Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Test partie II: l’Apple Watch series 3, une montre connectée proche du sommet

La gamme de l'Apple Watch series 3.

La gamme de l’Apple Watch series 3.

J’ai poursuivi ces derniers jours mes tests de l’Apple Watch series 3, qui exerce sur moi un attrait certain. En effet, Apple propose dans un volume convenable un capteur cardiaque redoutable en plus d’une extension presque indispensable à l’iPhone 8. Test partie II.

Après avoir mis en fonction l’Apple Watch et récupéré les données de l’Apple Watch series 2, j’ai poursuivi mes tests. Après avoir dé-jumelé la montre, je suis parvenu à récupérer samedi les tracés lors de mes différentes activités, comme la marche ou le vélo…

Et en musique en plein exercice

Dimanche, j’ai profité de mon parcours à pied vers la piscine de Mon Repos pour tester la lecture des titres musicaux enregistrés sur ma montre. En effet, même lors de l’enregistrement de différentes activités, une petite télécommande sur le troisième écran permet par exemple de piloter les titres qui passent sur ses AirPods.

Un exercice presque parfait. En effet les écouteurs totalement sans fil d’Apple bénéficieraient d’un système de réduction du son plus poussé ou d’une meilleure isolation des bruits extérieurs. Quoi qu’il en soit, en arrivant à la Piscine, j’ai appris sur l’Apple Watch que j’avais gravi environ 100 mètres sur une distance de deux kilomètres.

Plus précise que Polar à la piscine couverte

A la piscine, j’ai parcouru un kilomètre avec l’Apple Watch series 3 sur mon poignet gauche et ma Polar V800 sur le poignet droit. Cette dernière montre a par ailleurs nécessité une ceinture thoracique H7 pour mesurer les pulsations. Verdict après avoir configuré les deux montres pour des traversées de 25 mètres?

Les deux appareils ont mesuré les mêmes fréquences cardiaques moyennes et maximales. En revanche, pour une raison inexpliquée, la Polar V800 a manqué deux traversées de bassins… Au final, l’Apple Watch a donc réussi sa mission. Dommage toutefois que les pulsations n’étaient pas lisibles pendant l’effort sur la montre, qui a affiché le nombre de traversées et la distance, deux informations redondantes.

Sur l’iPhone 8, contrairement à ce que j’avais observé en eau libre, l’Apple Watch a effectivement constaté que je n’avais fait que de la brasse. Un système automatique de série permet par ailleurs de connaître les temps nécessaires pour parcourir des distances de 25, 50, 75 ou 100 mètres, selon les pauses observées (elles aussi comptabilisées). Pratique.

L'Apple Watch series 3: un cardio-fréquencemètre efficace.

L’Apple Watch series 3: un cardio-fréquencemètre efficace.

Apple Pay avec Boon et les notifications, toujours

Ces derniers jours, j’ai aussi réapprovisionné Apple Pay au travers de Boon, puisque mon institut financier n’est toujours pas capable d’intégrer la solution de paiement d’Apple dans ses prestations. Encore une fois, je n’ai pu que constater l’excellence de cette fonctionnalité, par exemple dans un kiosque ou pour faire de petits achats.

Toujours pendant la journée de dimanche, pendant laquelle j’ai parcouru quelque 15’000 pas, j’ai pu rester connecté aux dernières infos pendant un concert de l’OCL donné à la salle Métropole grâce aux notifications. J’avais pris la précaution dans les paramètres de mettre la montre sur silence. Toujours aussi pratique.

L’Apple Watch series 3 convainc à nouveau

Au final, malgré certains petits problèmes rencontrés lors de la mise en fonction de cette series 3, qui nécessite notamment macOS High Sierra pour pouvoir génialement déverrouiller son MacBook, je dois avouer que la pomme propose une montre qui rivalise avec une Polar V800 sur de nombreux plans. Dommage que certains affichages restent toutefois plus sommaires, aussi bien sur la montre que sur l’iPhone.

Côté ergonomie, je dois avouer que j’ai particulièrement apprécié cette version très légère en aluminium combinée à un bracelet en nylon, permettant de l’ajuster très précisément au poignet. La version plastique est aussi pas mal non plus, mais un peu moins pratique à fermer. Le système de changement de bracelet reste la référence.

Au final, malgré quelques manques, notamment lors de la natation en eau libre, je dois dire que j’ai particulièrement apprécié cette Apple Watch series 3 sous WatchOS 4 pour son endurance de quelque deux jours, son ergonomie et ses fonctionnalités très complètes. On attend donc avec impatience la version cellulaire pour la fin de l’année!

Xavier Studer

 

Lire aussi:

Apple Watch series 3: premier bilan

Le test de l’Apple Watch series 2

Le test de l’Apple Watch sous watchOS 2

Le test de la première Apple Watch

Le manuel de l’Apple Watch

iPhone 8, iPhone 8 Plus et Apple Watch series 3: galerie photo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

11 commentaires pour “Test partie II: l’Apple Watch series 3, une montre connectée proche du sommet

  1. Rico
    23/10/2017 à 7:47

    Dommage que cette montre ne fonctionne pas sur android. Samsung propose la sienne sur Android et iPhone!!!! un sacré avantage.

    • 23/10/2017 à 8:49

      Cela n’empêche pas Apple d’être le numéro un dur ce segment…

      • Nycko
        25/10/2017 à 2:11

        Avez-vous oublié la Gear S de Samsung en 2014 ainsi que la Omate ? 😉

  2. Roger
    23/10/2017 à 11:09

    Elle arrive quand celle avec la SIM?

    • Mike
      23/10/2017 à 1:21

      La Cellular est déjà dispo, j’en ai une au poignet actuellement… par contre Swisscom et Sunrise prévoie l’activation de la e-sim avant la fin de l’année (surement lors de la prochaine mise à jour de WatchOS), pour Salt, pas prévu pour l’instant.

      • 23/10/2017 à 8:51

        Ces deux opérateurs peaufinent leur réseau pour fin 2017.

  3. GeorgesB
    23/10/2017 à 1:49

    Et oui dommage pour Salt

  4. Hostettler
    26/03/2018 à 8:54

    Bonjour,
    Je fais de la course d’orientation et afin de comparer mes parcours avec les autres coureurs j’ai besoin d’un fichier en GPX.
    Pouvez-vous me dire si il est possible d’avoir un GPX avec l’Apple Watch Serie 3 et comment faire?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :