permanence l’heure, voire le calendrier. Très peu d’énergie est utilisée pour illuminer les pixels concernés. Résultat: une autonomie qui peut aller jusqu’à plusieurs jours, malgré ce luxe visuel.

Un affichage d’autant plus luxueux que différents types d’horloges, numériques ou analogiques sont disponibles dans les paramètres. Il est même possible de choisir un fond pour habiller ce garde-temps d’un nouveau genre. Les consommateurs qui ont jeté aux orties leurs montres-bracelets pour jouir de leur smartphone ou d’une montre connectée, plus en phase avec notre temps, apprécieront.

L’écran latéral: un test réussi

Autre évolution notable, les fonctionnalités liées à l’écran latéral. En faisant glisser son doigt du côté vers le centre, par exemple depuis le bouton principal, on peut accéder désormais à de larges volets pour afficher différentes informations qui vont des contacts, à la météo en passant par des résultats boursiers.

Dans les paramètres, il est possible de configurer finement cet affichage. Après plusieurs tâtonnements, on a l’impression que cette fois Samsung a enfin trouvé la bonne formule sur ce Galaxy S7 pour donner une réelle plus-value à cette fonctionnalité. Il est même possible d’afficher une règle graduée sur cet écran pour mesurer des objets. Bien vu!

Appareil photo réactif

Mais passons à l’appareil photo, dont nous proposerons bientôt un test plus détaillé. Encore une fois, Samsung a particulièrement soigné cette partie avec un capteur photo utilisant une nouvelle technologie de Canon. Il compte ainsi douze millions de pixels effectifs en 16/9 et douze millions pour assister la mise au point.

L’appareil est donc des plus réactifs et la mise au point effectivement très précise, y compris en basse lumière où l’appareil se distingue très clairement de la plupart de ses concurrents. Le capteur de 5millions de pixels en façade (4/3) produit lui aussi d’excellents résultats.

Bilan remarquable

Les différentes options sont appréciables. Il est notamment possible de choir un mode vidéo UHD. Dommage que dans cette configuration, le stabilisateur vidéo soit désactivé. Idem pour le suivi autofocus. Cela dit, dans quelle mesure la vidéo en Full HD n’est-elle pas suffisante?

Au final, ce Samsung Galaxy S7 edge séduit aussi bien par sa finition que par ses performances excellentes dans presque tous les domaines. Son autonomie, qui peut atteindre plusieurs jours d’une utilisation légère, ne gâche rien, surtout qu’il est possible de le recharger totalement en 100 minutes environ. Le retour du lecteur de carte micro-SD et de l’étanchéité sont aussi des plus indéniables. Pas de doute, Samsung reste l’empereur du smartphone!

Xavier Studer

18 commentaires pour “Test: le Galaxy S7 edge sur le gril. Samsung reste l’empereur du smartphone!

  1. Jay
    23/03/2016 à 7:10

    Plus d’une semaine que je le possède et j’en suis très satisfait. Par contre, il me semble que pour l’Europe, le S7 soit livré avec le processeur maison et non le Snapdragon dito pour le capteur photo.

  2. olivier
    23/03/2016 à 7:31

    c’est 12 millions de pixel pas 16

    • 23/03/2016 à 7:39

      Oui, douze.

      • Olivier
        31/03/2016 à 9:43

        Ce n’est pas 12 mp en 16/9 mais en 4/3 c’est bien dommage !!! Grosse déception

        • 31/03/2016 à 9:53

          En 16/9, on descend à 9.1 Mpx.

          • olivier
            01/04/2016 à 7:48

            C’est vraiment dommage que les photos avec le s7 edge ne prennent pas toutes la surface de l’écran il y a une barre noir de chaque côté de la photo en visionnage … Pas de 16:9 en 12 mégas pixels obligé de mettre sur 9 mégas pixels.. Alors que le s6 c’était ok en pleine résolution !

            Pour moi un grand retour en arriere avec le s7 en photo

  3. Bruno B.
    23/03/2016 à 9:42

    « Enfin, le verdict tombe: plus de 127’000 points. Une des références du moment. »
    Pourtant, dans votre article d’hier, dans les commentaire on pouvait lire à propos de l’Phone SE: « benchs à 134358 points ».

    Bref…

  4. BioWW
    23/03/2016 à 6:08

    Joli ce sandwich de verre ! Ca change du polycarbonate pourtant tellement moderne ! le verre n’était pas un matériau dépassé il y a peu? la mode change si vite ! je n’arrive pas à suivre !!! merci à ce blog d’être pionnier !

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/03/21/fragilite-des-smartphones-le-vrai-du-faux_4887216_4408996.html

    • 23/03/2016 à 6:24

      Perso, je préfère effectivement un bon nylon balistique, du kevlar ou encore du noble polycarbonate, effectivement. Dans ce domaine Motorola est pionnier. Nous en avons souvent parlé ici. Ôtez vous œillères ! En effet, je précise clairement que ce choix est discutable. Vous travaillez pour une boîte de comm?

  5. Richard Engel
    23/03/2016 à 10:42

    Une montre connectée bien plus en phase avec notre temps, cette phrase venant de vous était tellement prévisible. Et pour ce qui est des bench 127.000 moi ça ne m’impressionne plus mon lg g4 en a beaucoup moins mais est très fluide ce qui est l’essentiel mais je conçois que certains aiment avoir la plus « grosse » c’est bien connu ça rassure, et le prix est-il tellement indécent que vous n’en parliez pas contrairement au « genialissime » iphone SE don vous faisiez des éloges sur son prix, bref je chipote un peu, attendons avec impatience votre test du lg g5 pour avoir une comparaison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :