Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test de débit des réseaux 4G à Lausanne: Swisscom, devant Sunrise, devant Salt

Les vitesses de téléchargement les plus rapides en 4G mesurées à Lausanne sur le réseau LTE Advanced (4G+) de Swisscom.

Les vitesses de téléchargement les plus rapides en 4G mesurées à Lausanne sur le réseau LTE Advanced (4G+) de Swisscom.

Après cette série de tests réseau unanimes, j’ai voulu en avoir le cœur net. J’ai donc effectué plus de 150 mesures dans la région lausannoise avec des smartphones ultramodernes équipés de modems de type «gigabit». Swisscom s’est imposé devant Sunrise et Salt… L’ogre bleu permet de surfer jusqu’à 353/59 Mbits/sec!

Commençons par la méthodologie. J’ai voulu évaluer les trois réseaux des opérateurs vendredi après-midi. J’ai effectué 55 séries de mesures sur chaque réseau. Après être parti de mon domicile, je me suis rendu à pied à la piscine de Mon Repos avant de rentrer en passant par la gare. En début de soirée, je suis allé faire mes courses dans un centre commercial avant de revenir au centre.

Premier constat, l’ensemble des mesures (intérieur, extérieur, en voiture) a été réalisé sur des réseaux de type 4G, quasiment toujours en LTE Advanced. Alors que le réseau de Swisscom a toujours été assez fort pour effectuer des mesures, celui de Sunrise a posé plusieurs fois problème dans le parking du centre commercial où je me suis rendu et dans son enceinte, ce qui a plombé ses résultats.

Jusqu’à 350/60 Mbits/sec

Depuis mon dernier grand test, je ne peux que constater les progrès accomplis en matière de débits. Avec une moyenne de 89/31 Mbits/sec, Swisscom se positionne largement en tête. Sunrise doit se satisfaire de 70/29 Mbits/sec alors que Salt arrive en dernière position avec 37/25 Mbits/sec. Dans tous les cas, des chiffres impressionnants pour de l’internet mobile.

Concrètement, j’ai mesuré à plusieurs reprises des pointes à plus de 100 Mbits/sec chez tous les opérateurs. A proximité des grands centres commerciaux, Swisscom fait des étincelles avec des records de l’ordre de 353/59 Mbits/sec, par exemple. Chez Sunrise, j’ai mesuré des maxima de 192/47 Mbits/sec alors que Salt atteint les 129/62 Mbits/sec. Pour ce qui est de la latence, Swisscom signe un 24 ms, devant Sunrise 27 ms, alors qu’elle atteint 63 ms chez Salt.

Les meilleurs résultats de Sunrise en 4G sur Lausanne.

Les meilleurs résultats de Sunrise en 4G sur Lausanne.

Swisscom revient de loin et fait très fort

Le détail des mesures montre que les débits varient assez fortement selon les lieux. Certaines contre-performances très localisées font mal aux moyennes de Sunrise et Salt alors qu’au contraire les fortes pointes enregistrées sous des sites d’antennes visiblement à la pointe font exploser les résultats de l’ogre bleu.

Une certitude: Swisscom a considérablement renforcé son réseau dans la région lausannoise depuis notre dernier coup de sonde sur Lausanne et en Suisse. Ses débits ont explosé. Les valeurs supérieures à 100 Mbits/sec, y compris dans des endroits très fréquentés, sont désormais fréquentes.

Plus de débits et des prix parfois plancher…

Enfin, en guise de conclusion, alors que la 5G pointe le bout de son nez, je ne peux m’empêcher de m’interroger. Globalement, alors que l’usage ne cesse d’exploser, les performances générales des réseaux sont en très forte augmentation, malgré les normes drastiques propres à la Suisse et grâce au bon travail des opérateurs…

Par ailleurs, alors que les débits disponibles sont tels qu’ils dépassent très largement ce que peut attendre un consommateur moyen, certains prix sont littéralement en chute libre, notamment chez Salt ou Wingo. Vous voyez où je veux en venir?

Les meilleurs résultats en 4G de Salt sur Lausanne.

Les meilleurs résultats en 4G de Salt sur Lausanne.

Xavier Studer

Le test a été effectué sur des smartphones équipés de modems permettant théoriquement d’atteindre des débits supérieurs à 1024/150 Mbits/sec. Les formules utilisées sont toutes illimitées en volume et en vitesse: Wingo pour Swisscom, Sunrise One et la formule PrePay journalière de Salt.

PS Tout l’intérêt de ce modeste test, réellement totalement indépendant, réside dans le fait qu’il a été fait sur un parcours correspondant à une situation réelle. Ce parcours n’a pas été établi sur la base de séries de mesures préalables qui auraient été financées par les intéressés.

20 commentaires pour “Test de débit des réseaux 4G à Lausanne: Swisscom, devant Sunrise, devant Salt

  1. Thom
    09/12/2017 à 10:18

    Hello, est-il juste que wingo, c’est tout illimité pour 25 francs par mois? Vous avez bien utilisé wingo pour tester swisscom? merci

    • 09/12/2017 à 11:02

      La bande passante n’est pas bridée. Jusqu’à 1Go 25 francs par mois. Ensuite 5 francs par tranche de 1Go jusqu’à un max de 55 francs par mois. Tout le reste en illimité. Wingo? Une des tarifications les plus cool du marché!

      • Pascal
        09/12/2017 à 11:26

        Pour Wingo de ce que je comprends tu paies les gigas supplémentaires mais jusqu’à concurrence de 55 fr. J’ai loupé un truc sur leur pub ?

  2. Polo
    09/12/2017 à 11:15

    Sunrise à Saefern vers Bienne : 366/49 !
    Swisscom n’est pas le seul…
    Comment puis je poster une copie d’écran ?

  3. Schindou
    09/12/2017 à 11:19

    Ces vitesses atteintes me font rêver. J’habite en campagne genevoise (Bardonnex), et j’arrive avec la 4G Swisscom à une faible moyenne de 22/2 Mbits/sec. Avec l’Internet booster de Swisscom, mon Wi-Fi atteint 18/4 Mbits/sec (contre 8/1 sans). Moralité, il faut choisir ; vivre en ville avec les Mbits à la clé ou en campagne avec la tranquillité. Bien à vous.

  4. 09/12/2017 à 12:46

    Pas besoin d’habiter la campagne, je suis dans un trous de Swisscom entre les Augustins et Carouge, donc en ville et j’ai même pas de 4g chez moi 🙂
    En Valais c’est Sunrise qui passe pas chez ma maman….. Centre ville de Conthey.

    Je pense que nos normes bien plus stricts ne sont pas adaptées à la configuration de la Suisse.

    A voir dans quelques années si c’était vraiment adaptés coté santé.

    J’ai vu qu’en France de plus en plus d’opérateur posent de plus petites antennes et plus grand nombre…..A voire.

    Mais on parle de 5G alors que l’on arrivent pas à couvrir nos villes……en 4G

    • dsp7
      11/12/2017 à 4:53

      Les normes en Suisse ne sont pas plus stricts. C’est simplement ce qu’on veut nous faire croire.
      A 8m dans la direction du faisceau, les antennes (émission forte) en Suisse émettent un champ électrique de 50 V/m, donc strictement identique à d’autres pays. La Suisse a fixé 61 V/m dans les endroits non sensibles (comme la France ou l’Allemagne).
      Ce qui diffère, c’est qu’en Suisse le législateur a défini une valeur maximale à ne pas dépasser où les gens résident (appartements, maisons, intérieur du lieu de travail). Mais cette valeur de 5 V/m est de toute façon atteinte après 78 mètres dans la direction du faisceau, 23 mètres en diagonale, et 4,2 mètres en vertical.
      Bien au contraire, nous sommes en fait bien plus exposés que dans d’autres pays car en Suisse cette valeur est de plus en plus poussée à son maximum.
      Regardez en France le site officiel https://www.cartoradio.fr/cartoradio/web/. Là les valeurs sont publiées et on est très loin des valeurs suisses. Sur Paris par exemple, on a souvent des valeurs comprises entre 0,15 et 0,6 V/m. Parfois on rencontre des valeurs de quelques V/m. Et c’est rare qu’il y ait des valeurs à 5 V/m. Alors qu’en Suisse c’est une généralité.

      • Pascal
        11/12/2017 à 5:45

        Merci beaucoup pour le complément d’informations.

  5. Ludo
    09/12/2017 à 1:07

    Les débits sont excellents chez les 3 opérateurs. Le point intéressant est l’utilisation réelle, notamment à l’intérieur. Avec Wingo, je constate que cela ne fonctionne pas très bien dans le parking de la Riponne ou à la Coop de Grancy (sous la gare de Lausanne).

    En outre, mon smartphone milieu de gamme ne me permet pas d’atteindre ces débits. Je suis plus souvent aux alentours de 30-40 Mbit/s, ce qui reste une connexion excellente pour du mobile.

    Plus que le débit moyen, c’est le nombre de coupures ou de débits faibles (<5 Mbits/sec) qui intéresse le consommateur, car l'expérience utilisateur est péjorée.

    • 09/12/2017 à 10:57

      Vous avez raison Ludo, il vaut mieux avoir un 30-40 Mbit/s qui fonctionne bien partout, que des débits débiles pour du mobile, avec des trous dans certains quartiers, si ce n’est d’une rue à l’autre.
      Mais je vois que Xavier Studer en revient de Sunrise, qu’il félicitait dans ses performances selon certains testeurs, peut-être pas si neutres qu’ils le prétendaient.
      Rien de plus réels que ses tests personnels.

  6. 10/12/2017 à 3:24

    La bande passante énorme ne sert pas avant tout pour une minorité de client sauf réservation mais pour servir une plus grande quantité de clients/terminaux simultanément par antenne.

    Swisscom utilise/utilisera Nokia Communication pour ces antennes 5G en remplacement de la 2G, retour à un partenaire européen et une bien meilleure couverture grâce aux fréquences 2G libérées à meilleure portée.
    L’herbe n’est pas plus verte chez le fournisseur chinois.

    • misenta
      11/12/2017 à 12:27

      Soit vous vous trompez en disant Swisscom au lieu de Sunrise, soit vous vous trompez d’équipementier car Swisscom, d’après un communiqué de presse, continue de travailler avec Ericsson pour construire son réseau 5G.

  7. Domlesgaz
    10/12/2017 à 8:48

    J’ai eu l’occasion d’utiliser Spotify en streaming pendant les 2h35 que dure le voyage en train entre St-Gall et Neuchâtel la semaine passée, la liaison n’a pas été coupée une seule fois. Par contre, je n’ai pas testé la vitesse de mon opérateur, Sunrise.

  8. Denisot
    21/12/2017 à 8:34

    Salt bride la bande passante à 0.30Mbps descendant et montant une fois 3 giga dépassés. Ne surtout pas conclure d’abonnements chez SALT.

  9. Stephane
    30/01/2018 à 9:56

    Comment expliquer qu’aux Avants, petite commune de 200 habitants au dessus de Montreux, au pied de l’antenne, donc une réception parfaite, le réseau Salt est mesuré avec des débit descendants de 0.65 à 1.3 Mbits et des ping de 250ms ? (Un dimanche vers midi)
    Ne cela signifie-t-il pas que le réseau mobile est victime de son succès ?
    J’arrive à la fin de mes 2 années d’abonnement, qui avait fonctionné rapidement jusqu’à présent. Si rien ne s’améliore dans les jours qui suivent je me verrai contraint de changer d’opérateur, Je me demande si le cablage du réseau mobile (j’entend par la, les cables reliant les antennes à internet) est sous-dimensionné par rapport à l’utilisation.
    Il me semble que les opérateurs sont (Salt pour moi) vicitimes de leur succès et on sous-estimés l’encombrement intense du réseau.
    Qu’en pensez vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :