Que signifie la sobriété numérique au quotidien?

  • Post last modified:01/01/2022
  • Post comments:3 commentaires
L'internet des objets connectés: nouvelle catastrophe en vue?
L’internet des objets connectés: nouvelle catastrophe en vue?

Dans notre société toujours plus numérique et gouvernée par des algorithmes, vieux de plusieurs décennies déjà, le besoin en énergie enfle sans cesse, comme parallèlement les déchets spéciaux. Pour tenter de maîtriser la situation, l’effort de tous est nécessaire. Encore faut-il savoir que faire…

En effet, notre société numérique n’est que l’extension virtuelle de notre société bien physique de consommation. Après avoir construit des millions de kilomètres de routes de toutes natures et fait circuler un nombre incalculable de véhicules, par monts, vaux et mers, notre implacable appétit de consommateur s’est tourné vers l’informatique et le monde du divertissement…

Prendre de la hauteur

Le temps est probablement venu de prendre de la hauteur sur la situation actuelle. A cet effet, pour ceux qui ne l’auraient pas encore visionné, je suggère le reportage d’Arte intitulé «L’homme a mangé la terre», qui ne propose rien de moins que l’histoire de «la course au développement qui a marqué le point de départ de l’ère de l’anthropocène (ou l’ère de l’être humain) et de la détérioration continue de la planète».

Ceci fait, on réalisera que nombre de solutions actuelles, comme en partie la voiture électrique, ne sont qu’une nouvelle fuite en avant, qui nous empêche d’analyser la situation et d’imaginer des solutions réellement durables et eudémonistes. En effet, le but souverain n’est-il pas le développement de l’humanité dans le but du bonheur de tous, de chacun et de la planète?

Des changements profonds

Concrètement, assez rapidement, on constate qu’une telle démarche nécessite des changeants de paradigmes très profonds. En gros, il est nécessaire de revoir complètement le fonctionnement de notre société matérialiste et consumériste pour entrevoir une évolution de notre manière de penser et de vivre….

Dans l’intervalle, je ne peux que conseiller aux utilisateurs de notre monde numérique de prendre conscience de l’impact de leurs gestes, donc de leurs consommations matérielle ou immatérielle. En effet, derrière chaque achat, chaque appareil connecté et chaque batterie se cache un besoin en énergie non négligeable.

Quels sont nos besoins réels, quels impacts?

Le premier réflexe, totalement anticonsumériste, donc problématique dans notre société actuelle, est de se demander si l’on a vraiment besoin de quelque chose de plus… Si oui, il peut être utile d’estimer l’impact de nos choix sur l’environnement, c’est-à-dire en termes de déchets potentiels et de consommation d’énergie.

C’est là que surviennent d’autres difficultés… Car calculer combien d’énergie requiert la fabrication d’un ordinateur, l’exploitation de services comme Gmail, Dropbox ou Netflix, entre autres, est complexe et nécessite des notions d’écobilan, de recyclage, etc.. Les références actualisées selon les dernières connaissances sont rares. Voici toutefois quelques liens utiles pouvant nous aider à tenter d’atteindre une certaine «sobriété numérique»:

Ecobilans de nos gestes du quotidien sur le site de RTS (impact de l’envoi de mail, streaming, etc…)

La page «Choix de consommation et environnement» de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)

La page «Dossiers pédagogiques sur l’environnement et la consommation responsable» de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV)

Le Global E-waste Monitor 2020 de l’UIT

Le calculateur d’empreinte écologique du WWF

Calculer son empreinte carbone sur myclimate.org

Energie-environnement

Xavier Studer

Cet article a 3 commentaires

  1. MaxM

    Est-ce qu’i faudrait développer des labels comme Naturaplan ou Ip-Suisse pour le numérique? Ou des étiquettes énergie, comme plour les voitures? Mais je me demande si ce serait suffisant?

    1. Terminator

      Ce serait déjà un bon début. On a trop souvent l’impression que les fabricants font des efforts alors que seul l’emballage est en papier recyclé! A quand des marques qui nous certifieront que non seulement l’aluminium, mais aussi les autres métaux et les terres rares proviennent de recyclage? les plus avancés pourraient même s’engager sur le recyclage de TOUS les composants de leur i-budules!

  2. merinos

    pour les personnes n’ayant besoin d’un Natel que pour téléphoner et envoyer/recevoir des SMS/MMS… acheter un téléphone cellulaire « un peu idiot » (oui, parce que les dumbphones deviennent toujours plus smart) et surtout pas le denier iPhone Pro (ou équivalent chez la concurrence).

    par exemple: https://www.melectronics.ch/fr/p/794660700000/energizer-energy-e241s-noir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.