5G: pas de nouveaux risques pour la santé, selon les données actuelles

  • Post last modified:09/05/2021
  • Post comments:2 commentaires
A fond la 5G avec Swisscom!
A fond la 5G avec Swisscom!

Les signaux se multiplient dans tous de nombreux pays en faveur d’un déploiement rapide de la 5G, au grand désespoir des réactionnaires et autres complotistes. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a publié un rapport tout ce qu’il y a de plus clair!

A ce jour, les opérateurs déploient la 5G notamment dans les 700 MHz à 2,1 GHz. Ces fréquences sont utilisées depuis des années par la 2G, la 3G et la 4G.  Il n’existe à l’heure actuelle pas de preuve d’effet sanitaire lié à des expositions à des sources de champs électromagnétiques correspondants aux usages courants, selon un communiqué publié cette semaine. De quoi clouer le bec à d’aucuns!

La prudence reste de mise

«Dans la continuité de ses travaux d’expertise sur radiofréquences et santé, et sur la base des données scientifiques disponibles à ce jour, l’Anses estime peu probable que le déploiement de la 5G dans la bande de fréquences 3,5 GHz présente de nouveaux risques pour la santé», selon le même texte.

«L’examen d’effets éventuels, comme le développement de cancer, l’altération du fonctionnement cérébral ou de la fertilité, continue cependant de faire l’objet de travaux de recherche et d’évaluation», poursuit l’agence, dont on ne peut que saluer la raisonnable prudence. En effet, les connaissances scientifiques ne cessent d’évoluer et il convient de rester ouvert aux résultats des derniers travaux.

Et les ondes millimétriques?

Concernant les ondes millimétriques, l’Anses a cherché à se forger une opinion sur la bande 26 GHz, qui se différencie notamment par une profondeur de pénétration des ondes dans le corps beaucoup plus faible, exposant des couches superficielles de la peau. Les simulations laissent présager des niveaux d’exposition faibles. Les données ne sont pas toutefois pas suffisantes, pour l’Anses.

Dans d’autres pays, les autorités sanitaires ont toutefois estimé avoir suffisamment de données en la matière, puisque ces fréquences sont d’ailleurs utilisées depuis des lustres pour différentes utilisations. Aux Etats-Unis, le réseau millimétrique est en plein déploiement, puisque la FDA a jugé que la téléphonie mobile, y compris la 5G sur les ondes millimétriques était sans danger.

XS

Cet article a 2 commentaires

  1. Rose

    Merci pour cet article très intéressant et le lien qui va avec. Si je comprends bien, il n’y a absolument rien contre la téléphonie mobile et la 5G! Il faut aller de l’avant!

  2. Jhweber

    Franchement, la 5G jusqu’à 3.5 ghz…je ne comprends pas la peur de certains… ce d’autant que les normes de puissance des antennes sont largement inférieures à celles de nos voisins…
    Pour les fréquences supérieures, un doute peut éventuellement être compréhensible…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.