Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Futur de la 5G: l’UIT trace la voie vers les ondes millimétriques!

Des ondes millimétriques en Suisse pour la 5G en 2020? Illustration: UIT.

Des ondes millimétriques en Suisse pour la 5G en 2020? Illustration: UIT.

Le développement de la 5G dans des fréquences plus élevées que celles utilisées aujourd’hui devrait se concrétiser d’ici 2020, du moins dans certains pays. Dans le cadre de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2019 (CMR-19), des fréquences ont été identifiées pour développer la 5G dans les ondes millimétriques et tutoyer le muti-gagabit mobile…

«La CMR-19 a identifié des bandes de fréquences additionnelles (bandes d’ondes millimétriques) harmonisées à l’échelle mondiale pour les Télécommunications mobiles internationales (IMT), y compris les IMT-2020 (également appelées “5G mobile”)», est-il indiqué dans un communiqué de presse de l’Union internationale des télécommunications (UIT) diffusé au terme du sommet de Charm el Cheikh en Egypte.

Beaucoup de promesses, malgré des limites physiques

Cette évolution devrait «permettre divers scénarios d’utilisation pour le large bande mobile évolué, les communications massives de type machine et les communications ultrafiables à faible temps de latence», selon le même texte qui ne précise pas que ces ondes peuvent avoir une portée réduites et sont sensibles à des phénomènes météo comme la neige ou la pluie et que de manière générale elles sont très sensibles aux obstacles physiques.

«Il sera possible de mettre en œuvre un éventail d’applications en vue d’assurer la prise en charge de systèmes de transport intelligents, de créer des villes intelligentes et de rendre les communautés plus durables, tout en permettant de lutter efficacement contre les changements climatiques, d’améliorer les soins de santé, d’instaurer des pratiques agricoles durables et d’améliorer l’efficacité énergétique», estime l’UIT.

Des fréquences choisies par 165 Etats

Concrètement, des fréquences additionnelles ont été identifiées dans les bandes 24,25-27,5 GHz, 37-43,5 GHz, 45,5-47 GHz, 47,2-48,2 GHz et 66-71 GHz, ce qui facilitera le développement des réseaux mobiles de cinquième génération (5G). Certains équipements compatibles avec les ondes millimétriques sont d’ailleurs déjà aujourd’hui disponibles dans certains pays.

Mon commentaire? Il est fondamental de rappeler aux groupuscules conspirationnistes ainsi qu’à leurs porte-paroles que ces évolutions ont été entérinées au plus haut niveau. Les textes, notamment les Actes finals et le Règlement des radiocommunications, ont été approuvés par plus de 3400 délégués représentant quelque 165 États, dont la plupart ont envoyé des représentants désignés dans un cadre démocratique. Que vont faire les réactionnaires et autres conspirationnistes en Suisse? El le boulevard?

Xavier Studer

5 commentaires pour “Futur de la 5G: l’UIT trace la voie vers les ondes millimétriques!

  1. Walatepoo
    23/11/2019 à 06:45

    Bonjour !
    Le « muti-gagabit » exister a-t-il réellement ou s’agit-il d’une petite faute de frappe (multi-gigabit).

  2. Tricoline
    23/11/2019 à 07:34

    Dans un pays comme la Suisse avec une démocratie participative directe, il faut que le peuple puisse s’exprimer et voter sur le sujet.

    une fois cela entériné, les choses se calme, les négationnistes qui sont de toute manière minoritaire ne peuvent plus nuire, ils n’ont plus de relais.

    Par le passé il en a déjà été ainsi.

    Sinon, les ondes millimétriques elles ne passent pas un simple petit mur, ni une vitre, alors augmenter la puissance vous me direz, cela demanderait beaucoup d’énergie électrique, ps rentable du tout.

  3. Julmo
    23/11/2019 à 12:06

    Je suis grand fan de nouvelles technologies mais là ça va trop vite et trop loin…
    Je m’explique : une 5G avec un débit d’un giga suffirait largement pour le moment, faut pas déconner non plus…

    • Luc
      25/11/2019 à 05:46

      C’est toujours la même histoire… 1Gbit/s vous suffit évidemment, mais ne suffit pas à gérer les 1500 passagers des trains arrêtés simultanément en gare, pour ne prendre que cet exemple. L’utilisateur typique actuel passe son temps à échanger des milliards de photos, généralement vaines, prises dans des expositions par exemple. J’ai visité l’autre jour la superbe expo de Vinci au Louvre, j’en ai vu des sagouins prêts à toutes les incivilités pour une photo ratée à laquelle ils ne comprendront de toute manière rien. Le seul but: montrer aux autres qu’ils y étaient, à grand renfort de petites videos niaises.
      Je m’emporte, mais là où je veux en venir, c’est qu’il faut des réseaux d’une capacité phénoménale pour supporter de tels comportements, et ce n’est pas près de s’arrêter.
      A moins que vous n’ayez une solution ?

  4. Pedro
    25/11/2019 à 15:15

    Oui Luc mais mon message n’est pas passé ou filtré bref.
    Éduquer les gens et ça ira bien mieux, ils arrêtent de faire la fille pour une photo qu’on trouve en meilleur qualité sur Internet comme la porte de Rosette par exemple.
    Leur apprendre ce qu’est un réseau, la problématique des fréquences hautes ou faibles leur utilisation pour certains types d’utilisation etc etc…

    L’électricité comment ça marche pourquoi on ne peut pas la stocker, expliquer le nucléaire même si la série Tchernobyl a enfin faut le boulot qu’aurait du faire nos médias depuis longtemps.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :