Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

UPC a continué de fondre en 2019. Quand chutera-t-il sous la barre du million?

UPC en 2019: une majorité de temps faibles. Heureusement, le mobile sur le réseau de Swisscom freine la chute du premier câblo-opérateur.

UPC en 2019: une majorité de temps faibles. Heureusement, le mobile sur le réseau de Swisscom freine la chute du premier câblo-opérateur.

On ne devrait pas tirer sur l’ambulance. Mais trop, c’est trop. La présentation des chiffres annuels d’UPC, tellement laconique, presque pathétique, nous a contraints à nous référer aux fichiers de sa maison mère. Là, on constate qu’UPC progresse sur le mobile, mais qu’il totalise désormais à peine plus d’un million de clients TV…

A fin 2019, il dénombrait 1,012 millions d’abonnés vidéo, en baisse d’environ 23’000 contrats sur trois mois. Même si ce recul est plutôt dramatique, UPC remet une couche de méthode Coué, pour tenter de donner le change. Il se rassure en arguant une «réduction de 55% de la baisse des abonnements en 2019 par rapport 2018». Lamentable.

Une joie malsaine

«Je suis heureux de constater que nous avons pu stabiliser notre performance en 2019 et que notre plan de croissance est en bonne voie. Même si nous avons dû faire face à des vents contraires récurrents durant le quatrième trimestre», selon Baptiest Coopmans, qui a succédé à Severina Pascu en tant que CEO de UPC Suisse le 1er février 2020, cité dans un communiqué. Pathétique.

La lecture attentive des résultats d’UPC Suisse fait toujours apparaître une dynamique négative sur internet. Le câblo-opérateur fond à 661’400 abonnements en recul de quelque 9800 contrats sur un trimestre. Au total, sur l’ensemble du fixe, il revendique 1,039 million de lignes, en recul de 22’700 unités sur trois mois. Logiquement, la téléphonie fixe se contracte de 2700 numéros à 506’500 raccordements, selon Liberty Global.

La claque finale

Heureusement qu’UPC fait le maximum pour abonner sa base de clientèle à ses produits mobiles proposés sur le réseau de Swisscom. UPC totalise désormais plus de 200’700 SIM, en hausse de 11’800 unités depuis septembre 2019. Au final, la filiale de Liberty Global doit donc se satisfaire d’un chiffre d’affaires de 1,25 milliard de francs, en chute de 3,5% sur une année.

Ces chiffres sont sans appel. Ce prétendu «plan de croissance» ne semble pas fonctionner. Et même si UPC fait le maximum pour améliorer son débit, compatible Gigabit, et que ses clients seraient de plus en plus satisfaits selon lui, la débandade se poursuit. Probablement dommage pour le marché suisse des télécoms dans son ensemble qui gagnerait à avoir un UPC fort face au géant Swisscom…

Xavier Studer

L’infographique de la débâcle…

Quatrième trimestre d'UPC en 2019: l'infographie.

Quatrième trimestre d’UPC en 2019: l’infographie.

11 commentaires pour “UPC a continué de fondre en 2019. Quand chutera-t-il sous la barre du million?

  1. Tricoline
    15/02/2020 à 06:22

    Les requins yankees de Liberty Global auraient eux des prétentions beaucoup moins élevées la vente de UPC à Sunrise aurait peut-être passé ?

    Maintenant laissons le navire UPC sombrer, et ensuite transférons pour un prix modique les réseaux régionaux chez les cablos locaux Suisses qui savent s’occuper de télécom, n’est ce pas !

    Les membres de Net+ reprennent les entités régionales romandes de UPC par exemple.

  2. Montagny
    15/02/2020 à 08:41

    Ça pourrait être pire car chez moi pas trop le choix, Swisscom Max internet 10 mbit/s et 30 mbit/s avec l’Internet booster quand tout va bien et bien sûr pas de tv avec Swisscom avec UPC je peux avoir un débit internet correct et la TV avec EBL et il y a progrès car une seule facture avant c’était deux une avec EBL pour le téléréseau et une autre de UPC pour internet et pour l’instant pas de problème ça fonctionne bien.
    Swisscom a poser la fibre dans la rue il y a presque 2 ans mais seulement la moitié du village, dans ma rue les numéros pairs il y a la fibre et impair non.
    J’ai demandé des explications à deux reprises sans réponse.

    • Saam291
      15/02/2020 à 15:21

      J’ai eu le même cas avec swisscom, dont j’étais client TV depuis la première swisscom TV. La fibre est en face de chez moi, dans de nouvelles constructions, moi je suis « tenez vous bien) raccordé en cuivre aérien…. Refus de swisscom de poser la fibre chez moi. j’ai donc opté pour un autre câble et à part le bon vieux téléreseau…. Où vivement la 5g mais c’est mal barré.

  3. 15/02/2020 à 09:46

    Quand ça fonctionne bien techniquement avec UPC, rien a dire. Quand ça ne fonctionne pas,on peut passer 2 ans avec le service client pour résoudre les problèmes.

    Ce qui me dérange le plus avec eux, c’est qu’ils ont fait le coup au moins 3 fois de monter les prix de 10.- par mois avec un peu plus de débit. Ceux qui n’ont rien demandé doivent payer plus cher. C’est ce qui m’a fait quitter upc à l’époque. Ça et le fait qu’il y aie toujours des frais dans les charges de loyer..

    • Montagny
      15/02/2020 à 10:07

      Chez moi pas de charges dans le loyer.

  4. Cédric
    15/02/2020 à 12:13

    C’est la seul solution d’avoir du débit ici dans la région
    Après les produits TV j’utilise pas, je me suis abonné à Zattoo avec l’application sur une android TV (ça marche bien).
    Mais c’est surtout la connexion qui m’intéresse.

    Je pense qu’en Suisse on devrait avoir que des opérateurs internet (connexion de base) puis après d’autre opérateur iptv (avoir swisscom tv sur une connexion upc, ou avoir horizon sur une connexion swisscom).

    Mais bon voilà après pour beaucoup de gens 30Mbs c’est suffisant ils regardent surtout l’ergonomie de la partie TV et Swisscom c’est bien foutu.

  5. Duke
    15/02/2020 à 13:11

    Quand on paie la sitel pour avoir ensuite un abo UPC et que la concurrence propose des prix tout compris quasiment egale au prix du raccordement (sitel) je ne m’interroge meme pas. De plus les offres chocs ne sont QUE pour les nouveaux clients. Que se soit pour le reseaux cablé et mobile, qu »ils creevent. J’ai le malheur d’habiter dans un immeuble de Vevey non raccorder à la fibre ( merci au monopole de la romande energie et a une municipalité incompetente). Que fait la COMCO et OFCOM?
    On a pas encore compris que la concurrence peut uniquement accelerer la rapiditer de déploiement et proposer une offre au niveau de nos embitions.
    Ils ont cablé pour la telephonie mobile en 5g ( les antennes)alors que meme apple ne propose pas de teléphones en 5g???
    Bref le problème est profond, il vient des lobi et donc de nos « elus »

  6. Bidibulle
    15/02/2020 à 20:13

    Avec des méthodes d’escroc (UPC m’a menti pour que j’achète un abonnement très cher qui ne convient pas à mes besoins et s’est bien gardé de me proposer le Connect 10 qui me convient tout à fait) je ne m’étonne pas de ce fiasco. Quand UPC réalisera qu’il est plus profitable sur le long terme d’être honnête avec les clients et qu’il faut un vrai conseil personnalisé au lieu de la vente à tout prix, peut-être y aura-t-il une amélioration. Je me souviens de l’époque où ça s’appelait juste « Cablecom » : ils essayaient de vendre leurs produits dans des immeubles où ça n’aurait de toute manière pas fonctionné vu la vétusté des installations. Ils n’ont décidément jamais tiré les leçons de leurs erreurs alors qu’ils continuent ainsi, comme ça on n’en parlera plus.

  7. 17/02/2020 à 11:38

    Quand on voit l’incompétence générale de l’entreprise (en matière de dossier client/administratif, ainsi qu’avec leur service client), agrémenté d’un jemenfoutisme total envers ses clients. Je ne suis que gère étonné et comme beaucoup jamais au grand jamais je recommanderai cette entreprise spécialisée dans l’escroquerie à quelqu’un.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :