Le blog high-tech & telecom de Xavier Studer

Swisscom et Sunrise peuvent-ils résister aux assauts de Salt?

Des employés d'un centres d'appels de Salt.

Des employés d’un centres d’appels de Salt.

Internet symétrique à 10 Gb, Apple TV et téléphone illimité pour moins de cinquante francs? Salt a probablement déjà dépassé les attentes de tous ceux qui rêvaient d’un Free helvétique! Mais, en combinant ce produit avec sa nouvelle offre illimitée en Suisse comprenant 4 Go de roaming, Salt propose pour moins de 129 francs hors promotion beaucoup mieux que tous ses concurrents. Peuvent-ils résister?

Pendant longtemps, les Suisses ont snobé les offres attractives, comme celle globale de Sunrise incluant fibre optique à 1 Gb symétrique, 4G illimitée en Suisse, mais sans roaming pour 139 francs bien moins chère que le stratosphérique Swisscom, certes plus généreux en termes d’itinérance. Visiblement, même si Sunrise se développe, il n’explose pas avec sa formule jadis attractive.

Un vent de fraîcheur et de modernisme bienvenu

Mais Salt met la barre vraiment très haut en libérant la fibre optique, en proposant l’Apple TV et une offre TV de qualité (test), tout en continuant de développer son réseau 4G parmi les meilleurs d’Europe, même s’il est (encore) légèrement en retrait par rapport à ses concurrents. Bref, après un dur combat pour remonter et faire oublier l’ancienne direction, l’opérateur en mains de l’Hexagonal Xavier Niel dynamite le marché!

En face, Swisscom, ne propose plus systématiquement le meilleur réseau mobile selon les tests, souffre d’une offre TV parfois boguée, fruit d’un management visiblement laxiste, sans parler de ses problèmes généraux de fiabilité, qui ont fait la une des médias. Mais malgré ces cafouillages, le mammouth des télécoms reste le plus cher. Cette arrogance a provoqué l’agacement de certains de ses clients. Votre serviteur l’a ainsi quitté sans aucun regret pour Sunrise, qui propose une offre TV stable et de qualité…

Nicolas Sadirac, co-fondateur avec Xavier Niel, propriétaire de Salt, de l’Ecole 42 de Paris.

Nicolas Sadirac, co-fondateur avec Xavier Niel, propriétaire de Salt, de l’Ecole 42 de Paris.

Salt: un esprit high-tech branché et 100% numérique

Dans ce contexte, Swisscom tente visiblement de concéder de gros rabais à ses clients, Sunrise et d’autres comme Wingo baissent leurs prix. Mais sera-ce vraiment suffisant pour résister au visionnaire et redoutable homme d’affaires Xavier Niel, à son souci de la maîtrise parfaite des processus et à son esprit 100% numérique (Cf. 42 ou Station F), loin de certains réflexes poussiéreux de l’ogre bleu, qui symbolise cet Ancien Monde bâti sur une mine de cuivre payée par le contribuable et qu’il exploitera jusqu’à la dernière pépite, puisque le filon n’est pas épuisé…

En visant prioritairement, du moins dans un premier temps, la fibre optique (1,3 million de raccordements) et en s’assurant une collaboration étroite avec Apple, dont il devrait supporter l’Apple Watch dans l’année, Salt pourrait bien réussir là où tous les concurrents de l’ancien monopoliste se sont heurtés à une farouche résistance épaulée par un lobbyisme implacable. Mais, lorsqu’on voit la fronde fribourgeoise sur la fibre, on se dit que certains politiques estiment désormais que cela a assez duré!

Salt: la force de processus optimisés au maximum?

Alors, le début d’une nouvelle ère? Peut-être, si Salt arrive démontrer avec son nouveau système informatique open source (notre visite à Renens) qu’il parvient à bien gérer sa logistique et ses clients avec ses partenaires. D’ailleurs, si tout roule avec des produits simples à maîtriser, il risque de n’avoir besoin que d’un service à la clientèle réduit, ce qui lui donnerait un autre avantage de taille en termes de structure de coûts, alors qu’il fait déjà des étincelles!

Bref, plus que jamais, le match sera intéressant à suivre sur ce marché helvétique des télécoms si atypique, qui a attiré l’attention de l’OCDE. Probablement que cette offensive de Salt, qui semble séduire nombre de consommateurs, marquera une étape décisive. Espérons que parallèlement, elle réveille l’intérêt pour la fibre optique, dont l’accès parfois sur 20 ans a été négocié de main de maître par l’opérateur basé à Renens. Cette technologie, qui n’est pas soumise à une législation sur le rayonnement non ionisant, reste une valeur sûre à l’heure où la 5G doit encore faire ses preuves dans un contexte défavorable en Suisse…

Xavier Studer

PS
Vu que Salt ne propose actuellement à mon domicile son offre que sur l’une des quatre fibres disponibles, c’est-à-dire celle raccordée par Swisscom et déjà utilisé par Sunrise (et non celle des SIL), je ne serai pas étonné de constater des développements surprenants, qui dépassent la portée intrinsèque de ce communiqué de Swiss Fibre Net…

Andreas Schönenberger, le CEO suisse de Salt.

Andreas Schönenberger, le CEO suisse de Salt.

25 commentaires pour “Swisscom et Sunrise peuvent-ils résister aux assauts de Salt?

  1. Mr.Cas
    21/04/2018 à 6:25

    « ….tout en continuant de développer son réseau 4G parmi les meilleurs d’Europe,… »

    Le réseau de Salt était absolument catastrophique au temps que j’y étais abonné (2017)- suggérez-vous que ca c’est amélioré depuis?

  2. Tricoline
    21/04/2018 à 6:28

    En effet oui Xavier, Salt ferra peut-être basculer dans son giron des clients de Sunrise ou Swisscom.

    Cependant cette offre elle restent indisponible pour le 3/4 des ménages, un résident de Morges ou de Pully s’il n’habite pas dans un gros quartier neuf (construit ces 4 à 5 dernières années) il risque bien de devoir attendre de très très nombreuses années, il n’y a pas de service industriel pouvant poser des fibre dans ces 2 communes.

    L’électricien « Romande Energie » n’opère plus dans le multimédia, donc pas de FFTH avec eux.

    Quand à Swisscom il a rangé le FTTH aux oubliettes, préférant miser sur du bricolage avec ses archaïque ligne de cuivre, en concert avec des chinois, bravo !

    Donc Salt il va faire son trou dans les grandes villes, donner des cheveux gris à certains, mais il ne va pas tout chambouler, et il n’investit pas dans les infrastructures, juste le minimum pour le mobile, à la raclette son réseau 4G.

    Même pas de VoLTE pour éviter la bascule 4G -> 3G pour téléphoner, donc pas si à la pointe que cela le Salt !

  3. 21/04/2018 à 8:33

    De toute façon, ils n’auront pas le choix de faire baisser les prix, ils ont bien profité pendant des années comme c’était en France avec les opérateurs historiques, et même des entente illicite, mais Salt ça sera toujours plus avantageux comme chez Free en France

  4. minatrix
    21/04/2018 à 9:24

    Pour moi j’attend sunrise qui active apple tv et je zappe leur box

  5. Torxxl
    21/04/2018 à 10:37

    J’ai pris une carte prépaie pour tester le réseau 4g et franchement sont toujours à la ramasse
    Je pense que c’est plus facile de faire des offres qui semblent alléchantes quand on ne vise qu une minorité de la population et que l on a une offre de réseau catastrophique…

  6. Tom
    21/04/2018 à 11:04

    En tout cas cette offre de de 59.95 pour le mobile ( sur le site ) a fait réfléchir plus d’un, après une petite pub de ma part 😉, 2 de mes collègues on fait la dermache ,et on laisser tomber l’ogre bleu ,moi même j’hésite encore , le problème s’est de rester chez un pour 2 ans … j’ai un mobile Salt pour le travail et un privé SC,et le réseau n’est aussi mauvais que ça , ce que je constate. Sur les 2 mobiles , la 4G, est souvent présente. Un peut partout en Suisse, il faut pas croire que Swisscom a une couverture parfaite loin de la , bon… moi je suis pas de ceux qui regarde le mobile 40 la minute,pour tester la vitesse et le réseau, en tout cas ,a chaque fois le réseau Salt était présent pour les appels et pour le sur , alors pour payer plus ???? …. et la facturation a était tjrs correct chez Salt

    • Frédéric M
      22/04/2018 à 11:01

      En tout cas moi j’ai plusieurs abonnements chez Sunrise un simple coup de fil et Sunrise à fait des rabais sur chacun du coup j’arrive pour un an à une baisse de 1080.- CHF Merci Sunrise et pour rappel cela m’a pris au max 30 minutes 5 minutes d’attente à peine pour avoir une collaboratrice.
      Je précise que pour moi chez Sunrise tout va bien, puisque en ce moment j’ai l’impression que depuis votre visite chez Salt qu’il s’est passé quelque chose chez eux car depuis le blog est inondé d’articles Salt même les autres forums télécom commencent à se poser des questions.

      • 22/04/2018 à 11:09

        Ce blog ne peut manquer ce qui constitue une révolution sur le marché suisse. Et peu importe les différentes calomnies et diffamations orchestrées en coulisse… Par ailleurs, un peu de bon sens: vos rabais, vous les avez obtenus pour quelle raison? Et vous pensez que vous les auriez obtenus si Orange et Sunrise avaient fusionné? Posez vous la question de la fiabilité des informations que vous lisez…

  7. werner2017
    21/04/2018 à 11:07

    Cela a déjà été dit, mais il faut le rappeler: cette offre ne concerne qu’une petite partie des consommateurs helvétiques de gb. La grande majorité n’y a pas accès. Est-ce donc aussi judicieux de la monter pareillement en épingle???

  8. YaYa
    21/04/2018 à 1:33

    Famille de 6 personnes, nous avons 6 abos, natel… Jusqu’à la semaine dernière 1 chez Swisscom, 4 chez Sunrise et le dernier chez Salt, ce dernier vient de basculer chez Swisscom. Il faut arrêter de raconter n’importe quoi, où voyez-vous que leur réseau s’est amélioré ? La différence de prix relève d’un fossé de différence de qualité de couverture et de vitesse… l’accroche de votre billet explique largement vos propos, votre impartialité autrefois exemplaire n’est plus, c’est bien triste.

    • Nels_Oleson
      21/04/2018 à 5:30

      Où habitez- vous pour que le réseau Salt soit si mauvais ? Et pourquoi avoir pris un abonnement chez eux s’il est si mauvais ? Comme disait Talleyrand, tout ce qui est excessif est insignifiant.

  9. 22/04/2018 à 2:25

    Pour moi oui, à condition d’être fair play vis à vis de la concurrence en terme de prix/prestations à service équivalent.
    Une trop grande disparité sème le soupçon ?

    Salt Suisse, l’entreprise, poursuivable juridiquement ?

    Voici 4 plausible motifs.

    Pourquoi ?
    Questions à poser et vérifier.

    1. OFCOM (Office fédéral de la communication)
    Sur la base de la tv du minimum qui n’est pas fourni en clair (sans brouillage) et sans identification personnelle pour visionnerer le minimum légal ?
    Selon les obligation de diffusion en clair des chaines de référence de base de l’ofcom, cela n’est pas respecté avec salt, juste ?
    Chez Salt, il faut un login mot/passe dans leur produits qui n’est pas sous leur responsabilité (sous-traitance Zattoo technology) service founrnisseur pour regarder la tv de Salt même si compris dans leur bouquet TV minimal.

    Avec Sunrise, Swisscom, green, vous pouvez regarder les dites chaines tv de référence de base en clair sans aucune authentification du moment que l’accès Internet fonctionne au domicile !
    (Je ne parle pas de la version en déplacement (mobile) mais bien de l’offre statique regardable uniquement au domicile sans artifice tel que vpn/proxy, authentification pour cause de droits d’auteurs et ayant droits de diffuseurs, etc)

    2. Pour la commission de la concurrence (comco)
    Ne peux pas vendre à perte pour cause de concurrence déloyale.
    Provoquant un tord commercialement parlant car la marge/différence de prix est énorme par rapport à la concurrence dans le même domaine de prestations triple/quadruple service d’accès physique.

    3. Pour le service finance. (fédéral, cantonal ?)
    Soupçon de fraude fiscale et d’évasion fiscale et mise en faillite de l’entreprise pour mieux la vendre à bon prix pour cause de perte financière dû aux abonnement d’accès au service vendu à pertes, déséquilibrant le commerce/marché local en mettant à mal l’économie/prospérité/stabilité de la Suisse/pouvoir d’achat et emplois Suisse ?

    Lors du changement de nom d’entreprise ou/et de propriétaire rendrait caduque tout contrat de 20 ans avec les opérateurs fibre optique (ftth) locaux du câblage physique en perte et profit !

    4. partie salariale, syndicat employé ?
    Sont t’ils payés au tarif selon le règlement de l’emploi Suisse en respectant le droit Suisse salarial sans dumping ?

    • cholo
      22/04/2018 à 10:57

      Pas mal mais svp faites ce type de démarche pour l’Assurance maladie en Suisse qui est une mainmise du privé sur l’obligation du citoyen d’être couvert et une source de profits honteuse pour les institutions financières helvétiques. Par contre, personne n’a l’obligation d’avoir une connexion Internet, le téléphone fixe et/ou mobile, ni la TV.. donc lâchez la grappe à ceux qui veulent se faire berner par Salt. Si je quitte Swisscom, Sunrise, UPC ou autre pour Salt, votre vie ne s’en trouvera pas meilleure, ni pire.. ;))

  10. 22/04/2018 à 3:10

    A votre avis, pourquoi upc (suisse) et sunrise veulent t’il fusionner ?

    Upc pour le partage des frais é l’accès aux câblage avec complémentarité de la fibre optique Sunrise qui doit être en concurrence. (donc partage obligatoire, finit leur DOCSIS exclusif sans concurrence, enfin dirais-je ?)
    et
    Sunrise pour les données cellulaire 5G pour fournir un service à upc (Suisse) également en partage en mieux que l’actuel pestation de service opérateur mobile virtuel (MVNO).

    • Tricoline
      22/04/2018 à 5:44

      Le hic c’est que UPC passe chez Swisscom pour la téléphonie mobile au 1er janvier 2019 !

      Si UPC et Sunrise fusionne, ce n’est pas pour abandonner le coaxial, Sunrise doit payer à Swisscom pour utiliser le réseau cuivre et FTTH, UPC est propriétaire de son infrastructure dans sa totalité, jusque dans les salons.

      Ne prend pas tes désires et tes envies pour de futurs réalités redge, d’ailleurs pour le moment pas de fusion annoncée et UPC continue son programmes AutoStrada pour s’implanter là où il n’est pas présent.

      Tu me diras où Sunrise à poser des fibres pour le last mile, il utilise celles de Swisscom et des SI des villes.

      Quand au partage obligatoire des infrastructures des cablos, c’est une volonté 100% politique qui ne changera pas avec des fusions ou collaborations.

      UPC n’est pas prêt d’abandonner son réseau HFC (Hybrid Fiber Coaxial) pour passer à autre chose, exemple dans le canton de Neuchâtel UPC est présent partout avec des débits supérieur a ceux de la concurrence. et Swisscom n’a pas posé de FTTH, sauf dans de rare quartier neuf, les 3 villes principales du canton que sont Neuchâtel, La Chaux de Fond et le Locle n’ont pas de FTTH, tout est en paire de cuivre, ces villes n’ont pas de plan fibre, et les finances neuchâteloises ne sont pas aptes à payer de la fibre.

  11. fabio
    22/04/2018 à 6:50

    Après des années chez Salt pour mobile professionnel, j’ai rebasculé chez Swisscom. Après avoir lu vos articles quasi sectaires à propos de Salt, j’ai presque regretté d’avoir changé.

    Après une semaine d’utilisation du réseau Swisscom au plein centre ville de Genève je peux vous garantir qu’il est bien meilleur que Salt. En effet, Salt était tellement mauvais que j’étais régulièrement basculé sur le réseau Bouygues et les factures qui allaient avec. Je n’ai donc absolument aucun regret.

    Mais si je suis revenu à Swisscom c’est tout simplement pour la helpline car chez Salt figurez-vous que le service business est tout simplement « fermé » le w-end alors que le privé est ouvert. Donc si vous avez un soucis de carte SIM qui s’arrête d’un coup et sans raison (comme cela m’est arrivé) , avec Salt Mobile Business le vendredi soir, il vous faudra attendre lundi matin pour le résoudre, ils ne sont même pas capable de dévier le téléphone en attendant.

    Swisscom abuse peut-être un peu de sa position dominante mais Salt est à des années lumières de la qualité de son service. Personnellement je préfère payer plus et avoir une qualité irréprochable et surtout qu’on règle mes problèmes durant le week-end.

    Si vous monétiser le temps perdu et l’énervement je peux vous garantir que Salt est bien plus cher que Swisscom. Je voulais quand même vous faire part de ce témoignage à charge de vos derniers articles qui ont engouement semble-t-il assez partial et rappeler une certaine réalité des faits.

    • 22/04/2018 à 4:59

      Swisscom abuse peut-être un peu de sa position >>> tu Crois que swisscom un petit peu ? mdr bon chacun est libre de son choix

  12. Eric BUGNON
    23/04/2018 à 4:02

    Pourquoi salt facture 5.95 pour le payement au magasin.sans avertir le client.

  13. bmaynard
    23/04/2018 à 9:29

    oups ..
    je sens bouillonner le sang helvétique et s’échauffer les « pour et les contre »
    juste une expérience française:
    sur la place principale de Tours (ville moyenne française), arrivant de Paris, j’ai fait mon meilleur score nPerf (download, upload, latence, lecture de vidéos, etc etc) … sur 2 réseaux (terminal double-sim, asus).
    magnifiques scores enregistrés par nPerf (revendus ? je pense que oui)
    sauf qu’il était 7h30 du matin et que j’y étais un dimanche
    seul connecté aux 5 antennes de cette belle place
    seul, avec des pigeons qui n’ont pas (à ma connaissance de 4G) donc seul sur les réseaux de mes deux opérateurs (double-sim)
    méfiez vous des statistiques fades et peu fiables de nPerf ou Speedtest reprises par les opérateurs et les journalistes.
    sur le fixe, autre exemple, chez moi, j’ai 99 M/bt de débit via Ethernet, 24 via Wifi (suis sur réseau câblé)
    arrétons donc de parler de débit, ces chiffres ne veulent rien dire. parlons couverture et service(s)
    la remarque un peu plus haut sur l’accessibilité au SAV est (à mes yeux) plus pertiente que le prix ou les débits.fussent-ils de 1G
    cdt
    benoit

    • Torxxl
      23/04/2018 à 10:14

      Très bien dit….. D autant que la Suisse à une configuration géographique très particulière. Montagne et autres et que pas tout les opérateurs sont égaux quand ils faut connecter certaines vallées

      • 23/04/2018 à 10:22

        La France, comme l’Italie, qui se partagent la plus haute montagne du continent, sont des pays plats. C’est bien connu.

        • fabio
          24/04/2018 à 6:16

          Je vous trouve bien sarcastique et peu respectueux envers un internaute qui ne fait qu’alimenter en clic votre blog et ainsi contribuer au gain de visibilité des sponsors du blog.

          Ne devriez-vous pas être au dessus de la mêlée?

          Pour tout de même rentrer dans ce genre de détail géographique insignifiant, dès que vous passez le Mont-Blanc, l’Italie et la France, en proportion avec la Suisse peuvent être effectivement considérés comme des plats pays. La région des Pouilles par exemple qui s’étend sur 400km n’a que 1,5% de zone de montagne et qui peuvent être considérée plutôt comme des collines en comparaison de ce que nous avons chez nous.

          Et malgré cela, je peux vous garantir que le réseau mobile (sans compter le fixe et internet qui sont à l’âge de pierre) des Pouilles est le plus pourri que je connaisse et ce n’est pas les opérateurs qui manquent. Ce genre d’offres « bon marché » fleurissent depuis des années chez nos voisins mais malgré leur bassin de population 8X plus important que notre pays Lilliputien, ils sont très loin de la qualité du service et de prestations de chez nous. Je suis ra
          vi que Salt mette un coup de pieds dans la fourmilière mais le SAV et niveaux de prestations resteront à la hauteur du prix des abonnements, à savoir au plancher.

          • 24/04/2018 à 7:16

            J’aurais aussi pu citer l’Allemagne ou l’Autriche, d’autres régions situées en dehors des Alpes. Cet argument souvent martelé par un des opérateurs, docteur ès jérémiades, n’est pas valable.

  14. Didier
    24/04/2018 à 9:51

    Quand je vois Free en France (débit, centres délocalisés à l’étranger, licenciement abusifs, contre la neutralité du net, sous traitance à gogo, support proche de zéro),.. Salt suit exactement le même le même trajet.

    Attendons encore 2-3 ans, la santé de Salt, toujours avoir le moins cher est très mauvais pour tout le monde…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :